TIRAGE AU SORT POUR ENTRER EN PACES ?

  • Par docjunior
  • Le 12/05/2016
  • Commentaires (6)


Comment ? Un tirage au sort avant d'entrer en PACES ? Faire de la sélection avant même de commencer la sélection ?

 

On apprend par Le Monde que l'entrée en PACES pourrait se faire par tirage au sort. Pour l'instant ça ne concernerait que l'Ile de France mais le problème pourrait s'étendre de manière nationale.

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/05/04/pour-la-premiere-fois-les-etudiants-en-medecine-franciliens-seront-choisis-par-tirage-au-sort_4913964_4401467.html

 

En soi c'est tout à fait injuste

En soit l'idée d'un tirage au sort est complètement injuste, injustifiable et injustifié comme je le dis dans cette vidéo en fin d'article.

Se dire que son avenir ne dépend plus uniquement de soi, de la volonté qu'on est pret à mettre pour passer en deuxième année est terrible. Mais que tout se joue lors d'un simple tirage au sort pour décider si oui ou non on peut tout simplement tenter sa chance. C'est tout simplement indignant.

 

Heureusement, l'information a été démentie

 

Après avoir tourné ce coup de gueule, j'apprends toutefois que ça ne sera à priori pas le cas via plusieurs médias relayant le démenti du ministère.

http://www.franceinfo.fr/actu/education/article/etudes-de-medecine-il-n-y-aura-pas-de-tirage-au-sort-des-candidats-assure-le-rectorat-787557

http://www.liberation.fr/france/2016/05/05/le-ministere-de-l-education-exclut-un-tirage-au-sort-pour-l-entree-en-fac-de-medecine_1450703

http://www.letudiant.fr/etudes/medecine-sante/paces-serez-vous-vraiment-selectionnes-par-tirage-au-sort.html

 

Finalement d'autres articles relayeront même le fait que le ministère s'engage pour tout faire afin déviter ce (mal)fameux tirage au sort

http://www.lemonde.fr/campus/article/2016/05/06/facs-de-medecine-le-ministere-fera-tout-pour-eviter-un-tirage-au-sort-en-ile-de-france-cette-annee_4914793_4401467.html

 

Un grand OUF de soulagement, à priori !

 

Alors déjà l'information à été démentie. A priori et heureusement, ça n'arrivera pas, de plus il est interdit en France de faire un pré concours pour accéder à l'université (d'où le choix du tirage au sort qui est la seule manière légale de sélectionner sans sélectionner à proprement parler).

Cependant rien que le fait de l'avoir une seconde envisagé (car le Monde ne peut pas publier une information sans vérification et sources) est gravissime. On peut parfaitement imaginer que cela soit étendu à l'ensemble du territoire, le problème étant global et pas que local sur l'île de France.


 

 Mais il faut tout de même rester vigilant afin que ce ne soit plus jamais envisagé


Mais pour l'instant ça ne se fera pas. Il faut tout de même rester vigilant face à cela pour que cela n'arrive jamais. Donc à priori je ne pense pas qu'il y ait lieu de s'inquiéter.

 

Cependant, je pense qu'il reste important de continuer à faire savoir notre opposition à cette " proposition ", qui je l'espère ne verra jamais le jour tant elle est injuste et évitable. Rien que le fait de l'avoir envisagé, évoqué met en péril le système. C'est pour cela que je voulais en parler, clamer haut et fort que je ne suis pas d'accord.

Le plus grave étant que ça a été mis sur la table et aurait pu être appliqué si l'information n'avait pas été déballée

En effet, la décision avait pourtant été prise et annoncée aux principaux intéressés. « Le rectorat nous a clairement indiqué mercredi matin la mise en place d’un tirage au sort en Ile-de-France », rapporte Rémi Patrice, vice-président de l’Association nationale des étudiants en médecine de France (Anemf)

 

 

Et pourtant des solutions alternatives pas forcément toutes couteuses existent

 

Le pire c'est que cette mesure est tout à fait évitable car des solutions alternatives existent :

 

 

Augmenter le numérus clausus

 

 

  • Comme l'explique Merlin dans son billet intitulé " NUMERUS CLAUSUS : POURQUOI UNE AUGMENTATION EST IMPOSSIBLE ? " une augmentation massive du Numerus Clausus apparait comme peu probable
     
  • En effet la capacité d'accueil que ce soit en milieu universitaire (cours/TP/ateliers) ou hospitalier (stage) est limitée. Accroître le nombre d'étudiants entrainerait inévitablement une baisse de la qualité de la formation
     
  • Certes, le numérus de cette année a augmenté de plus d'une centaine de places cette année (+135) reparties entre différentes facultés comme on peut justement le voir ici http://paces.remede.org/paces/numerus-clausus.html mais ça ne sera jamais suffisant pour " absorber " l'augmentation des étudiants en santé.
     
  • On ne peut donc pas considérer le Numérus Clausus comme une variable d'ajustement. Serait-il d'ailleurs souhaitable de l'augmenter brusquement et massivement ?

 

Augmenter les moyens financiers

 

  • Il y a plus de monde ? Très bien alors augmentons les moyens !
     
  • Là encore c'est une fausse bonne idée. Si l'on réflechit un peu il faut bien se rendre à l'évidence. Vu les difficultés économiques, l'heure est plus à la stagnation des budgets qu'à leur augmentation. Il ne suffira pas d'un claquement de doigt pour appliquer cette idée qui apparait au final comme utopique.
     
  • D'un côté on a une augmentation du nombre d'étudiants en PACES. Il y a plusieurs raisons à cela : 
     
    --> Premièrement : la France est en Europe le pays dont le taux de natalité est le plus élévé (à l'exception de l'Irlande).
    Conséquence : environ 800 000 naissances chaque année qui vont ensuite arriver jusqu'au système de l'université

    --> Deuxièmement : les études de santé font rêver et de plus en plus de jeunes s'engagent sans pourtant y avoir reellement pensé.
    Résultat : De plus en plus d'inscriptions (suivies de centaines d'abbandon en cours de route) dans toute la France le problème ne se posant malheureusement pas qu'à Paris...

     
  • De l'autre côté on a des moyens qui stagnent voire diminuent : il y a donc 2 facteurs qui s'opposent et évoluent en sens inverse

 

Ouvrir des d'annexes 

 

 

  • L'ouverture d'annexes où les cours seraient retransmis par vidéo conférence.
     
  • Ce système présente plusieurs avantages de taille car :
  1. ​Ça ne coute presque pas plus cher. En effet, on utilise des locaux, des amphitéatres déjà existant. Il ne s'agit que d'augmenter leur taux d'occupation. Ainsi pas besoin de construire ou d'ouvrir de nouvelles places mais de mieux répartir ce qui existe déjà. Un amphi utilisé 6H au quotidien ne coutera pas beaucoup plus cher que 10H par jour.

    --> Certes il faut réorganiser les plannings, le cout de l'entretien augmente ainsi que les frais de fonctionnement (électricité, matériel pour la retransmission, personnes s'occupant d'ouvrir et fermer la salle) mais ça reste modéré d'autant plus que les nouveaux étudiants y participent via les frais de scolarité
     
  2. Cela permet de mieux répartir l'offre universitaire sur le territoire au plus proche de la population

 

  • Et justement ça se pratique déjà ! Je pense entre autres à l'annexe du Havre pour l'université de Rouen ou Torcy annexe de Paris Est Créteil.

 

Favoriser le modèle d'une fac du numérique 

 

 

  • Beaucoup de facultés enregistrent des cours qui sont ensuite mis à disposition sur internet afin d'être consultés en ligne par les étudiants. Il suffirait de généraliser ce système pour que plus personne (ou pas tout le monde en tout cas) n'ait besoin de se déplacer en amphitéatre. Plus besoin d'ouvrir de nouvelles places alors.
     
  • On pourrait aussi imaginer un système de live retransmettant les vidéos via internet et en direct pour que chacun puisse suivre en temps réel le cours depuis chez soi.

    --> Et justement ça se fait déjà ! C'est le cas de Paris 6 Pierre et Marie Curie qui a mit en place ce système !
     
  • On pourrait également s'inspirer de l'université de Grenoble qui distribue ses cours sur DVD et évite ainsi l'utilisation de ses locaux. Ce qui va ainsi rembourser en partie le prix d'achat de ces dernier (en plus des frais de scolarité).

 

Une sélection ? Oui mais intelligente !

 

  • Le principal ennui d'un tirage au sort est qu'il est complètement aléatoire. Il éliminerait donc aussi bien des étudiants qui auraient parfaitement pu réussir la P1 que ceux qui n'y seraient pas parvenus. 
     
  • En soit, il est interdit par la loi de sélectionner à l'entrée de l'université par des sortes de " pré concours "
     
  • La solution ? Une sélection sur dossier qui serait déjà plus juste et plus intelligente que le tirage au sort bien trop impartial. Alors en dernier des derniers recours, mieux vaut une sélection sur dossier. Et malgré tout, cela poserait plusieurs problèmes :
  1. Tout d'abord, il faut bien avoir en tête que la notation varie d'un prof à l'autre, d'une classe à l'autre et même d'un lycée à l'autre. Un 15 de moyenne ici peut parfaitement correspondre à un 17 là bas. Il apparait alors comme injuste de sélectioner alors que la base n'est pas identique. 
    --> On pourra là aussi objecter (et à raison) que c'est ce que l'on fait déjà pour de multiples filières.
     
  2. Il est parfaitement possible de ne pas briller au lycée pour se réveler ensuite en faculté puisque que l'on va bosser pour accéder à un métier dont on a toujours rêvé. La sélection sur dossier éliminerait alors forcément ces profils sans leur laisser la moindre chance de se démarquer
     
  3. En somme, il y aurait une rupture dans l'égalité des chances. Pourquoi untel n'aurait t-il pas le droit de tenter sa chance au moins une fois ? Et d'un point de vue purement idéologique, il apparait comme contraire à nos principes et à l'esprit d'un enseignement universitaire ouvert à tous de restreindre l'accès à quelque filière que ce soit.

 

Limiter les redoublements

 

  • Certains ne sont tout simplement pas fait pour supporter la difficulté de ces études. C'est pourquoi beaucoup de facultés restreignent le redoublement en considérant qu'à partir d'un certain classement les chances de réussite d'un élève sont beaucoup trop faible. Il perdrait alors 1 an et occuperait 1 place inutilement.

 

Mieux orienter depuis les lycées

 

  • Je vous le disais plus haut. Beaucoup de monde s'engage des ces études sans avoir pris concience de leur difficulté. 
     
  • La solution consisterait à agir directement au niveau des lycées en orientant mieux les futurs étudiants. Mais on peut toujours rêver, ça ne se fera jamais assez...

 

Developper le système de passerelle

 

 

Au final c'est tout de même assez compliqué

 

 

Alors oui on l'a vu, des solutions existent mais on se rend maintenant compte que le problème est bien plus compliqué que ce qu'il parait être à première vue et ne peut se résoudre en un simple claquement de doigts. Alors même si le problème est " momentanément réglé " il se reposera d'années en années. Et de manière nationale ! 

Le choix du tirage au sort reviendrait donc à choisir la facilité doublée de l'injustice la plus totale. Pourtant qui sait ? Et si jamais Le Monde n'en avait pas parlé ? Bien des choses auraient pu se passer ! Mais dans l'obscurité sans qu'on en soit informé. Puis mis devant le (mé)fait accompli.

 

D'où l'importance de protester

 

C'est pourquoi j'ai choisit de publier tout de même ce coup de gueule. Malgré le démenti, il est important de continuer à se mobiliser pour que cette mesure aberrante ne soit jamais mise en application voire même jamais plus évoquée !

Mais il faut rester vigilant : si cette information est sortie c'est bien parce que la question s'est posée et se pose toujours. Parce que l'article du Monde est sourcé et ce journal sérieux ne peut sortir des informations non vérifiées. Alors ? Rétropédalage ? 1er pavé dans la mare pour tester notre réaction ? D'autant plus que ça arrive déjà dans certaines filières. En effet le tirage au sort est déjà la règle dans d’autres filières dans certaines régions, notamment en Sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS).

 

Soyons et restons vigilants, continuons à surveiller et dénoncer

 

Pourtant si on l'évoque c'est parce que c'est la seule manière " légale " de bloquer les élèves avant l'entrée en faculté, les prés concours étant interdits en France.

Il faut plus de moyens pour maintenir cette égalité des chances et préserver l'excellence de notre système de santé. Ce n'est pas parce qu'il y a eu un démenti qu'il ne faudrait pour autant relâcher notre vigilance. Continuons à surveiller et dénoncer !

Ne serait-ce que le fait d'envisager de mettre cette réforme en place est gravissime. Et après jusqu'où pourra t-on aller ?! Où va t-on s'arrêter ?
 

Pour en savoir plus :

 

- Je vous conseille le très bon article paru dans JIM (Journal International de Médecine) reprenant les posts de plusieurs blogs (dont le mien) qui permet de prendre de la hauteur et de se faire un réel avis sur le sujet : Tirage au sort en PACES, l'idée qui fait gratter les blogueurs

- Ce dernier résumait d'ailleurs assez bien le déroulement de la polémique dans son article intitulé : Tirage au sort à l’entrée en première année de médecine : le cafouillage de l’Ascension

- Allez voir aussi la vidéo humoristique de Dr Mus sur ce même sujet sur sa page facebook https://www.facebook.com/DocteurMus/videos/1782264162003647/?__mref=message_bubble

 

D'autres blogueurs en parlent

 

Cette information a beau avoir été rapidement démentie, elle a particulièrement fait réagir dans le monde du blog. Si le sujet vous intéresse allez découvrir leurs avis complétant le mien, le développant ou s'y opposant parfois

Jean-Yves Nau : https://jeanyvesnau.com/2016/05/06/devenir-medecin-apres-tirage-au-sort-a-qui-profitera-le-faux-vrai-scoop-du-monde/
Herbert Geschwind https://blogs.mediapart.fr/herbert-geschwind/blog/080516/medecine-et-tirage-au-sort
Perruche en Automne : http://perruchenautomne.eu/wordpress/?p=4913
Olivier Rollot http://orientation.blog.lemonde.fr/2016/05/06/le-jour-ou-on-tirera-au-sort-les-etudiants-en-medecine/
Guy Vallancien : http://sante2020.blog.lemonde.fr/2014/02/04/facultes-de-medecine-en-finir-avec-la-selection-par-lechec/
Et La lettre d’Expression médicale : http://www.exmed.org/expression-medicale.html

 

 

 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (6)

docjunior
Article très intéressant par ailleurs que vous pouvez vraiment aller lire car il en vaut la peine étant donné que ce dernier est plutôt complémentaire et reprend en partie le sujet ben que sous un autre point de vue : celui du numérus clausus, des moyens alloués aux facultés etc... Merci Merlin, je pense que c'est important même à notre échelle d'informer et de montrer qu'on est opposé à cette abbération. Qui sait ce qu'il se serait passé derrière notre dos si Le Monde n'avait pas jeté ce pavé dans la mare ? Et à bientôt en tout cas :-D
Merlin
C'est inadmissible qu'ils aient pensé à ça. On sait qui a dit ça exactement ? Ca me paraît complètement fou ! Et peu crédible...
J'ai taggué ton article dans mon article qui traite du numerus clausus d'ailleurs ;-)
A bientôt !
docjunior
Je comprend tout à fait car c'est ce sentiment que j'ai moi aussi ressenti qui m'a poussé à faire cette vidéo sans rien à préparer, tous ce que je dis venant au fil et à mesure. D'ailleurs jene comptais plus écrire d'articles ou faire de vidéo pendant quelques semaines mais la colère et l'injustice ont été plus forte. Heureusement ça n'arrivera pas.....
Petite-cuillère
  • 4. Petite-cuillère | 06/05/2016
Je n'ai pas eu le courage de regarder ta vidéo jusqu'au bout parce que ça suscite un tel sentiment d'indignation intérieure que j'ai dû m'arrêter. Je suis tout à fait d'accord avec toi. Heureusement que ça ne va pas se faire. Le principe même de tirer les gens aux sorts à l'entrée de la fac (ça se fait ailleurs) est totalement absurde. A la limite, s'il fallait vrm le faire, une sélection sur dossier/motivation serait bien plus juste.
docjunior
Oui ça ne devrait pas arriver à priori et heureusement. Mais ça reste tout de même important de le dénoncer et rien que le fait de l'avoir envisagé (car Le Monde ne le sort pas de son chapeau par magie) est inquiétant et navrant !
Arya
  • 6. Arya | 05/05/2016
C'est vraiment inquiétant cette histoire. J'espère que effectivement ils ne feront pas un tirage au sort

Ajouter un commentaire

×