Un train de retard

  • Par docjunior
  • Le 29/10/2018
  • Commentaires (2)


 

Est-ce que ça vous est déjà arrivé vous de rater le train à ça près, un chouïa, un rien du tout ? Que vous vous dites, à zut si j’avais eu le métro ou le bus d’avant qui lui aussi m’a filé sous le nez je serai arrivé à temps, si y’avait pas eu ce mini bouchon, si l’ascenseur était arrivé plus vite, si… si… si…

Sauf que voilà, vous êtes là mais le train, lui, n’est plus là. Encore plus rageant vous avez peut-être déjà vu la locomotive démarrer, devant vous, les portes se fermer et vous êtes bon pour prendre votre mal en patience.

Moi ça m’est déjà arrivé quelques fois et c’est tout à fait rageant.


Sinon, perso avec ma carte jeune, le train c’est un moyen de déplacement que j’empreinte très souvent (pratiquement toutes les semaines) pour voyager jusqu’à chez moi ou un peu partout en France.

 

Tarif abordable grâce aux réductions c’est assez pratique comme moyen de locomotion (et avec les prix à la pompe qui grimpent on est encore plus gagnant, en parlant de voiture des fois je prends du covoiturage avec la célèbre appli dont je tairai le nom, bah oui je vais pas non plus faire de la pub gratuite comme ça hein ^^). Quoi qu’avec les dernières réforme ferroviaire j’ai bien peur pour mon porte-monnaie car je sens qu’avec des entreprises privées à but lucratif, soit la qualité du service va diminuer soit les prix vont augmenter (soit les deux à la fois *panique à bord*).
 

D’ailleurs je sais pas si vous avez vu mais l’augmentation des tarifs à déjà commencé. Là à la toussaint et aussi pour noël, les prix sont inhabituellement cher (et y’a pas que moi qui râle).


Enfin bref, je disais quoi déjà ?

(en fait je sais très bien mais faut bien que je fasse une transition *baisse la tête*)

Ah oui ! Donc, ça m’est déjà arrivé de rater le t


Et pour filer la métaphore j’ai l’impression désagréable que c’est à nouveau en train de m’arriver pour ce semestre. Ce qu’on doit apprendre est passionnant, mais très très pointu et complexe. On se mélange facilement les pinceaux. La quantité d’info à ingurgiter en peu de temps est colossale.


Et là, j’ai la sensation de voir le train des études se moquer de moi, partir sous mon nez en ricanant. Je tente désespérément de suivre le rythme, je fais de mon mieux, j’essaye de m’accrocher mais je n’y parviens pas. Je cours sur le quai mais le train accélère et prend de la vitesse. Je le vois s’éloigner peu à peu de moi, me laisser à la traine, en arrière. Alors je me bats et je redouble d’effort mais ça suffit pas.


En fait là en moyenne je travaille disons 4 à 5h par jour (des fois plus, parfois un peu moins mais si on prend la moyenne de tout ça fait environ 4 ou même plutôt 5 heures au quotidien devant mes bouquins). Sauf que pour les études de médecine c’est TRES insuffisant.

Vous me direz mais tu n’as qu’à travailler plus non ?

Sauf que voilà c’est difficile pour moi. Entre tous les trucs de la vie qui me prennent du temps (comme tout le monde au final c’est pas une excuse) mais aussi des trucs que je dois prendre et qui me font faire des nuits plutôt longues et dans l’aprèm, facilement entre 1H30 et 3H de sieste sachant qu’à 22H30 je suis épuisé et j’ai du mal à bosser et souvent je finis par m’endormir.

Ahh fichus effets secondaires ! Et c’est affreux l’aprèm après avoir mangé je me mets à bosser sauf que je finis inéluctablement contre ma volonté à m’endormir sur mon lit. Même à la BU quand en paces mes siestes étaient chronométrées et mon corps parfaitement minuté, je peux dormir facilement 3 quarts d’heure et être toujours fatigué après.

Je vois le train s’éloigner. Peu à peu, il prend de la vitesse et je ne parviens pas à suivre.


En ce moment j’essaye d’augmenter, de bosser le soir en plus mais c’est pas simple et je suis assez fatigué.

Heureusement que j’ai un stage qui à priori est pas trop fatiguant et avec des horaires cool car je peux pas me permettre de moins bosser durant le stage et je sens que ça sera pas simple niveau fatigue, mais il faudra tenir le coup.


C’est un peu de ma faute parfois, je pourrai travailler plus mais c’est aussi parce que je dors trop et ça j’y peux rien malheureusement. C’est frustrant au possible. Ça m’énerve au plus haut point tout ça. Car 5h hebdomadaires c’est insuffisant, il faudrait tourner autour des 7H (au minimum du minimum). Et comme par hasard, pile le temps de ma sieste forcée.

En ce moment je prends sur moi pour en faire moins, mais il n’empêche que derrière je le paye soit en fatigue soit comme hier, samedi, ou je me suis levé et il était déjà midi et demi ! (et ça m’a pas empêché de dormir encore après !!!).

Mais on va dire que j’ai réussi à augmenter un peu ma durée de travail. Après c’est aussi un choix. Je ne travaille pas pour finir en tête de wagon, major des ECN mais juste pour moi, avoir des connaissances, le but n’est pas de se tuer à la tâche mais d’avoir une vie équilibrée (ou au moins essayer) avec du sport des loisirs (mêmes conseils qu’en paces en fait mais en plus cool la vie tout de même, beaucoup plus cool mais même en P1 il faut se garder des moments de pause, faire du sport etc…, là c’est pas pareil que la P1, ya pas le stress du concours, c’est différent mais faut aussi beaucoup travailler, puis aller en stage.


Donc un choix oui, mais j’ai pas choisi de perdre 2h par jour à dormir au lieu de bosser. Mais pour ce qui est de ne pas travailler de 8h à 23H là oui, avec ce que j’ai vécu, surtout l’année dernière (dont je vous ai parlé dans ce billet), je préfère me préserver et y aller à un rythme plus tranquille mais surtout régulier c’est ça qui compte et à vrai dire en moins de 2 mois, j’ai facilement bossé 4 ou 5 fois plus que tout l’an passé c’est pour dire. Et malgré tout c’est pas 4 ou 5 fois plus mais 8 ou 10 fois plus que j’aurai du bosser en tout !

 Pour le stage en nutrition, ça commence le 6 novembre, là on est le 28 octobre donc c’est bientôt, il ne me reste qu’une semaine donc va falloir mettre les bouchées doubles si je veux faire en sorte que je ne me fasse plus distancer.

Car sur 4 bouquins à apprendre j’en ai fait qu’un et demi. Sur 1200 pages de cours j’ai du en faire environ 500. Et dire que mon objectif était d’avoir fait un tour du programme complet avant les stages. Bah c’est raté mais c’est pas entièrement de ma faute. Certes j’aurai pu bosser plus mais mon hypersomnie a aussi dévoré beaucoup de mon temps. Beaucoup trop de mon temps malheureusement L. Et face à cela je suis totalement impuissant.

On peut dire que j’ai pressé le pas, mais que je vois toujours le train s’éloigner de moi. Il faut que j’accélère encore, courage p’tit Doc, faut tenir et faudra pas ralentir quand l’obstacle du stage sera à franchir !

Déjà on peut dire que mon opération m’a bien fait trébucher, j’ai perdu 5 jours entiers de boulot, vous ne vous en rendez pas compte, (enfin peut être si) mais c’est énormissime !

Si tout avait été parfait dans le meilleur des mondes bisounours merveilleux des plus géniaux et fantastiques et que je n’avais pas perdu ces cinq jours je pense que j’aurais toujours eu du retard mais que ma situation aurait tout de même été bien plus confortable que maintenant (enfin je suis pas en mode alerte rouge, le train n’a pas encore quitté mon champs de vision mais je vous avoue que j’aurai préféré y être dedans, que ce soit mal installé dans le couloir ou plus confortablement en deuxième classe ou comme un roi en première, peu m’importait tant que j’arrivais à destination.
 

Là rien est perdu mais je dois rester vigilant et je ne suis pas dans la meilleure des configurations, pas celle que j’espérais il y a deux mois sans non plus avoir trop de regrets ou de reproches à me faire. J’aurai pu faire mieux, bosser plus, oui j’aurai pu courir plus vite sur le quai. Mais pas tant que ça non plus me semble t-il. Peut-être que j’aurai pu récupérer 2 ou 3 bonnes journées de boulot complet (7/8 heures on va dire) si on prend les moments où j’aurai pu travailler mais je ne l’ai pas fait (donc j’exclue les siestes, les moments de fatigue, le sommeil, les imprévus etc…).


Oui j’aurai surement même pu courir beaucoup plus vite, mais à quel prix ? Au risque de caler en cours de route et en panne sèche. Je pense pas que j’aurai pu faire beaucoup plus que ces disons 21/24H de boulot en plus sans risquer au-delà d’entrer en surchauffe mentale et physique.

Donc oui j’aurai pu faire mieux mais pas tant que ça ce qui revient à dire que je n’ai pas tant de regrets que ça. Il faudra juste continuer avec un rythme un peu plus soutenu en cumulant avec le stage. Des épreuves à venir, dures et hautes, des obstacles à franchir mais rien d’impossible si je m’y prends correctement.

Maintenant j’aimerai aussi éviter de réussir en passant sur le fil du rasoir, j’aimerai bien un 13 ou un 14 (ou plus mais bon faut pas rêver c’est dur les exams tout de même) mais pour le moment on en est assez loin.

Donc oui, vers la 3ème semaine de septembre, j’ai chuté le train en a profité pour s’éloigner, mais je me suis relevé et me voici toujours, déterminé dans la tête mais mes jambes pourront elles courir aussi vite que je le voudrais ?
Mon souffle parviendra-t-il à suivre le rythme ?
Vais-je éviter la fatigue musculaire qui fait ralentir ?
Les crampes ?
Les chutes ?
Les doutes ?
Vais-je pouvoir bondir vers le dernier wagon et m’y accrocher fermement ?
Et si j’y arrive, ou sera ma place ?
En queue de peloton, au milieu des wagons ou en tête de rayon ?
Dans les premières places de 2nde classe ?
Les premières des 2ndes ?
Les dernières de 1ère ?
Les premières de 1ère
(Je vous ai perdu ? Oui je sais c’était un peu fait exprès, je vous mets un peu dans mon état d’esprit car moi aussi je suis un peu perdu dans tout ça… ^^)


Donc voilà, la semaine qui vient je vais essayer de me donner à fond, puis durant le stage je ne baisserai ni la tête et ni les bras et il ne me restera plus qu’à prier pour que j’en ai fait assez.

Je vais continuer à faire de mon mieux en tout cas et heureusement que j’arrive à m’intéresser à ce que j’apprends (vous imaginez si en plus j’avais mauvais moral et je trouvais tout ça chiant ?!).

Il me reste environ 700 pages à faire au moins une fois, le diabète en endocrino (un gros morceau de 150 pages facile), toute la néphrologie et toute la cardiologie puis après je devrai tout relire (mais le 2ème tour ira plus vite que le premier car je n’aurai pas à tout surligner ce qui prend du temps mais m’est nécessaire pour bien apprendre, donner de la vie à mon cours et apprendre tout court quand je passe du temps à surligner mais en même temps je lis et j’apprends).

Petit bonus d’accélération (comme dans Mario Kart), le bouquin de cardio (c’est le seul truc que j’ai fait l’an passé) est déjà surligné donc ça ira un peu plus vite pour lui.

Autre bonus, en vrai quand je fais un tour, j’en aurai fait plus ou moins deux car je m’oblige à relire le lendemain les cours que j’ai surligné la veille (mais je le compte dans mon premier tour car ça reste dans la mémoire immédiate de l’apprentissage).

Vous imaginez donc que ça prend un certain temps. Pour vous faire une idée : je passe facilement plus ou moins (enfin plutôt plus que moins) 20 minutes par page !
 

Je souligne tout, puis je relis rapidement, je fais pareil pour la page suivante puis je relis les 2 pages et je tourne pour passer aux deux suivantes !
 

Oui ça prend du temps mais c’est si compliqué et technique et tout que je pense en avoir besoin. Je ne suis peut-être pas le plus efficace mais c’est ainsi que je préfère travailler et je me connais assez pour savoir que c’est la meilleure méthode pour moi.

Lors du deuxième tour, je lirai à nouveau tout rapidement pour voir ce que j’ai retenu (en allant très vite, au chrono max 2min par page).
Ensuite au 3ème tour, là j’essayerai de tout apprendre par cœur (j’ai pas encore commencé mais je suppose peut être 10 minutes par page).


Enfin, le 4ème sera intermédiaire niveau temps j’irai plus vite que pour le troisième (et le premier bien sûr) mais plus lentement que pour le deuxième. Peut-être, huum disons 5/6 minutes par page.

Puis je devrai réviser item par item et commencer à m’entrainer. Objectif commencer les dossiers cliniques au moins un mois avant l’exam soit le 20 novembre environ et d’ici là j’aimerai avoir fait mes 4 tours (mais j’ai très peur de ne pas tenir les délais) donc on verra ou j’en serai, peut être au milieu ou à la fin du 3ème peut être au milieu du 4ème, aucune idée mais le plus loin possible j’espère.


Mais le défi à ce moment sera de parvenir à lâcher mes cours et passer au moins 50% de mon temps en entrainement.

Haha j’ai l’impression de me retrouver en P1 quand il y avait tant de cours que les primants se retrouvent débordés de partout, prennent l’eau et négligent les exos. Et bien foi de Nico, ça ne m’arrivera pas ! (enfin j’espère hein) !

On verra bien alors !

En tout cas, moi je suis là, petit train je te vois, et ne crois pas que tu arriveras comme ça à te débarrasser de moi !

On verse du carburant dans le moteur (qui coute de plus en plus cher ralala) : fait !

Mode accélération : enclenché !

On fait rugir le moteur : graaaouuu !

 

Et c’est parti ! Train des études, me voici !
 

Larguez les amarres ! *euhhh je crois que y'a une erreur quelquepart là mais j'en suis pas sûr*
 


Tiens au fait, ça me fait penser que j’ai toujours la flemme de rentrer dans les détails de mes cours pour que vous voyiez un peu ce qu’on apprend sans être trop technique et rester général mais faire un petit tour des matières peut être sympa, encore faudrait-il que j’ai le courage d’écrire ^^

Je voulais aussi en profiter pour faire une petite dédicace à Sarah qui a laissé un commentaire sous ce billet assez touchant. Merci à toi ;-)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

PetiteSarah
  • 1. PetiteSarah | 29/10/2018
Mais avec plaisir pour le commentaire, c'est toi que je remercie de nous partager tout ça!
Courage, je ne vais pas faire comme si je comprenais parce que non, je ne comprends pas toute la difficulté que tout cela représente, mais tu vas y arriver, tu vas réussir à tenir le coup en accélérant progressivement, et au prochain arrêt, ou peut-être au suivant tu réussira à agripper la poignée et à monter dedans. Hop hop hop, ça va bouger dans tous les sens, parfois tu vas manquer de tomber mais tu parviendras à t'appuyer sur un des sièges alentours et au bout de quelques longs pas, tu arriveras en première classe, épuisé par la traversé, mais soulagé. Et ce ne sera que le quatrième wagon, il en reste beaucoup après, et des longs, mais arrivé au bout tu pourras t'asseoir à ton siège, bien tranquillement malgré les secousses, et conduire le train, en guidant les nouveaux futurs conducteurs comme toi.
A très vite Doc', j'ai hâte de te lire à nouveau!
docjunior
Oui ça va le faire normalement, enfin j'espère mais ça ne sera pas simple loin de là mais jsuis motivé

Ajouter un commentaire