Le calme ouragan 2/2

  • Par docjunior
  • Le 26/11/2016
  • Commentaires (4)

Et oui en ce moment, je n'écris plus trop car j'ai pas mal de boulot (et j'ai du mal à m'y mettre). Enfin bref, vous vous en fichez non ? Là si vous avez cliqué c'est plutôt pour lire les aventures d'un petit néo P2 en stage infirmier !N'est-ce pas ? Comment que je lis dans vos têtes mouahahah je suis doué du don de mind reader ne le saviez vous pas ? 

Pitié pitié pas de tomate pour cette intro diaboliquement POURRIE (j'ai pas d'immagination en ce moment). Non non là je vous vois au fond en train de déballer les cageots ! Nooooon ! * s'enfuit sous les projectiles *

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Pour lire les les précédent billets c'est par ici !

--> Jour 1 1/2 ; Jour 1 2/2 ; Jour 2 ; Jour 3 1/2 ; Jour 3 2/2 Jour 4 ; Jour (5) et 6 ; Jour 7 ; Jour 8 (1/2) <--

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Jour 8 : Le calme ouragan (2/2)



 

16H30 : ça n’a pas été facile de réunir tout le monde mais ça y est. On va fêter l’anniversaire d’une reine. Enfin d’une infirmière qui est juste trop parfaite. Bah oui, les infirmières ont toutes des délires et le sien c’est de se prendre pour une reine. D’ailleurs hier, je lui avais demandé si j’étais assez princier pour l’accompagner un peu auprès des patients et elle m’avait répondu que personne, absolument personne ne lui arrivait à la cheville. Enfin vous inquiétez pas c’est le délire quoi et leur blague permettent de garder une assez bonne ambiance dans un contexte plus difficile qu’est celui des urgences.
Du coup comme c’est son anniversaire et pour filer la métaphore délirante (mais drôle hein, j’adore tous leurs délires, ça permet de mettre une bonne ambiance), nous sommes à ses ordres et volontés.
Youpi, je vois que tout le monde a ramené du gâteau ou des boissons. On va faire un festin royal digne de la princesse fêtant son royal anniversaire ! Quant à moi, j’avais ramené des carambar, bah oui j’allais quand même pas faire mon morphale sans contribuer un peu !

 

Des selfies et des kilos après, il faut reprendre le boulot. Un moment très convivial ce fut (tiens comme maître Yoda je parle…). Ce moment j’ai adoré. Et puis je me sens tout à fait intégré dans l’équipe si bien que je me permets quelques petites blagues vaseuses dont j’ai le secret.

Les docteurs sont invités à la fête également. A moins qu’ils aient été attirés par l’odeur alléchante des gâteaux (bien meilleur que le parfum que mami B nous avait si gentiment fait l’honneur de tester). A un moment, les infirmières et les aides-soignantes se mettent à rêver d’une machine à massage dans leur bureau pour se détendre un peu. Le médecin X barbu de tout à l’heur propose aimablement de leur prêter un Parkinsonien pour faire office de masseur. Et le plus pratique, c’est qu’en fonction de la dose de médicament, on peut régler la puissance du massage. Je vois que l’humour noir est très pratiqué dans le milieu médical. Alors je me lance. Dans la série de mes blagues pourries on aura par exemple :

 

  • Il y a trois femmes enceintes dans un cabinet médical qui tricotent en attendant leur consultation.
  • La 1ère avale des pilules et explique aux autres que ce sont des vitamines parce que c’est bon pour le bébé.
  • La 2ème avale aussi des pilules en expliquant que c’est du magnésium et que s’est bon pour le bébé
  • La 3ème avale d’autres comprimés et explique que c’est du Thalidomide et que c’est parce qu’elle ne sait pas coudre les manches …


Ah l’humour noir… Tout le monde rigole pourtant j’ai réussi mon coup. Faut dire que dans le milieu médical, cette fameuse histoire du Thalidomide est très connue. (Plus d’infos ici). En gros c’était un coupe faim pour diabétique mais qui était utilisé hors indication comme anti nauséeux chez la femme enceinte. Et les bébés présentaient ensuite de la phocomélie, une malformation des membres. C’est très connu car c’est ce drame des années 50 qui a conduit l’industrie pharmaceutique à instaurer la pharmacovigilance et améliorer les contrôles. Plus d’info sur la pharmacovigilance ici.

Bon voilà le petit moment de culture générale passé, merci papi doc junior 

 

17H30 : Je pars faire un tour en ambulatoire pour voir des sutures. On a des chutes, des plaies à l’œil, à la tête comme une dame qui s’est relevé et s’est pris un clou rouillé. Paniquée elle arrive à l’hôpital et on lui refait les vaccins par sécurité. Une piqure en sous cutané et un paracétamol après elle repart. Mais elle a dû avoir sacrément mal !

Une autre patiente s’est ouvert la main et tranché le tendon avec un verre. Le médecin lui fait une suture sur plan. En gros pour le tendon, ça sera du fil résorbable en profondeur puis on referme avec du fil classique par-dessus.

Une femme enceinte s’est violement cognée contre un pied de lit (pour l’avoir vécu, ça fait mal, très mal et encore, je m’étais cogné assez doucement). L’interne veut lui faire une radio du pied et je l’amène dans la salle d’attente radio.


Mais une heure plus tard elle ressortira avec la manipulatrice qui aura refusé de faire la radio. Elle m’explique que le rayonnement est divisé par 2 sur un mètre et qu’il n’y a même pas cette distance entre son pied et le bébé. Du coup il y aurait des risques. Elle pourrait mettre un tablier de protection mais si jamais le rayonnement passait en dessous, ça ferait des ricochets encore plus meurtriers pour la petite vie dans le ventre de cette femme. Donc selon elle, le rapport bénéfice risque n’est pas suffisant. Elle me dit de prévenir l’interne.

Quand je vais le voir, ce dernier est furieux. « Ils devraient revoir leurs normes, ce n’est dangereux qu’à partir de 50 Grays et elle ne va s’en prendre qu’1 seul maximum. C’est du grand n’importe quoi ! » Bon pour le coup, je n’ai pas trop d’avis sur la question.

 

18H : Je repars au bureau central faire une petite pose. Mal m’en aura pris car je me fais littéralement arracher des mains mon petit carnet où je note tout ce qui se passe (pour le blog) ! Bien sûr mon infirmière préférée me demande en même temps si ça ne me dérange pas ? Bah en même temps, tu viens juste de me l’arracher des mains donc j’ai pas trop eu mon mot à dire. Enfin bon vu que j’ai rien écrit de désagréable sur personne, ça ira.

Alors bien sûr le petit chat a encore le droit à son petit « ohhh il me fait trop rire» quand elle découvre mon youpidou de 16H15 lors de la perf réussie. Il a aussi droit à son fameux « il est trop meugnon » quand elle voit que j’ai noté que les infirmières sont humaines et qu’elles peuvent éventuellement avoir faim à 20H (suite à leur discussion d’hier). Décidément je suis devenu leur mascotte... Bref.

 

18H15 : je suis l’interne pour examiner un Mr D qui a du sang dans les urines. L’interrogatoire est long, très long mais aussi très précis. Puis elle m’explique : « quand quelqu’un retrouve du sang à ce niveau, il y a 2 causes principales : la néphrologie (les reins) ou l’urologie (la vessie).

En gros au niveau des reins, cela signifie que les hématies passent la barrière glomérulaire alors qu’elles ne devraient pas. Du coup l’urine est rouge. Mais s’il y a des caillots (comme c’est le cas ici), on peut presque éliminer cette hypothèse.
Edit : «  on appelle ça l’hématurie macroscopique » dit Doc Junior tout fier J

Pour la cause urologique, il faut regarder si le sang (et la douleur) arrive du début à la fin (cause rénale) ou à la fin (cause urologique comme c’est le cas ici) de la miction (en gros pisser). Enfin, il ne faut pas oublier de demander si la personne fume ou a été exposée professionnellement qui sont 2 facteurs de risque importants pour le cancer de la vessie. Et elle pose encore plein d’autres questions (ça en fait des choses à demander !).

Puis on passe au fameux toucher rectal. Elle ne trouve pas de couleur on niveau de la prostate donc elle demande à l’infirmière d’effectuer un lavement vésical.

 

18H30 : J’ai à changer une petite mamie qui a souillé ses draps. Il faut lui mettre une couche et changer la literie. Inutile de vous dire que je n’oublie pas de mettre des gants cette fois-ci. Et la pauvre dame (qui est sous morphine) à l’air de souffrir comme c’est pas possible. La pauvre…

 

19H : ça y est le lavement de monsieur D est terminé, enfin l’acte paramédical en tout cas. J’ai assisté l’infirmière en ouvrant en stérile le matériel. Je vous en ai déjà montré des images de ce que l’on insère dans l’urètre… Vous savez ce que c’est… Messieurs, un moment de recueillement je vous prie…

Bon si y’a 2 choses que j’aurai apprises dans ce stage, c’est que j’espère ne jamais être un jour sous morphine (faut vraiment avoir mal pour ça) ou avoir un lavement de la vessie. Je ne le souhaite à personne, même pas à mon pire ennemi.

 

19H10 : c’est l’heure de la pause mais je ne mange rien parce qu’avec les gâteaux je n’ai absolument plus faim.

 

19H30 : LOXAPAC !!!

 

 

 

On est appelé en plein milieu de la pause pour maîtriser une dame en pleine crise. Je vous l’avais dit, c’est la journée ! Ça crie, ça hurle. Perso, je me demandais quand est-ce que j’allais enfin voir l’utilisation de ce fameux Loxapac, le dessin de Védécé me faisait trop marrer donc voilà quoi j’avais hâte de le voir en vrai dans la réelle réalité.

La dame ne veut pas qu’on ferme la porte, se débat, ne veut pas être loxapaquée, hurle qu’on est méchant, appelle le docteur, hurle encore (on l’entend dans tout le couloir, ça devait être glauque pour les autres patients je pense. Pour moi en tout cas ça l’était).

Elle se calme un peu. En fait non pas du tout le pire c’est que le médicament sensé mettre KO un cheval ne la calme pas, au contraire ! Elle henni de plus belle !

 

20h30 : Elle hurle, hurle, HURLE !!!

 

21H00 : Même dans la chambre d’autres patients porte fermée, on entend des cris… Elle va finir par se casser les cordes vocales ou quoi ? Heureusement qu’elle n’est pas dans mon secteur parce que la pauvre infirmière en AMC 2 à l’air à bout ! Je lui propose mon aide si elle a besoin que je rende des petits services pour la décharger un peu…

 

21H30 : Toujours et encore des cris. Moi ça me fait vraiment peur là. En même temps je ne suis pas connu pour être le superman des urgences. Je croise la petite interne qui m’avait expliqué l’examen de Mr D et lui demande si ça ne lui fait pas un tout petit peu peur. Hé bien non ! Comme quoi elle a dû en voir d’autre des patientes démentes (démente est un terme médical, pas une insulte je précise).

 

21H50 : Allez viens c’est bientôt la fin, de ce monde qui n’entend rien ! Allez viens sonner le tocsin !  J’ai cette chanson dans la tête parce que c’est bientôt l’heure de rentrer. Je suis complètement épuisé, parce que je ne vous l’ai pas dit mais, je n’ai pas arrêté de me faire crier dessus par des gens qui attendaient depuis un certain temps. Bah oui mais j’y suis pour rien moi !

Je vais me réfugier de l’autre côté en AUV (accueil urgence vitale). Mal m’en a pris parce que je vois une famille presque en larme et très inquiète avec le médecin tentant tant bien que mal d’expliquer la situation.

La patiente a une rupture d’anévrisme cérébral, du sang dans le cerveau quoi avec une hémiplégie gauche (paralysie de la moitié du corps). Elle va être transférée d’urgence dans le CHU le plus proche, et par hélico ! Donc situation gravissime. Bien sûr par respect pour la famille, je ne note pas dans mon carnet ce qui se passe et j’attends leur départ pour demander aux infirmières ce qui risque de se passer (de toute façon je ne note quasiment jamais rien devant les patients).

Au CHU, elle sera opérée d’urgence en neurochirurgie (avec les meilleurs spécialistes de la région) mais son pronostic vital est très engagé. Son décès est probable mais si elle s’en sort (ce qui reste possible), elle risque fortement de garder des séquelles à vie.

Je suis désolé mais ça me fend le cœur d’écrire ceci. Et puis voir la famille en détresse comme ça. Enfin, c’est vraiment triste mais en même temps, on est à l’hôpital et les gens ne sont pas ici quand ils vont bien (oui j’enfonce des portes ouvertes là). Mais imaginez l’état dans lequel on serait si un truc dans le genre arrivait à un de nos proches. A vrai dire je ne veux même pas y penser…

 

22H15 : L’équipe va fêter l’anniversaire de la reine dans un bar cubain pas loin de chez moi. Du coup on en profite pour me ramener. J’arrive juste à temps pour mettre au chaud devant un reportage de M6 sur les arnaques des vacances.

Demain je suis de nuit et ça ne me plait pas. Heureusement que j’adore le stage ! D’ailleurs dans 5 minutes (à l’heure où j’écris ces lignes) je vais appeler la cadre pour voir si on peut prolonger un peu mon séjour !

 

Edit : Et j’ai pu gratter 2 jours ! :-) Et oui, je vous explique le truc : en fait mon stage aurait du durer 8 jours (enfin normalement 3 semaines mais sachant qu’ils m’ont fait commencer avec 3 jours de retard puisque mon équipe était au début du stage en repos, puis qu’ensuite entre temps il y a d’autre repos et que pareil on m’a fait finir avant la fin du stage, les 3 semaines de stage on en était loin ! Et ce stage me plaisait tellement au vu de l’ambiance, de la façon dont on s’occupait de moi (en mode mascotte de la team d’élite des infirmières les plus géniales du monde), de ce que je pouvais voir et apprendre, ces 8 jours effectifs de stage me semblaient bien bien trop court ! Et pour mon plus grand plaisir, étant donné que j’étais couvert par les assurances et le contrat du stage pour encore 2 jours, j’allais pas résister au plaisir de prolonger autant que possible le stage.

Du coup je suis voir la cadre pour négocier un prolongement du stage qui a accepté sans trop de difficulté à mon plus grand plaisir (et accessoirement le vôtre puisque ça me fait deux jours de plus à vous raconter ^^, et aussi pour l’équipe qui m’appréciait je pense et puis le meilleur dans l’histoire c’est que je n’avais tout de même pas trop l’impression d’être un poids mort puisque je rendais quelques services tout de même, bien que je sois encore très loin du niveau d’une infirmière, et encore moins de celui d’un médecin).

Bon allez je vous laisse, il va être dans de se reposer après cette journée pour le moins chargée !

-----------------------------------------------------------------------------

Voili voilou pour cette journée qui a été très chargée :-) C'est fou ce que j'aime relire ces billets alors que ça fait plus d'un an que je les ai écrit (oui je prends mon temps pour les poster ^^). Et je retourne à mon boulot maintenant ! Quoi que quoi, allez encore une petite pause, un petit chapitre de fanfiction (tiens un auteur que j'aime beaucoup sur ce site : c'est Melior Silverdjane), j'adore ce site fanfiction.net avec plein de belle histoires sur des films, des livres, animés (à fond sur le SDA en ce moment ^^) mais il y a aussi fictionpress ou l'on peut lire et publier des histoires totalement inédites et géniales !

D'ailleurs vous ne le savez surement pas mais j'ai commencé à écrire une fanfic sur les Hunger Games mais ça n'avance pas (3 petits chapitres) car c'est vraiment complètement différent que d'écrire des articles de blogs et inventer des personnages, les rendre vivants, crédibles, pas caricaturaux je trouve ça très dur même si c'est passionnant à faire et l'effort de réflexion est radicalement différent là aussi.

Et comme sur les blogs, un petit commentaire de temps en temps (une review quoi) ça fait toujours hyper plaisir à l'auteur, alors n'hésitez pas à leur laisser même un petit mot ce que je fais toujours quand ça me plait ! (non non je n'ai aucune arrière pensée en disant ça, pas du tout ^^ * se prépare à partir en trombe sous la mitraille de tomates que les lecteurs avaient rangé en lisant l'article et ressortent là).

Un de ces 4 quand je serai motivé je ferai surement un petit repertoire de mes fanfic préférées !

-------------------------------------------------------------------------------

Portez vous bien ! Quand à nous on se retrouve je sais pas quand (le 7 j'ai exam puis rebelotte le 14) mais promis je vais essayer d'écrire les billets que je promets depuis 15 siècles !

 

urgences stage hôpital Stage infirmier urgence

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (4)

docjunior
Haha content de voir que ça te plait ^^ D'ailleurs ça commence à faire un moment que je n'ai rien posté ici, je vais mettre la suite du stage infirmier ce weekend tiens !
sakura-hime
  • 2. sakura-hime | 27/01/2017
j'aime beaucoup les anecdotes avec tout les petits détails c'est très intéressant et ça rends vite accro ... et surtout la partie sur le parkinsonien et le thalidomide c'était hyper marrant ça me donne envie d'y être ! mais bon faut que j'ai ma PACES d'abord
docjunior
Salut toi ;-)
Oui 8 jours ça passe vitesse tgV avec un grand V mais je n'ai pas fini de publier tous les billets sur le stage infirmier ! La raison c'est qu'il ne dure que 3 semaines et pas de chance pour moi il a commencé et s'est terminé avec une période de repos pour les infirmières (en même temps heureusement quelles en ont car le rythme des 8H : 6h-14H un jour puis 14H-22H un autre ou encore 22h-6H une autre fois bah ça décale et c'est épuisant ! Sans compter les repos entre les 2 et voilà !
Heureux que tu aies aimé suivre mes péripéties et rassure toi ce n'est pas fini et pas prêt de s'arrêter !
Point virgule
  • 4. Point virgule | 27/11/2016
Tres joli billet, on suit tes peripéties on s'y croirait presque, bravo :)
(Huit jours ?! Mais c'est affreusement court!)

Ajouter un commentaire

×