Premières vies de sauvées

Qu’est ce qu’il passe ici ?

Patient de 65 ans, en insuffisance cardiaque terminale et en choc cardiogénique ! On fait quoi ?

Vite appelez les réa qu’on le transfert, passez lui 1 mg de dobutamine et scopez le de suite !

Biiip biiip biiip ! Il passe en fibrillation ventriculaire !!!!! Go go go on débute le massage cardiaque ! Ramenez moi le chariot de réa le plus proche pour un défibrillateur ! Allez on y va on charge 80 joules, écartez vous feu !

Ça ne repart pas !

Merde merde merde, continuez le massage cardiaque, on passe à 100 joules, ça charge, on s’écarte feu !!!

On le récupère pas !

Bon préparez moi une IVD d’amiodarone et 1 mg d’adrénaline ! Allez go ! Toi tu commences à fatiguer sur le massage, allez on se relaye, tu prends la suite va y hésite pas à y aller !

On injecte les amines c’est parti, on passe à 120 J, on charge, on s’écarte, feu !!!

Oui ! On a un rythme, bradycarde mais on a quelquechose !

Ouf, bon je bip le chef de suite, préparez une perf de lévosimendan au cas ou et on avise !

Et c’est ainsi que je m’attendais à sauver ma première vie.

Autre situation, autre possibilité, autre alternative.

Votre train Paris Nice est bien à l’heure, départ imminent, nous demandons aux personnes accompagnant les voyageurs de bien vouloir descendre du train, attention au départ !

Pour votre confort et votre sécurité nous vous rappelons qu’il est interdit de f umer à bord, que les appels doivent s’effectuer dans les plates formes prévues à cet effet et qu’il est obligatoire de bien garder son masque tout au long du trajet, couvrant nez bouche et menton, et pas seulement au passage du contrôleur pour lui faire plaisir !

Quelques minutes après….

Un médecin est demandé de toute urgence à la voiture 8, je répète un médecin est demandé de toute urgence en voiture 8 !

« Oui bonjour je suis médecin » Que se passe-t-il ?

On a quelqu’un qui ne se sent pas bien ici qu’est ce qu’on fait !

Que vous arrive-t-il madame ?

J’ai mal ici en bas au ventre !

Ah oui en effet douleur a l’hypocondre droit, je vois de la transpiration et des frissons, on prend la température, 38,5 ; faites voir vos yeux ? Jaunes !

Bon madame vous avez possiblement une angiocholite, va falloir rapidement s’arrêter pour vous transférer à l’hôpital car je ne peux rien faire avec la trousse de secours !

Vous avez été opérée récemment, vous vous êtes blessée à un moment, eu une autre infection ?

… …

Elle a perdu connaissance ! * je repalpe, ventre de bois, défense généralisée !

Aie elle risque de passer en péritonite si c’est pas déjà le cas voire même en choc septique ! Prenons la tension et voyons si on peut déjà lui installer une VVP (voie veineuse périphérique), appelez le SAMU de suite et organisez un arrêt à la gare la plus proche, c’est une urgence grave !!!

Et bim (et ça fait bim bam boum si vous connaissez la référence mouhaha j’espère que vous l’avez dans la tête !), encore une vie de sauvée !

Bon je crois que vous l’aurez probablement compris, ce ne sont que des inventions, j’ai jamais encore été appelé en transport et franchement j’ai pas hâte que ça arrive.

Mais c’est possiblement ainsi que je m’attends à sauver ma/mes premières vies (vive les clichés, allez je me lève de bonne humeur aujourd’hui, moi médecin, allons sauver des vies yes !)

Sauf que la réalité est tout autre. Ma première vie sauvée, c’était cet été en vacances lors d’un tour en bateau pour visiter la côte avec des arrêts baignades. En repartant d’une dite pause, je décide pour une fois de me mettre à la proue du navire histoire de faire mon Di caprio en mode je suis le roi du monde !!!



Quelle ne fut pas ma surprise de voir une personne passer devant le bateau à la nage au moment ou on demarrait et se retrouver sous la proue à rien de se faire écraser ou plutôt happer sous le navire. Et surtout totalement invisible depuis le poste de conduite. C’est pourquoi ni une ni deux je me mets à faire des pieds et des mains à danser, crier qu’on s’arrête, le capitaine ne me comprendra pas de suite (bah oui comme si je faisais ça pour faire une blague hein vous me connaissez ^^) et perdra de précieuses secondes à stopper les machines mais heureusement la catastrophe est évitée, de peu, très très peu.

Si bien que plus de peur que de mal hormis la frousse de sa vie à notre nageuse un peu beaucoup imprudente !

 

PS je me dégage de toute responsabilité sur les grosses et énormes bêtises médicales (et surtout les posologies que je ne connais pas bouhhh la honte) évoquées dans cet article, bonvoilà c'est dit comme ça haha

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

 
×