Capt'ain Doc Junior

Le capt’ain Doc Jr

 

 

« Hé toi l’ectoplasme ! Oui là toi moussaillon je te parle ! Qu’est-ce que tu attends comme ça à bayer aux corneilles ? Tonnerre de Brest !!! Je te rappelle que tu as un pont à laver ! Exécution !
Et vous matelots ? Larguez les amarres, hissez la grande voile et que ça saute sinon c’est votre cervelle que je vais faire sauter  bandes de Bachi-bouzouk ! Parole de capitaine !

Et toi là le cuistot tu n’as pas un repas à nous préparer ? Alors au boulot et plus vite que ça ! Mille million de mille sabord, les gars on a tout un océan à traverser et de nouvelles terres à découvrir et croyez moi quand je vous dis que ça sera pas une croisière tranquille ! Alors pas d’temps à perdre, vous allez quand même pas commencer à faire vos satanées langoustines des prés dès le départ hein ! Roooh je suis quand même pas entouré uniquement d’astronautes d’eau douce ?  »

 

Là vous vous demandez « mais c’est quoi cette scène ? » Et bien ça c’est moi. Il y a deux ans prêt à embarquer pour un long voyage à travers les océans de la connaissance voguant vers une destination inconnue. Le tout avec beaucoup d’impatience et d’excitation après avoir terminé mon stage infirmier.

 

D’autant plus que les formalités de départ ont été longues et compliquées ! 2 ans ! 2 ans qu’il m’a fallu pour réunir tous les papiers, l’argent et les connaissances pour le grand départ et m’acheter mon propre navire. 2 ans de travail acharné pour obtenir cette maudite licence de macchabée d’eau de vaisselle (sale) pour rester poli. 2 longues années de formalités administratives à cocher des cases sur du papier, à m’informer sur la marine et les techniques de navigations (souvent inutiles ou dépassées en plus) pour me permettre d’arriver enfin à ce grand moment. Alors oui, je peux vous dire que moi capt’ain Doc Jr j’ai sacrément hâte de prendre le large !

 

Au final ce voyage je me suis souvent dit que c’était soit pure folie soit pure génie mais ce qui est étonnant en réalité, voire même marrant, c’est que les deux vont le plus souvent ensemble!

 

Alors oui jusqu’ici des obstacles, j’en ai eu. Plein ! Des adversaires voulant m’empêcher de prendre le large pour me ramener six pieds sous terre et essayer de me capturer pour m’empêcher de naviguer. Et bien il y où plusieurs journées qui ont failli demeurer comme celles où ils ont failli capturer le capt’ain Doc Jr. Au final je les ai écrasés. Et bien ou final ces jours difficiles sont restés gravés à tout jamais dans ma mémoire…

 

« Capitaine ! Terre perdue de vue ! »

 

Misère ! Par tous les cornichons de la terre ! Nous voici à présent en haute mer…

 

Et yoo une bouteille de rhum ! Faut fêter ça les gars ! C’est pas l’homme qui prend la mer mais la mer qui prend l’homme !

 

Ça y est brusque retour au présent non alors que je repensais avec vous au passé. Enfin il faut aller droit devant sans se retourner, c’est le plus important pour ne jamais s’arrêter !

 

Cette première partie de la traversée ne fut pas aisée. Oh vous inquiétez pas, c’était juste l’entrée, rien d’insurmontable qui n’ait pu être surmonté. Mais tout de même, on a un peu pu tanguer mais sans jamais chavirer. Enfin ça humbles passagers, vous le saviez. Vous m’avez accompagné depuis le début de ce trajet. Je dirai même plus de cette épique odyssée ! Face à nous ce dresse tous ces défis, cette immense, cette gigantesque, cette colossale étendue d’eau. Que dis-je ? Cette vague, ce mur, cette muraille aquatique tantôt endormie et immobile tantôt déchaînée prête à nous avaler jusqu’au dernier.

 

Alors enfin, vous le savez, j’ai parfois pu douter. Le navire est-il assez solide pour tenir le choc de l’aventure ? Que nous réserve donc le futur ? Des épreuves en tout cas, j’en suis sûr !

 

Le monde a changé !
- Non le monde est le même ; il est seulement moins attrayant !

 

La couleur vert émeraude de l’eau des plages s’est transformée en un bleu éclatant de sa sombre intensité et le ciel d’un bleu clair luit à présent de noirceur. Que le grand crique me croque, mille milliards de mille sabords de tonnerre de Brest, l’orage approche ! Ne dit t-on pas après tout que La mort est une journée qui mérite d’être vécue. ?

 

M’enfin, où ton sens de l’aventure ? Ton envie ? Ta motivation des débuts ? Ahhh oui je comprends, le soleil des débuts était tout simplement trop éclatant. La luminosité ta aveuglé de sa blancheur hospitalière et à masqué au loin la tempête depuis longtemps annoncée. Maintenant que tu as quitté les côtes, entouré d’eau de toute part, tu n’as plus rien d’autre que ça à regarder.

 

Moi j’ai peur pas vous ? Enfin qu’à cela ne tienne, rien ne va transparaitre de mes émotions

Intérieures sur la partie externe de mon visage. Mes marins ont déjà bien assez peur eux aussi pour que leur capitaine leur montre la sienne. On peut dire que d’une certaine façon le voyage ne fait que réellement commencer. A partir de maintenant ! A partir de cet instant présent. Pas avant. Là ! A ce moment ! Tout avant n’était qu’un échauffement !

 

 

Mais au nom d’une pipe, espèce de poule mouillée, reprend toi ! Tu as un navire à faire avancer ! Un équipage à guider ! Et des passagers à transporter ! Reprend toi ! On bravera la marée, on affrontera le vent, l’eau et les éléments ! On surpassera la fureur de l’océan ! Notre courage n’aura d’égal que notre efficacité. Il est temps à nouveau de remettre la tête sous l’eau pour mieux en émerger ! L’expérience ? Tu l’as ! La connaissance ? Aussi ! Les moyens ? Egalement ! Le courage ? Assurément ! La motivation ? Bien évidemment ? L’envie ? Carrément !

 

Alors qu’attends-tu par tous les dieux de l’océan ? Regarde ton puissant vaisseau ! Imperturbable face au temps et aux éléments. Regarde-le avec son allure imposante et sa force digne d’un titan s’il est manœuvré correctement ! Observe sa proue fièrement dressée vers l’avant ! Son pont défiant l’océan, ses écoutilles te protégeant ! Son mat et ses voies claquant au vent !

 

Oui je braverai la tempête et j’affronterai les dents de l’océan et les bourrasques du vent ! Oui mon cap sera droit devant. N’en doutez pas ! Pas un instant !

 

Rendez-vous avec la mort ou plutôt une nouvelle vie !

 

« Ohé matelots ! Fort coup de tabac à 10H ! Virez de cap ! Rentrez la grande voile ! Débordez les écoutes ! Etanchéifiez les écoutilles ! Basses voiles au bas ! Barre à droite toute ! Souquez ! Encordez-vous ça va secouer !

 

Capitaine, on est fichus ! C’est la fin !

 

Oh que non espèce de poule mouillée ! Allez-vous autres, ne faites pas votre gibier de potence ! Ce n’est pas la fin. Ce n’est même pas le commencement de la fin. A nous de faire en sorte que ce ne soit pas la fin du commencement. Que ce jour reste comme le jour où la mer a failli, failli capturer notre courage. Mais ce jour n'est pas arrivé ! Aujourd'hui nous combattrons notre peur ! Pour tous ce qui vous est cher, sur cette bonne terre, je vous ordonne de tenir, marins de l'ouest ! 

 

Alors en avant toute, pas un regard en arrière, direction droit devant !!! Vers le nouveau monde et au delà !!!!!!

 

Droit devant, on ne se retourne pas et on avance !

5 votes. Moyenne 3.60 sur 5.

Commentaires (1)

Manon
  • 1. Manon | 16/01/2018
Tu as une façon bien particulière de faire le récit de ton parcours. En tout cas, j’ai pris beaucoup de plaisir à te lire. Cela m’a même motivée de voir comment tu prends les choses positivement et je pense que c’est l’état d’esprit que l’on devrait adopter lorsque l’on se lance dans un projet.

Ajouter un commentaire

×