Ethique, réflexions, interrogations

Ici, j'y posterai tous mes articles menant plus à la reflexion. Et oui, la pratique de la médecine amène beaucoup de situations compliquées. De questions. C'est un travail sur soi, une construction permanente. Garder son humanité, sa sensibilité. Ca se travaille, ça s'apprend.

Capt'ain Doc Junior

Le capt’ain Doc Jr

 

 

« Hé toi l’ectoplasme ! Oui là toi moussaillon je te parle ! Qu’est-ce que tu attends comme ça à bayer aux corneilles ? Tonnerre de Brest !!! Je te rappelle que tu as un pont à laver ! Exécution !
Et vous matelots ? Larguez les amarres, hissez la grande voile et que ça saute sinon c’est votre cervelle que je vais faire sauter  bandes de Bachi-bouzouk ! Parole de capitaine !

Lire la suite

Le sandwich du coeur

 

Ils sont 3. On arrive mais on ne les voit pas. Invisibles. Les regards passent puis se détournent. Les yeux glissent sans accrocher, imperméables, froids, non concernés. On les oublie. Les citoyens les oublient. L'état aussi. Mais ils veulent rester digner, des gens corrects et courageux.

Moi aussi j'arrive, sans les voir non plus. Je suis pour l'écologie et le recyclage, je peux au moins faire l'effort de trier mes déchets je soupire. Et dire que je dois sortir de chez moi pour cela et oublier le local à poubelle. Tant qu'à faire, je vais tout grouper en une sortie et en profiter. Vidage de poubelle, tri sélectifs, médocs périmés à la pharmacie puis une formule à la boulangerie parce que flemme de préparer à manger.

 

Je marche dans la rue, j'arrive aux bennes publiques. Je ne les vois pas. Ils sont derrière, adossés, par terre. Fatigués mais souriants. Révoltés calmement. Ils m'interpellent. Blaguent et me demandent un mouchoir que je m'apretais à jeter pourtant à peine usé. Car oui même s'acheter du papier n'est pas aisé.

Je jette tout aux bons endroits tout en discutant un peu. Mes sacs sont remplis ça prend du temps. Ils m'expliquent que la vie est dure, chaque jour est une épreuve et l'avenir incertain. Etre à la rue sans chez soi, se demander ou dormir tous les soirs, sentir l'indifférence générale de ceux qui eux, vont bien, détournent les yeux, oublient. Lui aussi avant d'être abusivement légalement licencié par un plan social avait un toit, un revenu mais il a finit par se faire expulser et sa demande de relogement à restée lettre morte.


 

Avec des emprunts à rembourser, tout s'est compliqué. Et c'est après avoir tout perdu qu'on réalise l'hypocrisie de la société. Que personne ne vient les aider dans l'indifférence et le mépris caractérisé. Pourtant il veut s'en sortir, ne pas rester dehors la nuit jusqu'à pourir. Car sa vie est objectivement déjà pourrie. Mais pas fichue. Pas encore.


Je finis par demander, poser la question que quelqu'un bien né serait en droit de poser, celui qui croit que tout est simple et rien n'est compliqué, celui qui n'a jamais connu la misère d'être à terre.

Lire la suite

Le sens de l'apprentissage

Voici un billet que j'ai retrouvé il y a peu et qui date d'il y a un moment déjà. Oui je n'étais surement pas très joyeux en l'écrivant mais je ne l'avais pas posté, par honte peut être qu'il soit lu par ceux qui me connaissaient (me connaissent toujours j'espère) mais comme je l'ai écrit et que j'ai toujours essayé d'être direct, spontané et sincère et que j'avais promi de continuer à l'être quand bien même on connaissait ce blog dans mon entourage, le voici !

(et puis ça correspond un peu à ma triste humeur du moment donc bon)

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Lire la suite

Le soignant

Il est petit, il est enfant. Il rêve d’être pilote d’avion de voyager dans le monde, maître du ciel et d’un immense appareil devenu roi des airs. Ou bien pompier dans le camion rouge toutes sirènes hurlantes qui est devenu son jouet préféré. Ou pourquoi pas astronaute et conquérir les étoiles et la galaxie. Ou encore médecin avec sa grande blouse blanche, sa prestance et son stéthoscope, ce serait vraiment top.

Lire la suite

La liberté d'installation en péril

(dessin @Vie de Carabin)

 

J'ai fait une vidéo au sujet du dernier amendement déposé à l'assemblée nationale lors du PLFSS 2017 qui supprime la liberté d'installation. En voici la retranscription écrite, n'hésitez pas à donner votre avis qu'il soit d'accord ou non avec le mien :

Lire la suite

Une journée à oublier

 

J’écris. Oui j’écris et je sais pas trop pourquoi. Pourtant j’ai pas envie d’écrire là. Pas trop, pas du tout même. Clairement aujourd’hui fut une journée de merde. Du début à la fin. Sans interruption. Enfin si, une petite parenthèse de 2H à la salle de sport qui m’a empêché d’éclater.

Ce matin, réveil tardif. 7H50, j’ai pas réussi à sortir du lit. Tu sais là oui quand tu es bien au chaud, épuisé et que tu ne veux/peux pas te lever alors que ton réveille te réveilles ou plutôt essaye de te réveiller depuis plus d’une demie heure. Sans succès, tu es en mode veille. Pas complètement éteint, pas complètement réveillé. Ni complètement levé, ni complètement allongé. Tu planes, entre deux mondes. Sauf qu’un des deux, celui des songes te parait bien plus attractif que la vraie réalité. Quoi que vivons-nous dans une réalité ou dans notre réalité ? Peut-on parler de réalité tout court ? Vous voyez, je commence à partir en mode rédaction de dissertation de philo. Je file pas un doux coton là hein, c’est bien la preuve que mon cerveau divague. VAGUUUEEE !!! Bah oui quoi, je dis vague… Bon pardonnez-moi vous voyez je suis fatigué. Autant mentalement que physiquement. Il est 22H environ, accident de personne sur la voie. Train bloqué depuis plus de 3H. Fatigue. Dans ces cas là, c’est marrant tu ne penses plus qu’à toi. A peine vaguement (oui je surfe sur la blague qui prend l’eau…) à l’accident. Aux personnes blessées ou bien est-ce un suicide ? Quelqu’un qui n’en pouvait tellement plus au point de considérer la mort préférable à une vie de souffrances ? Bref relativisons mon état, c’est juste un peu d’épuisement moral.

Et comme je disais, dans ces cas là, c’est incroyable la façon dont on se désolidarise. On ne pense pas aux victimes mais au temps qu’elles nous ont fait perdre. Ohhh encore un mec qui s’est suicidé ! Il aurait pas pu le faire après que j’ai pris mon train ? Quel con celui-là !!! Voilà en substance ce que la plupart des gens se disent.

Lire la suite

Ma blouse, Ma fierté

 

Comment décrire cette immense fierté qui te saisit du sphénoïde au métatarse quand tu enfiles ta blouse pour la première fois ? Je crois que c’est juste impossible, il faut le vivre pour le ressentir tout simplement. Cette sensation de bonheur absolue, cette joie qui te saisit au ventricule gauche et expulse ton sang de plus en plus fort jusqu’à amener ton bonheur au niveau de tes joues (maxillaires si vous préférez, bon ok je suis lourd, j’arrête les blagues).

Lire la suite

Grand frère

 

" Tu peux m'expliquer comment on interprète cette radio ? Et cet ECG il veut dire quoi ? Mais comment on fait un examen cardiovasculaire ? Je dois poser quoi comme question ? Je dois faire quoi ? Comment à l'examen ? Ça veut dire quoi CRH ?

- Ne t'inquiete pas, je vais t'aider, un peu comme ton grand frère je vais te montrer ce que je sais faire et un jour tu pourras faire pareil avec ceux qui suivent "

Lire la suite

Lettre d'un interne au maire de la Roche Derien

Aujourd'hui, je voulais vous partager le coup de gueule d'un interne. Une lettre que je vous conseille fortement de prendre le temps de lire histoire de s'informer autrement que par les médias classiques au point de vue plus uniforme.

Vous souvenez vous, il y a peu du buzz médiatique autour d'un faux druide remplaçant les médecins dans une petite ville ? Coup éclatant de marketting pour dénoncer le manque de médecins dans sa ville.

En lisant cette lettre, je me suis dit qu'on vivait notre petite vie d'étudiant en médecine, profitant de la P2, tranquillement. Mais le monde dans lequel on vit n'est pas tranquille. Bien sûr tout n'est pas à prendre pour argent comptant. Dans ce qui sera abbordé plus loin, il y a tant auquel je n'ai pas réfléchis.

Par flemme, par désinformation, par ininterêt. Mais les sujets abbordés sont très importants et intéressants. Un jour j'en parlerai mais j'en ai assez de lire des commentaires sur des articles médecin bashing comme quoi les médecins seraient des nantis, dont les études seraient payées par la société etc...

Cette lettre que j'ai trouvée très pertinente, argumentée, chiffrée aide à ouvrir les yeux sur certains points en expliquant les causes et les conséquence du délitement de la médecine. Et tout n'est pas rose. Loin de là. A méditer...

Lire la suite

L'instant d'une visite

Lors de mon stage je vous l’ai dit, je suis allé parler avec pas mal de monde. Notamment un aide-soignant avec qui j’ai eu une discussion particulièrement intéressante et enrichissante...

Lire la suite

Le médecin : soignant ou communiquant ?

Medecin

Qu'est ce qu'un médecin ? Celui qui guérit ... ou ... celui qui sait parler comme il faut ? Facile facile vous me direz ! Les 2 à la fois ! Oui, bien sûr, je vous répondrai très certainement que vous avez raison. Et pourtant non ce n'est pas si simple. Pas simple du tout même...

Lire la suite

Le théâtre de la vie

Theatre

Je suis prêt, je sais ce que je veux, ce dont j'ai besoin. Ah ça fait déjà 30 minutes de retard et ça ne me plait pas d'attendre. Mais il va bien falloir que je le prenne mon mal en patience. Car si je suis là c'est pour une bonne raison. Et ce que je suis venu chercher, je suis bien décidé à l'obtenir...

" M. Mastoc, c'est à vous " me dit la secrétaire. Enfin, c'était pas trop tôt ! ...

Lire la suite

×