Droit de réponse

  • Par docjunior
  • Le 10/02/2016
  • Commentaires (0)

Salut ! 

Je voulais vous partager un commentaire que j'ai trouvé intéressant sur le billet concernant les terribles attentats du 13 novembre.

Je ne suis pas d'accord avec lui et j'ai expliqué pourquoi.

Soyons lucides

Salut 

Tout d'abord, c'est une très bonne initiative de rédiger ce blog, j'ai un peu lu, parcouru et découvert cet article ne ressemble évidemment pas aux autres, et j'ai beaucoup à dire donc je commence.

Je vais droit au but : ton raisonnement me gêne d'autant plus qu'il est largement partagé, je pense que ta bonne volonté n'est pas à remettre en question cependant, il faut savoir ce que veulent dire les mots : résister, ce n'est pas parader dans notre ville avec une banderole "tous unis", résister c'est risquer sa vie, on ne commence à résister que lorsque l'on est traqué dans son propre pays.

C'était mon premier point, puis, ce qui me marque en lisant cet article est la suivante : on éprouve beaucoup d'indignation à cause de ce qu'il s'est passé le 13 novembre, et je trouve dommage que tu te limites à des petites phrases "Je suis Humain" "Nous sommes unis" "Nous n'avons pas peur" etc… sans comprendre pourquoi cela s'est passé ainsi, et quelle est la responsabilité de chacun dans ces évènements tragiques.

D'autre part, je ne réfute pas que l'on ait besoin d'unité en des temps où, disons le clairement, ce n'est pas la République (comme ils disent, qui d'ailleurs est née dans des marres de sang), ni la Démocratie, mais la FRANCE dans son ensemble qui est attaquée, cela doit aussi s'accompagner d'actions, tu as raison, mais il semble que la mot "action" ne résonne pas de la même manière entre nous, pour ma part, je pense que les armes n'ont pas fini de se taire, qu'en temps de guerre (dans notre cas, il s'agit plutôt d'un guérilla), il se passe des choses pas très glorieuses mais c'est à ce prix que l'on sauve ce qu'il reste du pays, et que la paix éternelle n'est qu'une utopie des générations n'ayant jamais connu de guerre.
D'ailleurs, je note que les pacifistes dans l'histoire ont souvent été dépassés par leur époque (Jaurès, MLK…), mais ça, c'est peut être une coïncidence, passons...

Tout cela pour te dire que l'avenir m'apparaît douloureux, mais pas insurmontable, si nous ne nous bandons pas les yeux, notre émotion, aussi puissante soit elle, doit à tout prix mener à la réflexion, nous devons faire enfin la lumière sur qui finance, qui soutient, qui approuve, et surtout se remémorer que ce qui nous entoure est précieux, que nous sommes une grande Nation, et que nous avons une voix dans le monde, nous devrons l'utiliser à bon escient.

Amitiés, un anonyme pas si anonyme !



PS : Les terroristes se revendiquent de l'Etat Islamique donc sont musulmans, inutile de le nier, évidemment tous ne sont pas terroristes, c'est évident, mais la quasi-totalité des terroristes sont musulmans sunnites, et leurs soutiens "passifs" sont musulmans et je pense que le coeur du problème est là.

 

Voilà ma réponse

Salut

Déjà, il faut remettre les choses dans son contexte. Ce billet, j'ai commencé à le rédiger pratiquement le soir même des attentats puis le lendemain et je l'ai complété le surlendemain. Tous les points que tu soulèves sont justifiés, c'est vrai et j'y reviendrai. Mais cet article, comme je l'ai dit, il est complètement écrit à chaud. Contrairement à ton commentaire qui a plusieurs semaines de recul.

Parlons maintenant de sémantique. Que signifie résister ? Oui je suis d'accord, on peut parler des résistants à une occupation, menacés et risquant directement leur propre vie.
On le retrouve dans cette définition : " S'opposer par la force à celui ou à ceux qui emploient des moyens violents : Résister à un agresseur, à un assaut." ou encore celle ci "S'opposer à une force armée d'occupation, et en particulier, participer à la Résistance pendant la Seconde Guerre mondiale."

C'est une résistance concrète, physique. Moi je parle d'une résistance plus symbolique. Je parle de cette définition "S'opposer à quelqu'un, à sa volonté" ou encore "Ne pas être atteint par les effets des actions auxquelles quelque chose est soumis" 
--> source http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%C3%A9sister/68635

Quand je parle de m'engager, ce n'est pas m'engager dans l'armée pour aller directement lutter contre les terroristes. Non, je le vois d'un point de vue de l'esprit, un point de vue littéraire. Bien que la comparaison puisse paraître disproportionnée, je le conçois comme des auteurs engagés. Après tout on pourrait les taxer d'hypocrisie. Ils couchent leurs idées sur le papiers, rien de concret. Et pourtant oui c'est utile. Oui c'est concret. On avait le choix. Soit rester à ne rien faire soit agir. Car oui une action se définit par le mouvement, le contraire de l'immobilisme. Là aussi ça peut paraître futile mais je trouve ceci tellement important qu'on ne peut pas passer dessus en 3 mots. Faire quelquechose, que ce soit une action symbolique ou concrète, c'est résister. Cette image est une belle image entre toutes les images qui nous sont parvenues du monde entier. Une de plus. Un message de plus. Une action de plus, oui une action. C'est pour ces même raisons que "parader" dans les rues de notre ville comme des milliers de français me semble important. Ce n'est pas un amusement comme ce terme ironiquement employé pourrait faire penser. Ou alors c'est d'un point de vue militaire qu'il était utilisé, mais là aussi j'ai exprimé mon avis sur la question.

C'était ma réponse à ce premier point. Résister peut être mené de plusieurs manières. Très concrètement mais aussi plus spirituellement. Tout dépend de la définition qu'on a choisi d'adopter.

Pour le deuxième point, en rappelant que nous avons décidé cela très spontanément, sans avoir réfléchis sur des décennies. Car oui, un tel point mériterait bien bien plus que quelques phrases pour développer cette idée. Il faudrait en faire une thèse, des dizaines et des dizaines de pages de réflexion afin de parvenir à éfleurer le cœur du problème. Et pourtant...

--> Je suis d'accord que ça puisse paraître simpliste. Une simple banderole, un simple message. Un point de vue plutôt manichéen si j'en croit ton avis. Certes. Et pourtant...
--> Dans ces instants, il était important de montrer notre soutien. Un soutien simple et franc, direct et sans ambiguïté. Comment l'exprimer autrement ? Je l'ai déjà évoqué, l'importance est dans la symbolique. Car dans la réalité, nous ne sommes pas tous unis. Et on en est conscient bien évidemment. Chacun pense différemment et les avis divergent. Mais pour moi ce n'est pas si simpliste, je l'ai expliqué dans le billet juste après. 2 mots ! 2 mots, portant le message de la France dans tout le monde. Liberté, égalité, fraternité. Universel. Global. International. Au delà des frontières et de la politique... Est-ce que ce message de paix sera oublié ? Dépassé ? Peut être bien, mais qu'importe. L'essentiel est encore une fois de l'avoir exprimé, je le crois. 2 mots, 2 simples mots...

Si importants pourtant. Ils veulent tout dire, symboliquement mais pas que. Pourtant c'est ce mot que je répète et martèle inlassablement tel le forgeron des idées. SYMBOLIQUE. C'est juste tellement important. Un symbole a de la valeur (ne serait-ce que de parler des symbole de notre république, de la France, ils ont un poids incontestable et incontesté, notre devise, nos idées, nos idéaux). Et je te propose d'aller lire
mon récit de cette journée, cette action où j'ai expliqué ma pensée. Car oui, pour moi mais aussi pour tous les autres ayant participé, il s'agissait d'une vraie action. A penser, à organiser. Du symbolisme oui mais aussi du concret. Une image inoubliable, un instant gravé à tout jamais ! Simple mais pas simpliste. Et ce n'est pas si futile que de le rappeler...

"Sans comprendre pourquoi cela s'est passé ainsi, et quelle est la responsabilité de chacun dans ces événements tragiques." Oui quelle est la responsabilité ? Question bien compliquée. Mais à notre niveau on ne peut pas tout expliquer, même en y ayant pensé. On est pas des experts en géopolitique. Qu'elle soit intérieure ou extérieur, cette question même toi ne pourrait pas y répondre car elle implique tant de domaines, elle est tellement vaste et complexe. Et là encore pourtant dans un esprit de rassemblement, c'est important. Cet hommage, ce message, je le pense à touché des dizaines de milliers de personne, les a émus tout autant que nous.
Bien sûr que j'ai essayé de comprendre, à mon échelle les événements et on pourrait en discuter ensemble à la fac si tu veux que j’approfondisse (comme je l'ai dit, c'est bien trop long pour être écrit à la va vite) mais au contraire, ce sont les messages les plus simples qui portent le plus.

Si on voulait entrer dans les détails, il faudrait comprendre l'action de la France dans son ensemble, globalement, géopolitiquement. Régionalement. mondialement. Localement. Nationalement. Nous aussi, il ne faut pas croire qu'on a été tout blanc (colonisation d'autre pays et les guerres de libération, les dégâts collatéraux, cette périphrase désignant toutes les victimes civiles de nos bombardements, dont les médias ne parlent pas ou peu, tous les jours notre président en tant que chef des armées est amené à autoriser des actions qui coûteront la vie aux gens), comprendre le pourquoi du comment, pourquoi le terrorisme ? Comment il est né ? Comment il a prospéré ? Qui le soutient ? En France, surement, à l'étranger également, quelles puissance le financent par l'achat de leur pétrole, leurs dons ? Pourquoi leur message de haine résonne et trouve écho dans notre pays ? Chez des personnes que la république aurait abandonné ? Et là on passerait au débat sur l'état de notre pays, des services publics qui ne sont pas répartis égalitairement, l'égalité des chances ? Pourquoi est-ce que ces événements qui ne sont pas près de s'arrêter ont eu et continueront à avoir lieu ? Pourquoi.... Pourquoi ? Pourquoi ! 

Et je pourrai continuer ainsi longtemps, il y a tant de questions sans réponses ou méritant d'y consacrer bien plus de temps. Et d'expertise, de compétences. Sans avoir même éfleuré le problème car je pose des questions dont je n'ai pas la réponse, pas à mon échelle, bien trop larges et vastes. Et cela même pour un expert.

C'est pourquoi ce message plus simple et direct à comprendre est la meilleure solution même si on est conscient et que l'on s'interroge. Constamment, incessamment !

"PS : Les terroristes se revendiquent de l'Etat Islamique donc sont musulmans, inutile de le nier, évidemment tous ne sont pas terroristes, c'est évident, mais la quasi-totalité des terroristes sont musulmans sunnites, et leurs soutiens "passifs" sont musulmans et je pense que le cœur du problème est là."
--> Tout comme les chrétiens ont en leur temps mené des croisades. Pour moi l'histoire, la guerre se répète sans cesse, inlassablement. Quand je parlais de Descartes, je n'étais pas pessimiste mais réaliste. Mais ce n'est que mon point de vue.
--> Certes les soutiens "passifs" sont musulmans, mais sur de telles questions je ne voulais pas faire d'amalgame. Sur de tels sujets je ne voulais pas faire l'erreur de blesser un lecteur choqué et attaqué par ces propos. J'ai plein des amis en P2 qui ont immédiatement dits qu'ils étaient atterrés par ces attentats mais qu'ils espéraient ne pas se faire stigmatiser. Certes le cœur du problème est là, je le conçois et le comprend parfaitement. Mais tout en étant conscient, il faut rester prudent.

Merci en tout cas d'avoir suivi mon blog (Alexandre, Virgile ?) et j'espère avoir pu exposer un peu plus en détail mon raisonnement. Mais je te remercie de ce commentaire qui m'a permis de développer mes idées, aussi bien intérieurement qu'exposé ici extérieurement. 

L'émotion doit mener à la réflexion. Elle est nécessaire, capitale. Mais il ne faut surtout pas s'interdire de l'exprimer cette émotion. Tout en ayant réfléchis. Sérieusement. Mais j'espère que tu constates que ça a été le cas. Mais il était capital de s'engager. Oui s'engager et ne pas rester assis les bras croisés !

Je trouve que ces lignes reprises dans le journal papier gratuit local résument parfaitement en quoi cette action, oui cette action était importante.
--> "Comme le raconte un étudiant de deuxième année qui a participé à cette action, «l’initiative a été spontanée et collective». «Nous avons tous été bouleversés par ce qui s’est passé et nous ne pouvions pas rester les bras croisés». Le dimanche matin, via des conversations sur Facebook, ces étudiants décident de créer un événement pour lundi, à 11h00. «On a opté pour le drapeau tricolore. C’était plus simple à réaliser et il porte un message très fort: Liberté, Égalité, Fraternité, partout dans le monde, en France mais aussi ailleurs».

Le lundi matin, quelques jeunes sont allés acheter dans une papeterie des feuilles bleues et rouges. Dans l’amphithéâtre, près de 600 étudiants ont formé le drapeau français. «Tout le monde a participé. Il y en a même d’autres amphis qui se sont joints à nous». «Dans l'amphi, il y avait des futurs médecins, des futurs kinés, sages-femmes, etc. Nous avons tous été touchés dans notre cœur de Français» témoigne l’étudiant très ému. «Pendant 30 secondes, le temps s’est figé. Ce fut un moment gravé à tout jamais». Des applaudissements ont ensuite conclu le rassemblement."

C'est l'essence même du projet, le cœur de cette action. Pour moi mais aussi pour de nombreuses autres personnes elle était autant importante que nécessaire. Car en te lisant on dirait qu'il ne fallait rien faire, qu'il y avait de la bonne volonté, mais qu'elle était déplacée, irréfléchie... Je ne suis pas d'accord pour toutes les raisons que j'ai pu exposer. Mais j'apprécie que tu aies commenté et que ce soit argumenté et structuré.

A bientôt à la fac !

Si je vous ai partagé ces 2 commentaires c'est parceque j'ai trouvé intéressant d'avoir eu ce débat argumenté. J'avais déjà réfléchis à ce que représentait notre hommage. Mais pour répondre j'ai du réfléchir encore plus. 

Sur ce blog, j'essaye d'apporter mon regard, mon point de vue sur nos études, notre vie d'étudiant en médecine mais aussi la mienne. Avec mes réflexions, mes interrogations, mes questions. J'essaye(rai) toujours de rester critique et mesuré. Et vous le verrez dans les billets du stage infirmier que je m'en suis posé des questions.

C'est pour cela que je voulais vous montrer ce commentaire et mon explication. Car je réalise à présent que ce billet écrit à chaud méritait quelques précisions, plus réfléchies, plus argumentées et plus en profondeur. Précisions que j'ai pu à présent exprimer.

N'hésitez pas à dire ce que vous en pensez, d'accord ou pas, tant que c'est constructif et argumenté, je pense que les débats font avancer les idées. C'est aussi pourquoi je réponds à tous les commentaires postés sur le site. Pour faire de ce blog plus qu'un simple journal de bord, un véritable espace d'échange ! 

(D'autant plus que je me suis motivé à écrire un peu plus comme vous le voyez avec cette semaine chargée en billet. Mais ça ne sera pas non plus autant toute l'année durant hein).

Merci à vous de me suivre en tout cas et à demain pour le récit de mon travail au tutorat sur ces 3 dernières semaines !

Doc Junior

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×