Stage infirmier jour 10 : Le Bilan

  • Par docjunior
  • Le 30/01/2017
  • Commentaires (9)

Infirmier 1

Saluuut ;-)

Oui je sais ça fait un moment que je n'ai pas donné de nouvelles (depuis début janvier au moins, ça fait tant que ça ?!!! Le temps passe si vite en fait ! Je vous écrirai surement un petit billet quand je pourrai ou un plus long pendant les vacances de février. Car en vérité je suis assez overbooké. On vient de finir l'examen sur l'appareil locomoteur qui était assez différent des annales mais comme je connaissais bien les cours je m'en sors avec mention honorable (quoi ça n'existe pas ? Bah je l'invente alors !) Sauf que dans 2 semaine il y a l'examen sur la matière la plus dure de l'année : j'ai nommé : L'AIH (Agent Infectieux de l'Homme) avec énormement de cours, de noms de virus avec leur caractéristiques, diagnostics, traitements, plein de parasites, de l'hygiène, les principales maladies infectieuses, toutes les bactéries de la planète, les infections à l'hôpital (nosocomiales pour se la jouer ^^) etc etc. Bref pas du gateau, ni même de la tarte ! C'est LA matière de D1 tout comme le fibroblaste est LA cellule du tissus conjonctif ou le tissu synovial est THE atteinte lors de la poly arthrite rhumatoïde (oui, on vient de passer l'examen d'appareil locomoteur, vous savez l'arthorse, l'arthrite, la PR, l'ostéoporose, les fractures, luxations, entorse, cancer qui vont toucher l'os, les marqueurs de l'inflammation, les différentes douleurs, les conflits entre les disques et les racines nerveuses dans la colonne vertébrale etc etc...

Bon je vous saoule et ça se comprend alors voici le dernier article sur le stage infirmier pour clore une série de plus de 10 articles tout aussi passionnants les uns que les autres (vive la modestie !!!). Alors c'est parti ! 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour lire les les précédent billets c'est par ici !

--> Jour 1 1/2 ; Jour 1 2/2 ; Jour 2 ; Jour 3 1/2 ; Jour 3 2/2 Jour 4 ; Jour (5) et 6 ; Jour 7 ; Jour 8 (1/2) Jour 8 (2/2) ; Jour 9 <--

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ce soir c’est mon dernier soir puisque le stage ne dure qui 10 jours ! Sauf que j’aime tellement (et apparemment mon enthousiasme fait plaisir à voir) que j’ai demandé à ce qu’il soit prolongé de 2 jours que je résumerai très vite ici. D’ailleurs, ce J10 aussi je vais aller assez vite (vous devez surement en avoir un peu marre en plus…)

C’est donc reparti pour un 22h-6h : mon horaire préféré, je suis ravi !

Jusqu’à minuit, il ne se passe rien de particulier sauf que je rate une perfusion vu que je n’ai pas assez tendu la peau. L’infirmière, perfide l’avait très bien vu mais ne m’avait rien dit puisqu’il faut « apprendre de ses propres erreurs >>. Youhou (ironie) ! Enfin, elle avait raison puisque je ferai toujours super attention à partir de cet instant. Et j’ai toujours du mal avec ces satanés gants stériles qu’il faut enfiler sans rien toucher puis ne plus rien toucher non plus après.

J’ai du lutter contre eux et devant le patient qui devait se demander à qui il avait affaire.
Bon Bataille des gants stériles round 1 : Gant 1 Moi 0 !

A 1H10 : L’infirmière essaye de perfuser une femme qui se tord de douleur à la moindre aiguille… La phobie des piqures surement. Surtout qu’elle avait des veines comme des cheveux et que du coup, elles claquaient toutes. Il aura fallu appeler une autre infirmière à la rescousse parce que pour la patiente, ça devait vraiment être l’enfer démoniaque de Satan. Pas sûr qu’elle garde un bon souvenir des urgences…

1H30 : Je m’entraîne à mettre ces fichus gants stériles. Et je suis plutôt fier du résultat après avoir gâché une bonne centaine de paires au moins 5 ou 6 paires ! 1 partout !

 

2H00 : J’ai ramené un fondant au chocolat. 2 secondes après le découpage, il n’y avait absolument plus rien ! Apparemment c’était une tuerie, surtout que tout le monde allait jusqu’à grappiller les miettes voir lécher le plat (si si)
Et je ne suis pas en reste puisque je me bourre de sandwich, bonbons et chips en tout genres. Qui a dit qu’on mourait de faim aux urgences ?

3H30 : Le cas typique de ceux qui viennent pour rien : un monsieur qui n’arrivait pas à dormir demandant des somnifères. Et qui en plus veut passer la nuit ici ! Bon, ce n’est pas marqué hôtel devant l’entrée mais urgences non ? Peut être qu’il faudrait aussi prendre un rdv chez l’ophtalmo. Et oui, ça y est moi aussi ça commence légèrement à m’enerver quand on vient pour RIEN mais rien du tout. Surtout que moins c’est grave et plus je me fait crier dessus parce qu’untel ou untel a attendant pendant X heures. Alors que plus c’est grave et moins la personne se plaint et se laisse soigner tout gentiment…

4H15 : La pause étant finie, je décide d’affronter à nouveau mes plus grandes peurs : les gants stériles. Et ça y est je peux vous annoncer que je sais (à peu près) mettre ces fichus bouts de plastique.

Puis rien de particulier ne se passe jusqu’à 6h du matin.

Pour les 2 autres jours, j’ai perfusé 2 fois avec succès (en oubliant pas de bien tendre la peau). Je suis surtout allé du côté de l’ambulatoire ou les patients viennent et ressortent dans la journée. J’ai vu des plaies causées par des chiens, des chats, des scies et tout ce que vous voulez. Du coup un peu de couture ! Et parfois même sur plusieurs plans si le tendon était sectionné. Je retiendrai aussi qu’il ne faut surtout pas prescrire de corticoïdes à quelqu’un qui a une infection.

En gros Monsieur X qui avait une petite angine demande conseil à sa femme. « Ah tiens il nous reste quelques corticoïdes de la dernière fois, prend les, ça te fera du bien » Ha ha ha surement que non qu’il fallait pas faire ça !!! Résultat, la petite angine s’est transformée en énorme phlegmon des amygdales palatines (je crois) l’empêchant de respirer (ce qu’on appelle en termes médicaux la dyspnée) ou de manger. Alors ne prenez jamais de médicaments sans l’avis d’un médecin ! D’ailleurs il faut savoir que même un sachet d’aspirine toute bête peut porter à conséquence… Comme quoi !

C’était mon 1er exemple illustré de mes cours sur l’automédication sauvage d’une bonne partie de la population qui s’improvise apprenti médecin dans ses heures perdues. Sauf que c’est 10 ans d’études pour ça…

Sinon, j’ai aussi vu un AVC.

Edit : Sauf que voilà derrière le « un AVC » il y a une personne. Et parfois nous étudiants en médecine, médecins, personnel médical on peut avoir tendance à l’oublier. Et que c’est important de s’en rappeler à mon sens. Je tenais à le repréciser…

L’équipe était à fond du coup parce que si au scanner on ne voyait pas de sang dans le cerveau (AVC hémorragique), alors la personne serait paralysée à vie si aucun soin n’était effectué dans les 3-4H. C’est le cas de l’AVC ischémique (en gros une artère bouchée) et vu qu’on n’a pas la « chance » de faire ça aux urgences, le temps que la personne y soit, il s’est souvent écoulé du temps précieux…

Heureusement pour la personne ce n’était « que » hémorragique et il sera transféré au service de neurochirurgie du CHU le plus proche…

Ah aussi dans la série des bêtises que j’ai pu dire : je sais pas trop ce qui m’est passé par la tête mais j’ai dit à des ASH (elles font le ménage dans l’hôpital) qu’elles étaient les fées de l’hôpital puisque tout brillait derrière leur passage. Et ça n’a pas raté, j’ai le droit au célèbre « mais comme il est meugnon lui ! ». Enfin bref terminons sur ça !

Bilan du stage

C’est le meilleur stage que j’ai jamais pu faire de ma vie (bon d’accord, c’était le 1er en même temps). J’ai beaucoup vu, beaucoup apprit et je suis conforté dans l’idée que c’est ce que je veux vraiment faire même si la route est encore longue, très longue…

J’espérais que l’équipe serait cool avec moi, mais je ne m’attendais pas à ce que ça soit autant le cas ! De l’aide-soignante au médecin en passant par les infirmiers, externes et internes, vraiment chaque personne a pris le temps de m’expliquer des choses ou de m’en montrer.

J’ai eu un peu de mal avec toutes les abréviations et les noms des instruments même si en fin de compte ça allait (par contre je n’ose pas penser de ce que ça va donner au bloc opératoire avec les dizaines de pinces qui se ressemblent toutes). Et aussi le fait d’entendre plein de termes médicaux qui sont encore incompréhensibles pour moi. Enfin d’ici 1 à 2 ans, la part de chinois dans mon vocabulaire devrait s’accroître je pense.

Et ce bilan, je ne l’ai pas fait seul, on en a discuté avec mon infirmière référente

Finalement, j’ai découvert avec une forme d’émerveillement ce nouveau monde. Comme un enfant qui ouvre son dernier cadeau encore tout émerveillé des précédents. J’allais de surprises en surprises en quelque sorte. C’était tout simplement passionnant ce service des urgences et même si je ne pense pas que quiconque de l’équipe passera par ici, j’ai juste un truc à leur dire MERCI !!!

<3 <3 <3

 

Et voilà, la série est finie * pleure * Quand je pense que ça fait plus d'un an que je l'ai écrite, commencée puis distillée petit à petit. J'espère vraiment que ça donne envie et que ça motivera de nombreux lecteurs dans les moments difficiles lors de leur P1. Ou tout simplement que ça sera l'occasion pour d'autres de découvrir à travers mes yeux ce monde de la blouse blanche. Un peu comme je le fais en partageant mon expérience sur le blog en fait !

Et bien sûr n'hésitez pas à laisser un commentaire ci dessous si la série des billets du stage infirmier vous a plu (oui toi lecteur de l'ombre je te vois derrière ton écran), ça fait toujours plaisir et motive à continuer !

Sur ce je vous dit à bientôt ;-)

Stage infirmier hôpital stage urgence

5 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (9)

docjunior
Salut Ophélie, avec le début de l'externat j'ai été un peu débordé et un peu déstabilisé (c'est pas simple, d'abord psychologiquement parlant de se dire qu'il faut se mettre à bosser du et je suis très peu allé sur les réseaux sociaux et sur le blog ces jours ci. Mais là je pense que c'est reparti et pour de bon ! J'y reflechis un peu et je te répond plus précisément plus tard avec mon avis mais je suis assez d'accord avec ce qu'a dit la personne ci dessus :-)
Nom
  • 2. Nom | 20/09/2017
Salut Ophelie,
Je me permet de te répondre, Doc Junior complétera sûrement avec son point de vue ;)
Sache d'une part que ce n'est pas dans tout les services qu'on voit du sang et les trucs bien degueu, tu en verra sûrement à ton premier stage infirmier avec les actes techniques mais après c'est stage dépendant. Ensuite quand tu en vois la première fois c'est toujours répugnant: le pus, les abcès, les plaies ouvertes, les odeurs ( limite les excréments c'est ce qu'il y a de moins pire je trouve à part l'odeur bien sûr lol) tu peux tomber dans les pommes les premières fois au bloc quand tu verra trop de sang ou je ne sais quoi de bien degueu mais après c'est bizarre à dire mais on s'y habitue, quand tu en vois tous les jours ça devient ton quotidien c'est banal et du coup tu te retrouves à accepter des odeurs des images que tu n'aurais pas pu supporter avant ! Donc si tu aimes vraiment la médecine ne t'en fais pas les choses dégueulasses tu va finir par les apprivoiser ;) La nudite c'est pareil, dans la majorité des services les patients sont habillés lol perso j'en ai vu très peu, qu'en geriatrie ou en ophtalmo où un patient un peu dément se deshabillait sans raison: au début tu comprend pas trop quand tu rentres dans la chambre avec un patient nu alors qu'il était habillé y a 2 minutes mais après tu comprends et tu t'y fais... pareil pour la douleur des patients, moi qui suit très émotive et trop empathique je me suis surprise au fur et à mesure à être de plus en plus détachée, bien sûr quand on voit quelqu'un souffrir ça nous fais pas plaisir mais tu ne doit pas être trop affecté au risque de ne pas pouvoir travailler correctement, tu dois ressentir leur souffrance mais aussi mettre une certaine distance entre toi et cette souffrance pour justement pouvoir soulager le patient .
Voilà j'ai essayé de répondre à tes questions , j'espère que ça t'aidera dans ton choix :)
Ophélie
  • 3. Ophélie | 07/09/2017
Bonsoir, j'espère que tu verras mon commentaire, J'ai beaucoup cherché des sites qui raconte un peu les études de médecine et la réalité des stages et j'ai beaucoup aimé ton blog surtout la récit de ton stage infirmier. Je suis très intéressée par les études de médecine et je voudrais te demander si ce n'est pas dur de voir des personnes nues, Ou des excréments, Ou encore des plaies ouvertes avec beaucoup de sang. J'espère que tu répondras à mes interrogations et m'aideras à savoir si je peux supporter ça, Moi qui ne peux pas voir quelqu'un souffrir physiquement ou voir quelqu'un souffrir tout court, si je peux faire la médecine afin de ne pas me tromper et regretter par la suite.
Merci d'avance pour ta réponse, bonne chance dans tes études et continue ainsi.
docjunior
Bon courage ! Heureux que ça t'ai motivé, lâche rien !
Lea
  • 5. Lea | 02/09/2017
Salut, je repart pour une deuxième année de PACES dans quelques jours alors j'ai bien besoin de courage et je te remercie, tes billets sur le stage m'ont captivé et encouragé à continuer.
docjunior
Haha y'a pas de quoi j'espère que ça t'a plu et que ça aide les lecteurs en PACES à se projeter dans l'avenir et les motive !
Emma
  • 7. Emma | 12/06/2017
Merci beaucoup de nous faire partager ton expérience !
docjunior
Oui j'ai toujours appris à perfuser avec des gants stériles, je viens d'aller revérifier sur des sites de cours ifsi et ça parle là aussi de mettre des gants stériles. Après pour le deuxième point je ne peux que vous donner raison en effet...
Blog infirmier
  • 9. Blog infirmier (site web) | 15/03/2017
Tu perfuses avec des gants stériles ? Oo
Sinon le coup de il faut apprendre de ses erreurs, ouai ok, mais en attendant c'est le patient qui a trinqué sur ce coup. Elle aurait pu dire de tendre la peau pour éviter de rater... Pas sympa.

Ajouter un commentaire

×