Mon stage infirmier : jour 2

Infirmier 1

Comme hier arrivée aux urgences adultes très tôt à 6H du mat, la tête dans les vapes prêt à affronter une journée qui s'annonce encore passionante ! 

Autres anecdotes et petites histoires marrantes comme l’infirmière qui raconte avoir dit involontairement à sa grand-mère manchot qu’un achat lui a couté un bras. Et pleins de discussions de filles. Ok c’est pas pour moi !

PS : oubliez pas de lire l'article précédent sur mon 1er jour de stage infirmier !

J’ai vu encore d’autres prises de sang, des ECG chez des patients qui sont tombés, qui ont fait des malaises, des prises de tension et de la saturation en oxygène du sang. Rien de folichon mais pour moi ça reste toujours très nouveau et intéressant. Et ce ne sont que les prises de constantes assez basiques mais mettez-vous à ma place, c’est complètement nouveau. Je suis aux urgences ! Avec une blouse ! Ma blouse !!!

Et même si je ne suis absolument rien, pas même encore un étudiant en médecine vu que je ne sais vraiment rien, je suis tout de même de l’autre côté de la barrière. Et je découvre émerveillé chaque élément de ce nouveau monde hospitalier. J’ai vraiment l’impression que je suis en train d’embarquer dans la grande aventure de la Médecine, une immense traversée. Alors bien sûr ça fait sourire les infirmières (et les médecins) de me voir si curieux et impressionné devant des actes surement très banaux ! Mais c’est normal, je découvre. Pas sûr que dans 5 ans, aller à l’hôpital me fera le même effet, alors profitons-en (et arrêtons le cynisme) !

Je discute aussi un peu avec les patients qui sont agréables dans l’ensemble, ils me demandent comment c’est la P1, en quoi consiste mon stage etc… J’apporte parfois le petit dej qui est assez frugal (euphémisme). Un petit pain, un beurre, de la confiture et un thé ou café. Youpidou ! Enfin bon ce n’est pas l’hôtel 5 étoiles non plus mais ce n’est pas la joie tout de même. Pour ça il y a une salle de repas spécial où l’on prépare tout avec un immense frigo ainsi qu’un plus petit pour les internes qu’il est strictement interdit d’ouvrir ou sinon la malédiction s’abattra sur nous. Bhouuuu...

Là encore comme j’adore faire le clown, je ne remarque pas qu’il y avait en entrant 2 interrupteurs et qu’un seul des 2 allumait la lumière, j’appuye sur le premier et là blam ! Une porte se referme sur moi à toute vitesse. Pour le coup on se croirait vraiment dans Indiana Jones en train d’esquiver tous les pièges possibles dans les temples pour aller chercher le trésor. Heureusement que j’arrive à esquiver à peu près la porte, ou plutôt le bolide qui me fonçait dessus parce que se retrouver aux urgences pour s’être pris la porte des urgences, c’est pas glorieux. Comme quoi quand je parlais de malédiction…

Puis on m’appelle voir un changement de pansement d’une escarre ainsi qu’un ulcère à la jambe. Il s’agit d’une dame de plus de 100 ans qui étonnamment comprends parfaitement tout ce qu’on lui dit (en général, l’infirmière doit parler assez fort pour se faire comprendre ce qui me fait sourire intérieurement mais là du tout). Elle est parfaitement lucide, très gentille et au vu de son apparence physique, on lui donnerait bien 10-15 ans de moins.

Mais par contre l’ulcère ou l’escarre, c’est pas ce qui est le plus joli à voir ni le plus agréable comme odeur.

Sinon dans la journée, j’ai fait beaucoup d’aller retours dans le couloir, j’ai pu voir des examens cliniques des patients par mon externe préféré (celui qui m’avait appris les points de sutures). Il m’explique vite fait la lecture de l’ECG (enfin vite fait car c’est pas mal d’heures de cours alors en 5min je ne risque pas de tout comprendre tout de suite), certains signes cliniques comme les œdèmes veineux liés à un déficit du cœur droit (où il y a la veine cave, faut vraiment que je relise mes cours d’anat avant demain là). J’écoute les valves depuis son stéthoscope que j’ai inévitablement mis à l’envers en mode gros boulet (hé oui c’est moi).

Enfin bref, mais il est juste super sympa avec moi. Je me promets que plus tard je ferai de même avec les plus jeunes quand je serai externe ou interne. A vrai dire les stages dépendent du service dans lequel on tombe mais sont d’abord et avant tout personne dépendant. Avoir la chance de se retrouver avec des personnes motivées pour transmettre leur connaissance et expliquer, c’est un bien (rare ? Pas à mon stage en tout cas mais certains P2 m’ont dit qu’on faisait à peine attention à eux là où ils étaient. C’est complètement la loterie) précieux !

Si j’ai un peu de temps j’essayerai de leur expliquer 2-3 trucs ! (Bon du coup si jamais, ne dit jamais d’avoir aidé les plus jeune après, il y aura la preuve ici que je m’y étais engagé).

Sinon je vais aussi chercher quelques patients à l’accueil pour les amener au box et la journée passe très vite. Mais comme mon infirmière est partie en entretien (de quoi ? avec qui ?) et qu’elle a pris du retard, je n’ai toujours pas posé la moindre perfusion :sniff

Alors c’est décidé, demain j’essaye (en espérant ne tuer personne, ce serait dommage).

Promis juré craché, les prochains jours de stages seront bien plus détaillés !

 

stage médecine Stage infirmier

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×