Moi interne ? J'y crois pas !

L'interne, el residente en espagnol, the internship and then residenship en américain
Ici c'est Vincent Lacoste dans le film " Hippocrate " que je vous conseil tout autant que la série du même nom !

Donc là moi dans 3 mois je suis interne ?

Non ? Sérieusement ?

Vous y croyez ?

*écarquille les yeux*

Moi pas !

Enfin, en tout cas j’ai vraiment du mal à y croire…
Je ne me sens pas tellement prêt. Toutes ces responsabilités, cette charge de travail, la nouveauté, prescrire pour de vrai, prendre des décisions, bosser à plein temps à l’hôpital, changer de vie…


Non vraiment j’ai encore du mal à y croire et ça va arriver très vite !

Pour tout vous confier oui j’ai énormement progressé en cette année de D4, j’ai une bonne vision globale du programme, j’ai fait pas mal de DP d’entrainement couvrant un bon tiers (à mon grand regret comme vous le savez) de tous les items (et donc des situations et des décisions à prendre).

Je suis passé dans des stages qui m’ont beaucoup appris :

  • les urgences pédiatriques : à être au contact des patients, des parents, à enchainer les situations, les examens cliniques, à prendre confiance en moi
  • la chirurgie cardiaque : à taper des comptes rendus, faire pas mal d’administratif
  • la rhumatologie : là encore à « bouffer du malade » comme l’a dit le premier jour notre PuPH, un stage absoluement exceptionnel pour apprendre et pratiquer et où l’on est vraiment considérés
  • puis la médecine vasculaire : où j’ai pu confirmer que la spé me plaisait vraiment, que c’était très transversal, stimulant intellectuellement, varié et intéressant (on croise les doigts que j’ai le classement pour parceque ça serait une grosse déception).

J’ai vraiment l’impression qu’en 1 an j’ai pas mal rattrapé mon retard que j’ai vraiment pris au début de mon externat entre 1 redoublement et des périodes mi figues mi raison, sans stabilité, sans prendre confiance, sans prendre d’expérience…

Les stages de D3 m’avaient pas mal appris là aussi entre le stage de médecine générale et celui de cardiologie en périphérie.
Mais c’est vraiment cette année, à tout réviser tout revoir, mieux comprendre, que j’ai la sensation de m’être un peu plus remis à niveau et grapillé un peu d’expérience et de confiance ô combien précieuse.


Mais voilà, malgré tout ce positif, l’internat ça reste un saut dans l’inconnu, un immense plongeon sans filet de sécurité. Je ne sais pas du tout comment ça va se passer, si je serai capable de relever ce nouveau défi (il faudra bien pourtant), si je vais pouvoir garder le moral dans la diffuclté.

Et puis à vrai dire, j’ai plus l’impression de me sentir encore D4, en fin de cursus avec un peu d’expérience, mais pas encore interne.
Je ne sais pas si vous mesurez l’énorme marche qu’il y a entre l’internat et l’externat pour ceux qui ne sont pas dans le milieu, le changement de rôle total, le renversement de la responsabilité, la nouvelle vie que ça implique.

On passe de l’externat avec son lot de soucis à l’internat qui en a tout autant tout en étant totalement différents.

L’externe, étudiant en médecine de la 4ème à la 6ème année est un peu la petite main du service au service … du service. Un peu comme l’interne en fait ^^ Mais c’est deux rôles assez différents. L’interne a une  réelle responsabilité, prescrire, taper les comptes rendu (et oui, pourquoi embaucher des secrétaires quand les étudiants peuvent le faire même si ça leur fait faire 60h de travail par semaine en moyenne ^^).
Il a un rôle actif et pro actif pendant les visites, c’est lui qui suit le malade au jour le jour, sous la responsabilité du segnior.

L’externe c’est le niveau d’en dessous, il va faire les papiers d’entrées, les examens cliniques mais sous la responsabilité de l’interne, qui va le chapeauter, tout vérifier derrière lui, il n’a pas de grosse responsabilité, s’il se trompe on va toujours repasser derrière lui. L’interne aussi en théorie mais c’est le niveau du dessus, il est plus en autonomie.

C’est lui qui doit absoluement connaitre tous ses patients, organiser les rendez vous les examens, avec les externes qui vont l’assister, mais la prise décisonnelle, la tenue globale du dossier et des décisions ça sera l’interne.

Je ne sais pas si j’arrive bien a montrer les différences ^^ Pour moi ça me semble totalement évident, tellement logique qu’écrire un article dessus me semble presque abberant et pourtant je peux tout à fait comprendre que ça ne le soit pas d’un point de vu exterieur.


Bon j’essaye de me reformuler. L’interne, c’est lui au quotidien qui tient le service, qui s’occupe de vous. C’est sa responsabilité. Il doit organiser les équipes, dire aux externes qu’est ce qu’ils vont devoir faire aujourd’hui, prescrire les soins, les prises de sang, les bilans, les examens ce qui va conditionner le travail des équipes paramédicales, infirmiers surtout et aides soignants.

C’est lui qui va vous suivre au jour le jour lors de votre hospitalisation, qui vérifiera que tout se passe bien, qui adaptera vos traitements en fonction de votre état, de vos constantes, des interactions des médicaments, des résultats des bilans, des imageries. C’est lui a qui vous poserez vos questions la plupart du temps, lui qui recevra vos famille également, lui qui ira tous les matins faire les transmissions avec les infirmières pour savoir comment votre hospitalisation se déroule, prendre les informations à droite à gauche pour tout bien organiser.

Grosse responsabilité non ? Toujours étudiant (et payé comme tel) mais déjà aussi médecin et acteur à Bac +7 et après 2 concours dans l’escarcelle.

Il est épaulé par les seniors, les chefs, qui font une visite du service une à deux fois par semaine, parfois plus dans les services sous haute surveillance (quotidiennement matin et soir par exemple en USIC, unité soin intensif de cardiologie) comme les unités de soins intensifs, les réanimations etc…
La visite permet de faire un point sur le dossier, que l’interne (parfois l’externe) présente au chef, il permet de prendre du recul, l’interne peut poser ses questions sur la prise en charge, le médecin vérifie que globalement tout se passe bien, peut prendre la décision d’ajouter ou de retirer un traitement (que l’interne n’aurait pas osé faire tout seul, il est encore étudiant médecin après tout).

Le chef va aussi cadrer la prise en charge de l’interne, lui dire ce qu’il faudrait faire jusqu’à la prochaine visite (refaire le point sur tel ou tel traitement, donner des objectifs, prévoir tel ou telle chose en sortie d’hospitalisation).

Et l’externe dans tout ça ?


Et bien c’est un peu l’assistant de l’interne. Si l’interne est le principal acteur de la prise en charge au jour le jour aux côtés de l’équipe paramédicale et des seniors, l’externe sera plutôt un des participants sous la responsabilité de l’interne.

Il va préparer les entrées, résumer les histoires de l’hospitalisation, faire un premier examen clinique, parfois aider à préparer les papiers de sortie. Sachant que l’interne va de toute façon dans tous les cas tout reverifier et corriger ce qui est d’ailleurs l’occasion de transmettre des connaissances sur les choses mal faites (ou parfois faire directement hein quand il y a pas d’externe dans le service, ou pas assez ou trop d’entrées en même temps ou X raison).
L’externe va aider à préparer les bons de radiologie que l’interne signera, il va telephoner à la pharmacie, au médecin traitant, à la famille pour récupérer des informations.
Il va faire ses petites missions que lui confiera l’interne, suivre la visite, parfois présenter des patients, mettre desmots dans les dossiers des 3 4 patients qu’on li aura attribué pour se préparer à être interne, il peut donner son avis sur la prise en charge, poser des questions, en hopital de jour il va aller pré examiner les patients en remplissant des feuilles toutes faites (par exemple sur les biothérapies en rhumatologie).

Il a un vrai rôle, il est important mais il n’est pas autonome, il ne prend pas de décision, il est là pour apprendre (et parfsouvent aussi aider à faire tourner le service).

Il est la petite main de l’interne lui-même petite main de l’hopital à bas cout.

Les études de médecine c’est beaucoup de compagnoage, les plus âgés aidant et formant les plus jeunes. Des seniors en poste aux internes en stage avec les plus vieux aidant les plus jeunes qui vont apprendre aux externes (en échange de leur aide) avec une hierarchie également entre les externes des D4 en 6ème année en stage à mi temps aux D3 et D2 (5ème et 4ème année) en stage à plein temps qui eux même peuvent apprendre et transmettre aux P2 D1 qui ont quelques stages dans leur année et découvrent encore l’hopital.

C’est vraiment du donnant donnant tout ça. Je t’aide (à tenir le service pour les internes vis-à-vis des praticiens hospitaliers, à t’occuper des patients et administrer le service pour les externes vis-à-vis des internes, et en echange je vous forme, je vous transmets mes connaissances par la pratique).


Bien sûr tout ça est magnifique en théorie et ça peut très bien marcher quand tout le monde est respectueux, à envie de transmettre. Mais quand on n’est pas considéré ou mal traité, qu’on ne t’apprend pas, qu’on te fait travailler très dur sans la carotte de l’entre aide ça peut souvent aussi mal se passer et être difficile a vivre.


Je connais plutôt bien le point de vu des externes, qui sont a mi cheval entre l’hopital et la fac, les examens à préparer et les stage à effectuer sur 50% de l’année tout en devant bosser le soir après une dure journée.
Forcement dans certains services on peut finir tard et c’est fatiguant de se dire qu’on n’a malgré tout pas terminé sa journée.

Les internes c’est différent, il y a toujours de la formation, des cours à apprendre mais un peu moins d’examens, on passe l’intégralité de l’année (divisée en 2 semestres de 6 mois #pléonasme) à l’hopital. Au lieu de changer tous les 2 mois de stage ou on fait 2 mois par ci puis 2 mois de révisions pures puis restage, là on reste 6 mois sur un terrain de stage.

Le stress est différent, on travaille un peu moins sur son temps perso (quoi qu’il y a une thèse à faire, et toujours quelques cours et examens selon les spés) mais on passe beaucoup beaucoup plus de temps à l’hopital. Un externe est (en théorie) sensé partir à 17H30 au plus tard (très variable selon les jours, les stages et les internes qui t’autorisent ou pas à partir).

Les internes restent souvent bien plus tard, à taper vos papiers de sortie, faire tel ou tel truc administratif. Bref c’est 2 mondes qui se touchent et intéragissent mais qui n’ont rien à voir tout en ayant pas mal de similarités.

C’est l’étape d’après, au dessus, plus dure mais de façon différente. Ou tu apprends a vraiment mettre les mains dans la farine pour te transformer en bonne pate médicale ^^

Donc en gros là dans 3 mois, si (par miracle) j’ai ce soir le classement pour, je suis interne de médecine vasculaire (angiologie pour les intimes). Donc dans 3 mois mon premier stage serait 6 mois en cardiologie.

A faire des gardes en cardio ! Gérer les appels de tout l’hopital le soir pour des avis sur les patients de tel ou tel service hospitalisé, à gérer les décompensations, les urgences, les infarctus, les décompensations cardiaques, les péricardites, prescrire des traitements, des examens apropriés, décider de renvoyer à la maison ou de garder hospitalisé.


Quelle responsabilité…

Moi ? Dans 3 mois, interne ? Je n’y crois pas !

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire