Divers

Nuages d'imagerie et d'anatomie

Le récap #26
Jeudi 10 octobre 2019
Nuage d'imagerie et d'anatomie

Lire la suite

Moi et les stages

Grrrr

 

Lire la suite

Mes démons

Mes démons

Lire la suite

Il en faut peu pour être heureux

La vie du parfait petit carabin

Lire la suite

Ma mini Bibliothèque médicale rien qu'à moi

                                                    

Lire la suite

Le récap #11

Le récap #11

A fond les ballons !

 

Bon la période de révision intensive continue, je vais même probablement me priver du 8ème de finale France Brésil ce soir à mon plus grand désespoir mais le devoir du savoir ne saurait surseoir !

Lire la suite

Assistants médicaux



Dernière nouvelle du jour, on va créer des postes d'assistants médicaux à mi chemin entre infirmier, aides soignants et sécrétaires.

Lire la suite

Le récap #9

Le récap #9 : samedi 22 juin 2019

Et je continue à courir après le temps !

Recap 1

 

 

Lire la suite

L'alphabet

Allez les enfants, récitez avec moi : ABCDEFG HIJKLMNOP QRSTUVW XYZ je connais mon alphabet !

Bravo !

Maintenant qui peut me dire quel son fait la lettre C suivi de A ?

Ca !

Oui c'est bien !

On va apprendre à écrire maintenant !

Youpiiidou !

---

Désolé pour les experts de la phonétique, j'ai surement du me tromper sur le CA ^^

Bref pourquoi ce petit billet ?

Parce que si de la P2 à la D1 (2ème et troisième année) on apprend comme le dit le nom du diplome (DFGSM1 et 2 : Diplome de Formation Générale en Sciences Médicales) vraiment la base, j'ai vraiment l'impression qu'en ce moment en D2, tous les rouages se mettent en place, de mieux comprendre un peu tout, car tout est lié, d'avoir une vision plus générale de l'ensemble (même si je suis encore loin de tout voir).

Un peu comme si j'avais appris les lettres de l'alphabet et que j'apprenais maintenant à former des mots !

Plus que 2 ans et demi et je saurai à peu près écrire. Puis viendra l'internat avec la mise en pratique du théorique, c'est à dire combiner les mots en phrases pour leur donner du sens, puis en paragraphes et enfin en chapitres pour écrire le roman de ma vie !

En fait ce serait pas un peu ce que je fais en tenant ce blog ? :-P

Ma petite perfusion caféinée

 
Ouiiii du caféeeee <3 #drogué #caforever           (bon jsuis plus beau gosse que lui quand même non ? :-P )

 



Vous vous souvenez, dans le récap#3 je vous parlais d'une petite cafetière toute mimi que je me suis acheté !

Et bien la voici ! <3


Chouette ! Fini le café lyophilisé et à moi le vrai café ! Je vais pouvoir me faire une petite perfusion en intraveineuse (m'enfin pas trop non plus on devient vite accro à ce truc ^^).

A moi les effets secondaires !

*gêne*

Oui parce que c'est que c'est plutôt laxatif vous saviez ?

D'ailleurs justement, une étude vient de sortir il y a peu sur ces propriétés et il apparait même que le café pourrait peut être être utilisé pour la lutter contre les constipations post chirurgicales !

Incroyable non ? !

Si vous voulez en savoir plus c'est par ici ;-)


https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/29231-Digestion-cafe-accelere-t-il-le-transit-intestinal

 

Devenir interne ? Je me sens pas prêt !

Y’a pas longtemps, je vous parlais du château fort de mes connaissances. Je me faisais récemment la réflexion qu’enfin je me rendais compte de tout le chemin qui me restait à parcourir avant d’être capable comme les internes de gérer le service avec plein de patients, avoir en tête tous les dossiers, savoir prendre les bonnes décisions thérapeutiques.

Là soyons clairs, je m’en sens totalement incapable. Mais j’ai aussi l’impression depuis que je me suis mis à bosser sérieusement que je progresse. Petit pas à petit pas mais quand même.

Je suis encore à des années lumières de ce qu’il faut mais depuis la P2 j’avais l’impression que c’était inatteignable. Plus maintenant. J’arrive à apercevoir la première étape (enfin, avec un télescope hein, un très très gros télescope mais quand même !).

Enfin là vous me mettez dans un service à prendre les décisions ? Hein késako, Ouate ? Nooon au secours je panique là rien que d'y penser !

Mais (parce que ya toujours un mais ou ce serait pas drôle rooh :-P ), c'est en train de changer.

Vous affolez pas hein, c'est par millimètre, que dis-je micromètre, des pas de fourmis (parce que les fourmis on dit qu'elles marchent ? Je suis pas si sûr, enfin bref on s'égare encore une fois ^^).


Pour vous donner un exemple, j’étais passé lors de ma première D2 qui avait été une année hyper compliquée pour moi, dans un service de cardiologie. Je suivais les internes, je voyais comment ça se passait dans le service mais autant à l’époque j’étais plus passif qu’actif autant là, je pense que si j’y retournais, je pourrai bien mieux comprendre, plus m’impliquer dans la prise en charge, par exemple après avoir fait l’entrée je pense que je saurai être capable de dire grossièrement à peu près quoi faire (même si j’ai encore beaucoup à apprendre).


Ce que je veux dire c’est que je pense qu’avec mes connaissances (enfin là la cardio je dois la réviser pour l’examen terminal je suis pas du tout au point) j’aurai plus d’assurance et la possibilité d’en faire un peu plus qu’un simple examen clinique et de regarder la prise en charge.

Je sens que j’évolue, que je peux un peu mieux comprendre, me situer et du coup je peux devenir plus acteur. C’est difficile et je suis très très très loin d’être au niveau mais pour la première fois j’ai vraiment la sensation d’avancer même si je serai totalement incapable de gérer à moi seul un service ou un secteur avec 12 patients, connaître bien chacun des dossiers, savoir quoi faire pour chacun, planifier la prise en charge, faire les comptes rendus, les prescriptions etc…

Tout ça il faudra que je l’acquière en m’investissant dans mes stages mais c’est pas simple de jongler entre vouloir avoir un stage tranquille pour bosser ou vouloir un stage intéressant pour apprendre (ou les 2 c’est encore mieux) mais s’impliquer ou avoir des gros horaires derrière ça fatigue et je pense que même si j’ai beaucoup progressé sur ce plan (en décembre ou en avril je rentrais de stage, je m’écroulais à dormir jusqu’à 20h et j’étais vraiment pas au top) mais je ne suis pas encore à 100% de mes capacités de résistance ou même de travail.


Même si là, je continue à progresser et monter en puissance et ça me redonne un plein de confiance ! Mais je me suis toujours demandé en tant qu’interne comment je ferai pour assurer une garde, ne pas dormir etc et je sais que j’ai pas une résistance si élevée que ça malheureusement de base.

Il faudra que je m’entraine pour l’améliorer, que je continue à accroître ma capacité de travail, ma concentration, chasser les distractions (on commence par faire autre chose sur son ordi et en moins de temps qu’il n’en faut ça fait déjà une demie heure qu’on ne travaille plus, même une petite pause peut te couper dans ton élan de concentration).

Si en cette fin d’année j’étais entre 75 et 80% de mes capacités, là juste avant l’examen du 28 mai je me sens redynamisé et surmotivé, je suis surement à 90 voire 95%

 

L’objectif sera de rester au moins à 90% pour bien réussir les examens et me permettre de rattraper mon retard d’ici l’examen terminal du 27 juin avant d’enchainer cet été en révisant mes rattrapages (que j’aurai déjà révisé pour le 27, du mieux possible), revoir de l’anatomie et des cours de P2 et D1 voire essayer de prendre de l’avance sur le programme du 1er semestre de D3.

Et dès septembre prochain, essayer en permanence d’être entre 90 et 125%, donc vraiment à fond et je sens que j’en suis capable si je continue à monter en puissance, c’est un marathon donc attention à ne pas se bruler les ailes non plus.


Et ainsi progressivement, avec le temps, le travail et les connaissances, le château de mes compétences en papier mâché se transformera en pierre et béton armé.


Je suis confiant. J’avance.


Enfin !

Le chateau fort


 

Imaginez-vous un grand château avec de belles tourelles, de beaux remparts, à l’allure fière et imposante.

Maintenant rapprochez-vous et regardez bien. Oui c’est du papier mâché, du carton et de la pâte à modeler. C’est juste un décor, une apparence, mais rien de solide.

Et bien ce château, c’est un peu comme mes connaissances pour le prochain examen de mardi, j’ai bien travaillé, j’ai fait pas mal de tour d’un peu tous les livres, c’est plutôt pas mal mais y’a rien de dur.

Là j’ai passé une semaine sans réviser ou presque l’UE11 pour rattraper mon retard sur l’UE6 et 7 que je dois absolument combler avec l’examen final du 27 juin ou je dois aussi réviser le S1 (UE8 A et B) et l’examen de mardi.

Et en 1 semaine, j’ai pas l’impression de maîtriser mon sujet à fond, j’ai pas eu le temps de tranquillement faire un tour de tous les livres en essayant de le réciter par cœur comme je vous avais expliqué. En soit je n’ai jamais aussi bien et autant travaillé depuis le début de l’externat mais j’ai envie d’aller encore plus loin, d’en faire encore plus !

J’ai envie de creuser des fondations, de renforcer les murs, d’’agrandir la forteresse de mes connaissances. Je suis mi-figue mi-raisin, à la fois je sais que ce que j’ai fourni en travail est pas mal à la fois je me dis que je peux encore faire mieux que ça !

Ce weekend je vais essayer de refaire un tour rapide de tout et solidifier ce petit mur de connaissance qui s’élève peu à peu et enfin depuis un rythme satisfaisant depuis avril.

Mais j’ai encore pas mal de mur à construire que j’avais laissé tombé ou de côté l’année passée et même cette année entre janvier et avril, tellement de retard à rattraper !

Architectes ! Ouvriers ! Artisans ! Bâtisseurs ! Venez ! Au boulot ! Car du travail vous en avez !

Vive l'angiologie !

On me demande souvent ce que je voudrais faire plus tard et pendant longtemps j'ai répondu que je ne savais pas, peut être médecin généraliste avec une mini spécialisation en ostéopathie, ou addictologie ou autre. Puis un jour je suis passé dans un stage de pédiatrie dans un hopital périphérique ou j'ai pu faire 5 stages en 1 : pédopsychiatrie, un peu d'urgences pédiatriques, oncologie pédiatrique, nourissons et grands enfant.

Ce fut un petit " déclic " : j'ai vraiment beaucoup aimé même si ce n'était pas toujours joyeux.

Puis là j'ai regardé la réforme de l'internat ou l'on passe de ECN + 4 à ECN + 5 (soit bac plus 11 sans compter que j'ai redoublé la 1ère et la 4ème année).

Et là je déchante car ça commence à faire long et si officiellement le but est d'améliorer la formation des futurs pédiatres en leur rajoutant 1 an de plus, officieusement ça fait quand même 1 an d'internat sous payé par rapport à un médecin (et je pense que ça doit pas leur déplaire, au passage ceux qui nous rabattent les oreilles avec les études payées par l'état, elles sont largement et encore plus remboursées lors de l'internat).

Puis je regarde le salaire des pédiatres et je me rends compte que c'est une des spécialités les moins rémunérées parmi toutes.

2500 euros en début de carrière, désolé mais à bac plus 10 (et maintenant 11) c'est pas la folie même si en soit c'est bien plus que le salaire médian mais il ne faut pas oublier que pendant les études on a pas gagné ( bac + 1 --> bac +3), quasiment pas (200 euros par mois de bac + 4 à bac + 6) ou peu (1500 euros plus garde de bac + 7 à bac + 11 [même si ça augmente petit à petit] en faisant bien plus que les 35H mais plus près des 60/80h selon les spécialités)


Si pour moi le salaire n'est pas le premier paramètre de choix, ça reste à prendre en considération. Disons que mon but premier c'est de faire un métier qui me plait, en me gardant une qualité de vie et du temps pour profiter de ma famille sans avoir l'oeil sur la calculette en faisant les courses et de quoi pouvoir partir en vacance sans stresser pour remplir le frigidaire.

Ensuite, j'ai vu qu'un medG pouvait devenir angiologue via un diplome (DESC : diplome d'étude spécialisé complémentaire) supplémentaire et je me suis dis : pourquoi pas. Sauf que raté, la réforme supprime les DESC. Et instaure entre autre une nouvelle spécialité : l'angiologie ou médecine vasculaire.

J'ai regardé les classements nécessaires et les derniers pris sont environ 4500ème sur 8500 donc viser en gros la première partie du tableau, soit dans les 4000 premiers ce qui sera difficile mais loin d'être infaisable.

Attention toutefois, on parle de 8500 personnes qui ont déjà réussi un concours en 1ère année : celui de la PACES autrement dit le niveau est encore plus relevé qu'en P1 !

Mais je pense que si tout se déroule sans trop de tempête mon petit navire pourrait arriver à bon port sans couler à condition que les vagues ne soient pas trop hautes et la houle forte sur le trajet. Enfin bref pas facile, même assez difficile mais tout à fait faisable quand même.


Et cette année j'ai pu pas mal étudier des maladies en UE 7 sur les vaisseaux, faire de la cardiologie ce qui me donne suffisamment de connaissance pour dire que ça peut me plaire. Je pourrai avoir mon cabinet et faire aussi des examens d'imagerie en ville (écho doppler par exemple). Pour être déjà passé en cardiologie en hopital périphérique et avoir apprécié le stage je pense que ça pourrait être intéressant de rester dans le même domaine (le cardiologue étant spécialisé sur le coeur alors que l'angiologie c'est un peu le généraliste de tous les vaisseaux sanguins).

Si je veux devenir angiologue, ça influe sur mes potentiels choix de stage.

Pour le stage d'été je pense évacuer mon stage obligatoire de chirurgie (on doit faire 1 stage en chirurgie minimum et 1 stage minimum chez le généraliste) en chirurgie thoracique et vasculaire à condition que d'autres mieux placés dans l'ordre des choix de stage ne le prennent pas avant moi.

Je me dis que le stage de chirurgie sera surement fatiguant donc autant le prendre durant l'été ou il n'y aura pas d'examen à réviser (même si je vais essayer de travailler quand même, prendre un peu d'avance pour l'an prochain en commençant le programme et préparer mes rattrapages).

Ensuite si je souhaite choisir la chirurgie thoracique et vasculaire c'est parce que je devrai surement y voir des patients que je pourrai prendre en charge sur la partie médicale. Voir le côté chirurgical pour savoir concrètement de quoi il s'agit sachant que je n'y passerai pas en tant qu'interne ne peut être qu'intéressant pour ma formation (car oui, les internes dans ces services sont de futurs chirurgiens).

Et je me dis aussi que ça pourrait être pas mal de repasser en service de cardiologie (de l'hopital périphérique). D'une car la cardiologie est assez demandée mais sur Rouen et pas en périphérie donc obtenir ce stage même moins bien placé en ordre de choix est plus simple et de deux parce qu'il était très intéressant dans mes souvenirs.

Mais à l'époque lors de ma première D2, ça n'allait vraiment pas bien comme vous le savez et y repasser en étant bien bien plus calé en cardiologie pourra être bien plus intéressant pour comprendre la prise en charge et le pourquoi du comment (et bien sur, pour vous en faire de joli billets). Et ça sera peut être pour l'année prochaine vu que mon prochain stage c'est Réanimation chirurgicale + MTC (Med Training Center) et celui d'après sera le stage d'été (que j'espère ... on croise les doigts ... en chirurgie vasculaire et thoracique)

J'ai encore 2 ans pour changer d'avis, selon mes envies, mes stages et la vie mais pour le moment je me dirige vers l'Angiologie !


Et commencer à savoir vers où on se dirige, à se donner un cap, un but, un objectif sans aide à s'ancrer dans la réalité et à se motiver même si rien est encore fait et qu'il faudra travailler dur pour cela !

Comme stage sympa que j'aimerai faire car surement utile par rapport à la Médecine Vasculaire, ça serait de passer en service d'Hématologie. Et je vais voir avec ma fac pour savoir si je pouvais trouver par moi même un stage chez un angiologue en ville pour voir comment c'est. Etant donné que c'est dans un cadre de projet professionnel, il y a peut être moyen d'obtenir une dérogation puisqu'un stage en angiologie ça n'existe pas mais si je m'en trouvais un, peut être qu'ils voudront bien...

A défaut il faudra que je passe en médecine interne (j'y étais allé en fin de D1 pour mon stage à l'étranger mais forcément j'en savais moins qu'aujourdhui et c'était un stage à l'étranger donc pas pareil qu'en France) le hic étant qu'il s'agit d'un stage assez éprouvant dans le sens ou on commence tôt 8 ou 9H et on finit tard, souvent vers 18H et que derrière il faut travailler encore ses cours et donc je préfèrerai éviter de passer dans trop de stages lourds et me ménager puisque la dernière fois, les urgences m'ont laissé complètement essoré prêt à décompenser mentalement tant c'était dur physiquement et mentalement.

Enfin bref, je me laisse porter par le courant de la vie et on verra bien ou celui-ci voudra bien me mener !


 


 

Overdose à la pharmacie

 

Les pharmacies en ce moment ras le bol ^^

Pourquoi ?

 

Et bien car en 10 jours j’ai dû en faire au moins une vingtaine voire même trentaine !

 

La première fois pour une amie on lui cherchait un pansement que personne n’avait en stock qu’on a fini par trouver un équivalent après de looongues recherches.

Une deuxième fois toujours pour cette amie, il fallait une solution antiseptique et des antibiotiques que personne n’avait non plus ^^

(je vous raconte pas la galère [bon en fait si je vous la raconte en fait, j’adore (ironie) ce genre d’expression où tu dis ne pas faire un truc que tu comptes paradoxalement faire ^^], je l’ai accompagné un samedi soir à la maison médicale, et boum 50 euros de consultation au forfait majoré ça fait mal au porte-monnaie, mais je comprends qu’on paye plus cher, c’est une garde pour le médecin, sur horaire difficile (samedi et le soir) et on ne peut savoir à l’avance s’il aura des patients ou non et combien donc que le prix soit augmenté c’est justifié. Quoi que je suppose qu’il doit aussi y avoir une rémunération forfaitaire. Enfin bref on s’éloigne du sujet haha)


Donc oui, on sort il est 19H30 ya plus de pharmacie. Direction la pharmacie de garde, sauf que samedi soir, pour savoir l’adresse on doit d’abord se rendre au commissariat (galère galère quand tu nous tiens) puis aller à la pharmacie… qui ne dispose d’aucun des médicaments sur l’ordonnance (tout ça pour ça à 21H 22H en plus de quoi être bien deg, on tente ensuite les urgences sans trop d’espoir de pouvoir accéder à la pharmacie de l’hôpital mais se fut un échec comme prévu, pas de miracle là non plus).

Puis le dimanche on réessaye 2 autres pharmacies de garde qui n’ont pas non plus les médocs. Et lundi après avoir tenté 4 ou 5 pharmas (mouhahaha on est des petits diablotins médicaux qui tentent les gentils petits pharma innocents pour les entrainer du côté obscure de la Force ^^) ok vous avez rien capté à ma blague (nulle) c’est normal, je reprends donc. Après être passé dans 4 ou 5 pharma on trouvera enfin ce qu’on cherchait (enfin un générique mais franchement on était plus à ça près x)


Puis ensuite c’est à mon tour, j’ai un plombage dentaire qui saute durant le weekend suivant. J’ai un rdv chez le dentiste mais il est prévu dans 3 semaines, je vais quand même pas attendre tout ce temps. Déjà qu’une fois (oui oui je sais je raconte mais vie mais bon que voulez-vous c’est mon blog ici non :P ?) je me suis mordu les doigts d’avoir trop tardé (à mon corps defendant) à consulter le dentiste j’allais pas recommencer non plus (faut pas charrier des mémés non plus non mais !).

En fait j’avais eu mal a une dent déjà sous plombage et un peu abimée quoi et j’ai donc voulu prendre rdv le plus tôt possible. Mais rien à faire la secrétaire médicale dentaire est intraitable (je me méfie maintenant des secrétaires qui s’en fichent de toi et sont prête à tout pour que tu n’aies pas ton rdv et surcharger l’agenda) et refuse de me donner rdv avant 1 mois. Je lui demande si ça ne risque pas d’être dangereux pour moi et qu’en plus ça me fait mal et elle m’assure que non ça ira.

 

Résultat quand je vais chez le dentiste j’apprends qu’il faudra me dévitaliser la dent (grrr) et que si j’étais venu plus tôt y’avait de bonnes chances pour que ça n’ait pas été trop tard ! Rah ça m’est resté en travers de la gorge ça !

 

Donc maintenant je me méfie de ces secrétaires et quand j’appelle le dentiste de garde et que la secrétaire refuse de me prendre et me dis que c’est rien du tout un plombage qui saute je ne l’a crois pas. Au final le lundi qui suit je réussirai a trouver rdv dans un centre d’urgences dentaires (mais non remboursé par la sécu même si je pense que ma mutuelle payera au moins une partie, mais pour la santé et surtout les dents tant pis je préfère payer). Et le dentiste m’a dit que j’avais bien fait de venir que ça aurait pu s’infecter, aggraver la carie, faire très mal.

 

Comme quoi un conseil ne faites pas confiance à ceux qui vous disent parfois que c’est rien quand vous êtes persuadés du contraire. Encore plus quand ces personnes risquent de le dire pour se «  débarrasser «  de vous et en ont rien à faire de votre santé…

Donc revenons à notre histoire du départ, après mon rdv en urgence chez un dentiste, j’ai encore une prescription (antibiotique et bain de bouche) donc direction la pharmacie haha

J’y repense tiens, au passage rajoutez mon passage en sortant d’hospitalisation après mon opération en pharmacie pour tout plein de médicaments à prendre en post opératoire !

Et là ce weekend (on est dimanche quand j’écris) je vais redevoir passer à la pharmacie de garde car je pense avoir un panaris au doigt et il me faut une solution antiseptique pour tremper dedans. Car si je tarde et ne fais rien, ça va plus être un doigt un peu gonflé et rouge mais la bactérie qui a infecté le tissus sous unguéal (souvent un staphylo une sa******* ces trucs là hein) va puruler et après ça pourrait étendre l’infection et à ce stade plus avancé le traitement est médical toujours avec antibiotiques et bains désinfectants.

 

Si on attend encore plus là il faut inciser au bloc pour extraire le pus et nettoyer car la complication du panaris est le phlegmon (l’infection qui s’étend encore plus quoi) et si au départ un phlegmon de stade 1 ça passe encore, on a pas trop de séquelles voire pas du tout, stade 2 on peut déjà en post opératoire avoir une moins bonne mobilité et sensibilité et puis surtout stade 3 ou tout devient nécrosé je crois que même nettoyer, enlever le pus, retirer les tissus pourris ça suffit plus et soit on doit couper soit le doigt de toute façon est plus ou moins fichu selon l’avancée du truc.

En plus ces horreurs de panaris s’attrapent avec une toute petite blessure au niveau des doigts et surtout des ongles, il suffit d’un rien, une petite brèche de la barrière cutanée et les germes viennent joyeusement nous coloniser. Et même se ronger les ongles ça favorise ces infections et donne souvent lieu à des panaris.

Bon, ok Nico, même si tu es un peu stressé (vie d’étudiant en médecine oblige, avec une montagne de boulot et de trucs à penser), y’a ptet quelques mauvaises habitudes à perdre non ?


Enfin tout ça je le dis de tête ne prenez pas ça comme une parole de médecin ni même d’étudiant en médecine (et plus généralement je ne prends aucune responsabilité médicale ici, je vais pas vous faire de la médecine sur internet oklm comme ça à mes risques et périls ni tenter de vous diagnostiquer quoi que ce soit, enfin ce que je dis est toujours à prendre avec des pincettes et à revérifier par soit même.

Ouf voilà, au moins si jamais je dis un jour (ça arrivera ou même si ça se trouve c’est déjà arrivé bien que j’essaye que ça ne soit pas le cas ^^) je dis une bêtise, un truc faux, ou pas entièrement vrai au moins je vous aurai prévenu c’est vous qui voyez :-P

Donc voilà, en tout cas ce fichu panaris qui n’est pourtant qu’au tout premier stade pas vraiment trop gonflé ni rien et bien il est déjà assez désagréable et ça me fait une fichue douleur (tout à fait supportable, rien à voir avec celle qui m’a fait faire opéré) lancinante et pulsatile et c’est pire quand je me sers de mon pouce.


En tout cas voilà, tout ça pour dire qu’en ce moment, les pharma, j’en ai jusque-là !

PS : un cœur sur tous les pharmaciens et pharmaciennes ainsi que les étudiants en pharmacie J

PPS : je suis allé à la pharma sensée être de garde d’après internet sauf qu’elle ne l’était pas grrr du coup je suis bon demain pour y retourner à une autre (mais ça va y’en a pas trop loin de chez moi)
 

Au passage je trouve ça incroyable la difficulté d’obtenir les pharmacies de garde, il devrait y avoir un site tenu par les pharmaciens sur le plan national recensant localement les pharmacies de garde ! Là sur internet c’est la galère de trouver (et quand on trouve, enfin cette fois ci pour moi, et bien c’est un échec). Sinon y’a un numéro, le 32 37 je crois mais bien sûr il est payant et c’est juste n’importe quoi.

Les achats compulsifs


 

Vive les soldes !

J'en suis dingue et j'en rafoule !

(je parie que vous l'avez lu en musique haha)


 

Des habits en promo de partout ! Vestes, manteaux, pantalons, chaussettes et caleçons (oui ok ce mot n’a plus été utilisé depuis l’antiquité mais je l’ai mis pour la rime :P remplacez le par boxer si vous voulez)
 

Vives les hypermarchés !
 

Oui vous savez là les temples de la consommation, pile à l’extérieur des villes où se trouvent des immenses complexes d’enseignes avec des produits de toutes sortes et qui font tout pour nous inciter à acheter le plus possible.

Vive les promos !



 

Ces bonnes affaires, 3 pour le prix de 4, euhh attendez là non ça c’est une arnaque ! je disais donc, 3 pour le prix de 2 ! Achetez en plus ! Et encore un peu plus ! Et toujours plus encore !

Mais moi je ne vais pas vous parler de tout ça quoi qu’il y aurait beaucoup à dire sur le monde de la consommation, de la croissance, du système financier et capitaliste etc etc mais ceci n’est pas un blog géopolitique ou financier ^^ Non ceci est un blog d’un étudiant en médecine.

Alors donc, de quoi vais-je bien vous parler ? Allez faites un petit effort je parie que vous deviez bien avoir une petite idée non ?

 

Toujours pas ?
 

Alors je vous aide un peu ^^

C’est un billet que j’aurai pu vous faire si j’avais été en première année mais à l’époque et contrairement à d’autres je n’en avais pas l’utilité…

Bon d’accord encore un indice. Moi j’imprimais tout mes cours et je les mettais en page au préalable à l’ordinateur ce qui me rendait inutile ce dont je vais vous parler.

De quoi s’agit il alors ?

 

Des achats, compulsif du petit étudiant en médecine que je suis. Si avant j’imprimais mes cours désormais mes cours, ce sont des bouquins que j’achète. Des tonnes et des tonnes de bouquins. Et il en existe des milliers de différents entre les différentes matières, les différentes éditions, les livres pour s’entraîner, les livres de fiche etc… j’en ai des tonnes (inutilisées mais chuuut) et des tonnes chez moi.

Et voyez-vous, ces livres, il faut les apprendre, les ingurgiter, page par page, feuille par feuille, morceau de papier par morceau de papier, paragraphe par paragraphes, phrase par phrase etc etc (oui je pourrai continuer longtemps vous savez mais comme je suis sympa je vous épargne le blabla ^^). Ne trouvez-vous pas qu’apprendre des pages tristounettes en noir et blanc c’est pas un peu déprimant non ?

Même si certaines éditions présentent mieux que d’autres, font des contrastent et utilisent du gras ce n’est pas le cas de toutes qui donnent des gros pavés indigestes et écœurants à s’avaler (et à vrai dire même bien présenté ça reste terne et fade).

La solution ?


Les stabilos !



Et là vous m'imaginez en train de baver devant ces photos de stabylo (bon ptet pas mais euh mais comment dire un peu quand même ^^)

 

Vous voulez des cours arc en ciel ? Des explosions de couleur de partout ? Du contraste ? De la lumière ? De la joie et de la bonne humeur (ok bon là j’exagère un peu j’avoue), les stabylos sont la solution miracle !

OK

C'est trop bowww <3

Bon la vérité c’est aussi que je suis plutôt content d’apprendre plein de choses intéressantes. C’est vraiment très dur, y’a des masses d’information à retenir en très peu de temps (un  peu plus d’un millier de pages écrit en tout petit (peut-être 1300) entre septembre et mi-décembre sachant que le 6 novembre je commence les stages et ce sont des stages à temps plein. Donc je cumule vie active avec facilement plus de 40 heures hebdomadaires (ou plus selon les stages) et vie étudiante le soir, enfin je dis vie active mais c’est pas tout à fait le cas, il manque le salaire à moins d’appeler ma petite paye de 100 euros le mois un salaire, c’est vous qui voyez hein).


Donc je disais oui, et heureusement c’est intéressant mais on s’emmêle si vite les pinceau entre les différents traitements, symptômes, maladies, les effets provoqués (une va donner une hypoglycémie par exemple et l’autre une hyper, maintenant multipliez ça par 50 petits détails comme ça a retenir pour chaque maladie entre sa présentation clinique, le diagnostic, les examens complémentaires, le traitement etc et multipliez le tout par le nombre de matières et de sujets différents et vous verrez que s’emmêler les pinceaux est vite arrivé.

Et encore, je ne vous parle que d’un trimestre, car l’externat c’est 3 ans en tout !

Donc disais-je, c’est vraiment pas facile mais heureusement c’est intéressant. Mais apprendre avec des cours sympa ça aide aussi et il se trouve que depuis la paces, j’ai pris l’habitude de mettre des couleurs partout. Et si en P1 je tapais mes cours à l’ordi et j’y ajoutais directement de la couleur avant d’imprimer, à présent j’apprends tout dans les livres.

Et c’est pourquoi j’écris aujourd’hui un article que d’autres auraient facilement pu faire lors de leur première année.

Bon avec tout ça je n’ai toujours pas parlé du cœur du sujet à savoir les stabylos.


Croyez le ou non mais j’ai acheté pour plusieurs dizaines d’euros (si si je raconte pas n’importe quoi ^^) et quand je fais les courses au supermarché, c’est une petite torture que de passer devant le rayon de ces petits outils qui mettent du bonheur dans mes cours sans rien prendre. J'en ai de toutes les formes, toutes les tailles, toutes les marques et toutes les couleurs !!!

 

Vous me comprenez non ? Hein, s’il vous plait dites moi que oui ! Ils sont là tout sages, tout beaux et tout mignons et n’attendent plus que d’être achetés pour se retrouver dans ma collection. Mdr collection. Parmi les collections classiques, timbres, figurines, fèves, bouteilles etc etc, parmi les collections d’étudiants en médecine (enfin peut être pas que nous mais quand même), les stabyloooooos !
 

J’y pense 24H/24H, j’en rêve, je les vois partout, j’en ai des hallucinations ! (bon ok je vous rassure, quand même pas jusque là haha ^^). Le pire c’est que j’ai découvert que ça se finissait un surligneur. Tristesse, ils ne sont pas éternels. Quel déchirement n’est-ce pas quand ils nous quittent. C’est comme si un vieux compagnon de route avec lequel on a tant partagé décidait de s’en aller, ailleurs, poursuivre son chemin à la poubelle en solitaire vers de nouvelles aventures et au-delà !

Quoi j’exagère ? Bah oui un peu, mais si vous lisez cet article et que vous avez déjà un peu parcouru le blog, vous me connaissez surement moi et mon lyrisme à la noix (de coco, c’est trop bon pour faire de bons petits plats miam).

Quelle torture de voir le feu flamboyant de notre stabylo chéri commencer à s’éteindre petit à petit et perdre de son éclat. Devoir repasser plusieurs coup pour obtenir un surlignage satisfaisant. On voit le feutre coloré s’éteindre peu à peu. Un déchirement du cœur n’est-ce pas ? Snif, j’en ai presque la larme à l’œil, une tragédie inaperçue dans ce monde brutal et dur, une victoire de l’ombre face à la lumière. Cette lente agonie stabylotienne, insupportable, déchirante, bouleversante, avec de petits sursauts d’espoirs de temps en temps, quand notre ami retrouve un peu de force, reprend quelques couleurs avant de se ternir à nouveau, inexorablement, lentement mais surement.

Bon bon promis j’arrête là la dramatisation à l’extrême haha.

Mais en vérité je vous le dis, ça s’use quand même assez vite tout ce petit monde. En 2/3 semaines, une couleur que je vais beaucoup utiliser peu facilement arriver à la fin de sa vie, c’est terrible !


Du coup des stabylos j’en ai plein, de toutes marques, de couleurs diverses et variées, fluo, pastel, jaune, vert, orange, bleu, rose, violet, vert/bleu comme l’eau de la mer des caraïbes, marron et je pourrai continuer encore sur une ou deux lignes (enfin peut être pas mais vous voyez l’idée quoi).


Je crois qu’en début d’année, quand j’ai acheté pour presque 30 euros de feutres je me suis choqué moi-même et j’en ai racheté pour 7 ou 8 euros (en urgence, mode panique à bord) début octobre car certaines couleurs arrivaient à leur fin et je n’avais pas pensé à emporter mes rechanges restés chez moi (car oui je suis parti entre temps hors de ma ville, n’ayant pas l’obligation d’assister aux cours (enfin plutôt des entrainements que des cours, des dossiers cliniques par exemple) je n’avais pas à rester sur place nécessairement et je n’avais pas pensé à emporter assez de change.


Bon, je crois qu’on arrive vers la fin bientôt non ? Quoique j’ai une dernière chose à vous raconte encore (mouhaha vous  croyiez quand même pas que vous alliez vous en tirer à si bon compte  si ?)


C’est le moment où j’ai eu l’idée de faire ce billet, l’instant ou j’ai pris conscience de cette (petite car fort heureusement c’est loin d’être une vraie obsession mais quand même…) forme de mini addiction (mdr les étudiants en médecine, il parait que certains prennent des trucs pour tenir le coup mais il est sûr que d’autres sont drogués au stabylo haha).

C’était il y a deux semaines environ, en allant avec une amie à la librairie acheter un livre (pas pour le plaisir hein, mais qu’est ce que vous allez vous imaginer des fois ^^ J’ai bien assez de lecture comme ça pour en plus me mettre à lire sur mon temps libre , je fais déjà que ça de ma journée alors bon…) de cours et mon amie est passée devant des stabylo que je n’avais pas (par miracle) repéré.

Elle les remarque eet me propose de m’en acheter un pour que je pense à elle en l’utilisant. Et moi bien sûr je suis saisi d’une impulsion, une compulsion peut être, enfin une force intérieure qui m’intime de prendre toutes les couleurs ce à quoi je finis après moult hésitations à laisser tomber pour lui faire plaisir (bah oui sinon j’aurai eu toute la collection et celui qu’on m’aurait acheté aurait perdu de sa valeur sentimentale.

Mais il faut dire que ça n’a pas été simple, j’ai pas mal hésité et j’ai failli céder aux sirènes de l’appel presque irrésistible des surligneurs. Finalement, je suis reparti à l’étage (oui car le rayon étudiant n’était pas au rez de chaussé) replacer les feutres (le cœur brisé bien sûr, enfin peut être pas jusque là mais un peu tout de même haha).

Et à cet instant moi, qui n’avait que rarement été saisi devant des magasins en solde par exemple de l’instinct d’achat compulsif, je me suis dit que quand même en tant qu’étudiant en médecine, j’en avais moi aussi, de drôle de petites obsessions d’achats.

De quoi faire un petit article sympathique en tout cas, n’est-ce pas ?

Le trajet

Afficher l’image source

Des clés. Un flash. Orange.

La portière s'ouvre. Le conducteur s'installe. Un bruit de moteur. Frein à main, embrayage, 1ère et accélerateur.

Et voici que la voiture s'élance. Au début lentement puis elle prend de la vitesse. Enfin pas trop non plus hein. Et la voiture roule au  diesel. Elle met du temps à démarrer et encore plus longtemps pour gagner en vélocité. Le moteur doit chauffer, la pression des pneus doit augmenter bien qu'il ne faudrait pas aller jusqu'à les faire éclater.

Une première rue est avalée. Mais apparemment pas très bien digérée puisque la voiture vient de caler. Et arrive le panneau stop pour marquer la fin de cette première épopée. C'est le coup d'arrêt. Mais provisoire.


On repart !

 

Cette fois ci plus d'obstacle sur la route, une deuxième rue de passée et à bonne allure s'il vous plait !

Nous voici à présent sur le grand boulevard. Oui il y a des feux, du monde. Oui on le sait. On doit se décaler, ralentir, freiner puis ré-accélerer. On passe au vert, parfois à l'orange mais on a évité tous les rouges avec majesté. La seconde est activée, la troisième vient tout juste d'être enclenchée.

On peut être fier de soi mais ce n'est qu'un tout petit bout du trajet. La grande aventure ne fait que commencer.

 

On se dirige désormais vers la nationale, le boitier se met en 4ème vitesse, pardi que le temps passe vite ! On est parti il y a déjà bien longtemps et on a pourtant le sentiment que tout n'a duré qu'un instant.

Mais ? Mais ?!!!

Que se passe t-il ?

La 4ème ne veut pas s'enclencher ! Le moteur n'apprécie pas. Il hurle. Il surchauffe. C'est l'accident assuré alors qu'on a pas d'assurance !

Freinage d'urgence sur la bande d'arrêt d'urgence ! Sortie des airbags ! Ceinture de sécurité sous tension !

Ouf on est stoppé. L'accident tragique est évité.

Le moteur peut refroidir. Tranquillement.

Se préparer à redémarrer. Lentement.

Rien ne presse on a tout notre temps.

On va pouvoir y aller.

Contact, redémarrez !


Mais voici que se présente un passager. Charmante compagnie, portière numéro deux, allez y, ouvrez. 
Salut à toi qui veut bien m'accompagner. Mais sache que la route est encore longue on est loin d'être arrivé. On risque d'avoir un bon bout de chemin à partager.

Je redémarre (oui c'est moi au volant). Je prends les commandes et la voiture prend de la vitesse. Elle est là il suffit de l'attraper ! L'énergie bouillonne autour de nous, il n'y a plus qu'à la transformer en carburant ! La 4ème est enclenchée, on est sur une bonne lancée ! 

Direction l'autoroute, je sens qu'on va pouvoir encore bientôt accélerer !

Plus de détour, plus d'arrêt, les soucis techniques sont passés. 

J'avance. On veille sur moi depuis le ciel, rien ne peut m'arriver puisque je suis accompagné. Et moi je roule vers mon avenir, un grand sourire aux lèvres. Je sens qu'on va bien s'amuser !



 

Quoi de neuf docteur ?


J'ai été interviewé avec Doc Adrénaline par un jeune journaliste, Guillaume Pannetier en service civique pour newvoradio un média que vous ne connaissez peut être pas mais que je vous recommande de tout coeur. Régulièrement mis à jour avec de nombreux articles on y trouve de tout et on y apprend plein de choses. On y retrouve aussi de la musique et des émissions de radios.

 

Dans le cadre de son enquete, j'ai répondu à des questions sur ma vision de la médecine, du système de santé, de mes études et de mes stages dont les urgences qui est mon dernier stage en date et dont j'écrirai bientôt un billet pour vous raconter le déroulement.
 

Avec cette interview vous comprendrez peut être un peu plus en détail la symbolique de certains billets comme la chute et du coucher de soleil et pourquoi je n'ai pas trop écrit cette année même si je reviendrai peut être dessus un jour.

 

Cet interview permet vraiment d'entrer sans filtre dans mon monde et de confronter des points de vue complémentaires il me semble puisque l'article comporte aussi les réponses de Doc Adrénaline qui est urgentiste et dont j'ai trouvé les réponses très intéressantes et complémentaires aux miennes car on y voit la même chose mais d'une autre perspective et vous fera surement découvrir plein de choses.

Elle tient aussi un blog que j'aime beaucoup d'ailleurs (et je viens de m'apercevoir que j'avais oublié de la rajouter dans ma blogroll, erreur que je vais corriger sous peu ^^) et que je vous conseille d'aller lire !


Voici l'introduction de l'article " Quoi de neuf docteur ? " 

 

 

" Cet univers s’ouvre à vous de deux façons différentes : soit vous venez vous faire soigner, soit vous avez 10 ans d’études derrière vous et vous êtes le soignant. Nos deux héros du quotidien sont de ceux là. DocAdrénaline comme son nom l’indique est une femme médecin urgentiste qui exerce, depuis plusieurs années, dans une des plus grandes villes de France (mais chut, l’anonymat c’est sacré !). L’autre doc’ c’est Junior et c’est un jeune homme qui découvre les joies de l’externat. A eux deux, avec leurs ressemblances mais aussi leurs diversités, ils portent un regard neuf et objectif sur cette profession unique.

« En médecine d’urgence, les jours se suivent et ne se ressemblent pas ! »

1/ Après des années d’études, vous voilà confronté à la réalité du métier : est-ce stimulant et surtout conforme à vos attentes ? "
 

La suite c'est par ici sur https://newvoradio.fr/quoi-de-neuf-docteur/ !

×