1 mois difficile

  • Par docjunior
  • Le 15/06/2017
  • Commentaires (0)

Ah tiens ? Mais salut salut ! Comment ça va ça faisait longtemps qu'on ne s'était pas vu ! Plus d'un mois et demi déjà ! Venez venez sur mon billet vous verrez on est bien bien bien :-) Si si je vous jure que ça fait plaisir de se revoir, de vous reparler, de vous confier mes sentiments, mes impressions et puis aussi de vous raconter ma vie un peu quand même (ok l'égocentrismie aigue on va se calmer un peu là non ?). Je sais pas trop pourquoi j'ai un peu laissé à l'abandon le blog si longtemps ? Les examens, le stage de rhumato qui prend la demie journée ? Je ne sais dire, mais voilà que je retrouve le blog et vous avec. 

Vous les voyez là ces mauvaises herbes qui ont poussé entre temps ? Va falloir se retrousser les manches et faire un peu de jardinage pour dépoussiérer tout ça !

Et puis je pense que c'est aussi une question d'habitude. Petit à petit tu la perds et la vie se charge de remplir à ras bord ton emploi du temps déjà bien chargé alors même que tu es déjà un peu occupé à côté. Alors bien sur si tu ne vas pas chercher un peu de place pour arroser chaque semaine les graines de tes futurs articles, c'est sûr qu'il ne risque plus de se passer grand chose par ici. 

J'avais oublié comme ça fait plaisir de vous parler sans vous voir mais d'imaginer vos paires d'yeux sur l'écran lire et parcourir ces lignes devorant les fruits de mon écriture, oui vraiment ça me manquait et je ne sais pas pourquoi j'ai arreté aussi longtemps.

Et bien en tout cas, s'il y a une chose que je sais parfaitement : me revoici plus fort que jamais !

Alors ou est-ce qu'on s'était laissé déjà la dernière fois ? Vous vous en souvenez vous ? Ah voilà ça me reviens. Donc oui 2 semaines de stages et 2 semaines de révision avant l'examen de la mort qui tue.

 

Autrement dit un mois à la fois très long mais aussi très court au vu de la quantité astronomique de connaissances à ré-ingurgiter. Et c'est bien là le problème et la solution. Car ré-apprendre des choses qu'on avait déjà vu pour les QCM c'est à la fois pratique ça va (un peu) plus vite mais on a l'impression de stagner sur place et de s'enfoncer dans la mélasse des connaissances tièdes.

Et cela d'autant plus si comme je l'ai remarqué je n'apprends pas avec plaisir en m'y intéressant. Et oui si on essaye pas de faire en sorte qu'apprendre devienne un plaisir ça ne voudra pas rentrer, ou moins bien en tout cas et ça je l'ai ré-apprit un peu à mes dépends.

Ainsi il me restait 4 semaines, je m'y suis remis moyennement tranquillement en révisant lors dela première l'appareil locomoteur (ça tombait bien c'était le stage que je faisais) mais j'aurai pu (du) essayer d'en faire plus. Une matière (pas trop compliquée mais qui me plaisiait) en une semaine c'était un peu la limite du minimum syndical (et encore). Je m'y suis mis à fond 3 semaines avant on va dire. 

3 semaines sans soirées, sans sorties malgré quelques visites (pour le travail bien sur hein) agréables à domicile. Au point d'arreter (en tout cas de beaucoup diminuer) la salle de sport. Et je voyais le temps passer et la pile de cours à réviser à peine diminuer. J'ai enchaîné sur l'AIH (agent infectieux de l'homme) et réapprit toutes les bactéries, virus, parasites, maladies possibles, leurs caractéristiques, leurs noms imbuvables et autres joies. Il me restait alors 1 semaine et demie. On est ensuite passé à l'UE1, la matière médico légale avec les règles sur ce qu'on peut faire ou pas, les certificats médicaux, la médecine palliative, la partie épidémiologie et la communication. Il me reste à peine une semaine. On enchaine ensuite sur la neurologie puis la génétique (qui va vite c'est une eptite matière). On est maintenant 4 jours avant l'examen et je n'ai toujours pas commencé les annales des dossiers ni les statistiques. C'est l'urgence absolue (on est quand même à 4J de l'exam et j'ai à peine fini 1 er tour, si ça continue on va avoir une défaillance hémodynamique avec un sepsis généralisés grave avec signes de chocs majeurs !).

Je vous avoue que j'étais en plein stress et pas confiant et avec deux rattrapages déjà obtenus (youhouuu) il était hors de question d'en avoir plus. Je réussi à peine avant le 1er jour à relire une deuxième fois les cours. On passe l'AIH, les statistiques (j'avais finalement pu m'entrainer à peu près correctement) et la neurologie sur les tablettes en format SIDES.

Je ressors complètement épuisé mentalement et assez démoralisé. Là je me suis trompé, ici j'ai oublié de cocher un item, par là on m'a dit dans l'énoncé de la QCM suivante que je m'étais trompé, je n'ai pas pu calculer par ici le bon résultat, et de ce côté là je me suis embrouillé dans les signes clinques d'une atteinte nerveuse de la face périphérique. Bref je suis en pleine déprime, mais y'a toujours quelqu'un pour te consoler et te dire de passer à la suite ce qui est fait est fait. Oublie ton amie qui a trouvé le dossier de neurologie donné et s'en réjouis bruyament soutenus de l'approbation de plusieurs autres amis alors même que tu as pas trouvé ça si simple que ça. Oublie tes regrets et passe à la suite. Priorité par priorité !

 

Alors tu continues, tu repars chez toi réviser, relire une dernière fois ce qui va tomber le lendemain à savoir l'UE1, l'appareil locomoteur et la génétique. Tu arrives à l'examen la boule au ventre et cette dernière a bien augmenté et doublé de volume. Attention elle est dure, indolore, fixée au plan profond et extensive c'est peut être un cancer ! En tout cas j'étais dans un états d'esprit cancérigène après cette session.

D'autant plus qu'il faut se remettre à réviser pour l'examen de master qui arrive peu après mais tu n'y arrive pas à te mettre au boulot, c'est dur quand même. Tu vas au jury, quelques jours après, tu rapportes les remarques des autres étudiants de ton mieux aux professeurs et tu fais un compte rendu de celles que les profs ont à nous adresser ainsi que du nombre final de rattrapages. Pas catastrophiquement élévé mais toi tu sais que tu es dedans. Passe le weekend, tu dors de fatigue/déprime nerveuse tout le dimanche de 13H à 10H du matin (avec une pause à 3H du mat le temps d'aller te chercher un truc à grignoter vu que tu n'as rien mangé). Peut être que tu rattrapes le stress (ça fatigue mine de rien) et les courtes nuits de révisions intensives de dernières minute.
D'ailleurs en dormant autant tu rates une promenade en bateau mais tant pis.

 

Puis arrivent les résultats mais ça c'est une autre histoire....

Au final ce fut un mois d'une haute intensité, j'aime pas travailler ça non mais va bien falloir se mettre dans la tête quel'an prochain (si je passe) ça sera pas aussi cool et marrant que ça a pu l'être et que du travail intensif, il y en aura plus qu'un peu !

J'ai absolument tout donné pour m'éviter des rattrapages supplémentaires car entre 2 et 3 ou 4 ou 5, à chaque fois il y a une marche énorme. Et ça va beaucoup influer sur la qualité de vie de ton mois de juin (je vous expliquerai pourquoi dans le billet des résutats) alors on ne plaisante pas avec ça !

 

révision examen épreuve

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

×