Quand on se fait enfumer

Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip Biiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiip

" Détecteur de merde tu vas la fermer ? !!! "

Ça c'est moi debout sur une chaise et qui rale tout en essayant d'arrêter cet horrible son strident à vous vriller les tympans, vous retourner les trompes d'Eustaches comme des crèpes (natures), en passant du rhinopharynx jusqu'à l'uncus pour activer le reflexe stapédien via la 7ème paire cranienne qui est le nerf facial. Et bim voilà des souvenirs de PACES dans votre face !

Sauf que moi c'est autre chose que je me suis pris en pleine face !

Retour en détail sur les faits dans ce reportage spécial...

 

J'ai tellement eu l'impression d'être dans faites entrer l'accusé en écrivant cette dernière phrase ^^

 

Il est 20H, et je me dis que on va pouvoir se préparer à manger. J'ai un peu de paté en entrée et pour une fois plutôt que de le manger froid sur du pain froid je me dit que ça pourrait être sympa de se le toaster. Surtout que je n'utilise jamais mon grille pain ou presque.
 

Alors en toute confiance je le règle sur 1 j'enfourne 2 tranches puis je retourne à ma série. Oui en ce moment je ne fais que ça, l'examen suivant est dans 1 semaine et demie je devrai m'y mettre mais non (enfin demain c'est promis juré craché), je glande bien que j'ai lu rapidement quelques cours et les mis en page. Et devant quoi ? Des séries bien sûr (même si je ne fais pas que ça hein). Entre Faucon Noir, the Walking Dead, The 100, Les chroniques de Shannara et là plus recement Breaking Bad (que je commence à regarder sur les conseils d'une amie jusqu'à voir ça dans le premier épisode et m'arreter là dessus (je reprendrai un peu plus tard ^^)

 

Oui là sur le tableau, gros comme un poisson géant, oui vous là, pacessiens et ex pacessiens ça ne vous dit rien ? :-P

 

Enfin bref, je m'égare. Donc me voilà reparti regarder ma série et j'en oublie les tartines surtout qu'à priori pas de soucis à avoir ce dernier étant réglé sur 1. Sauf que voilà mon grille pain a tellement bien joué son rôle qu'il les a atomisé, carbonarisé (bien plus que des pâtes carbonaras, ok blague en dessous de tout). Je ne sais pas pourquoi mais il ne s'est pas arrêté automatiquement alors ça n'a pas raté, il les a complètement cramé. 

Bien sûr au bout d'un moment trouvant le temps long, je me retourne depuis mon bureau et là je vois de la fumée qui sort depuis la cuisine (enfin ce qui me sert de cuisine car c'est un petit espace dans le couloir entre la chambre et la salle de bain). Fumée qui s'avance lentement, insidueusement, sournoisement, vers le détecteur qui je le sais va se mettre à sonner comme jamais.

 

 

Alors vite je stoppe le grille crame pain, j'ouvre la fenêtre et la porte mais rien n'y fait. L'ennemi s'avance doucement, toujours et encore jusqu'à atteindre son but. Qui n'est autre que de me cramer les tympans après m'avoir cramé mon pain. Ayant prévu le coup j'avais mis une chaise en dessous et j'appuye sur le bouton pour desactiver l'alarme. Mais rien n'y fait elle continue de plus belle puisqu'il y a toujours autant de fumée dans la pièce. Mais le proverbe " il n'y a jamais de feu s'enfumer " n'est pas respecté ici pour le coup (et heureusement).

 

Bon ok, j'ai honteusement détourné le proverbe, je m'en excuse.

 

Ma chambre ressemble à un épais et noitrâtre brouillard. Comme si les ténèbres l'avaient engloutie. Et le bruit surtout. Bruyant. Strident. Insuportable. J'essaye tant bien que mal de l'atténuer à défaut de l'arrêter en le couvrant de ma main mais avec la fenêtre ouverte (ainsi que la porte donnant sur le couloir de la résidence universitaire dans laquelle je me trouve), les voisins doivent déguster.

Quand à moi ? Je râle et je peste. Je tempeste même surtout que je me dis que l'odeur de cramé qui empeste ça reste ! Et je me met à parler au détecteur " allez c'est bon tu vas te calmer maintenant oui ?!!! " à lui crier gentiment dessus tout en sachant que ce n'est pas ça qui va l'éteindre pour autant. Enfin bon ça fait du bien de se défouler surtout que je me dis qu'à présent toute la cour doit m'observer (oui ma fenêtre donne sur une cour avec en face des dizaines d'appartements étudiants d'une autre résidence et à côté des dizaines de la mienne). Ce qui est d'autant plus facile que je l'ai facilité par l'ouverture (contrainte et forcée) de ma seule fenêtre.

 

Rectification : je ne râle pas, je communique... ... ... avec un boitier anti-incendie !!!

 

Bref, c'est pas mon jour. A l'avenir, je ferai plus attention avec ce fichu brûle pain qui ne s'arrête point même mis sur 1 !!! Car pour le coup du lapin, je me suis bien fait enfumer par ce dernier*...

 

                   =

Ennuis, tracas et mésaventures je veille et vous surveille ! 

* oui dans tous les sens du terme (pour une fois que j'essaye de faire une blague de plus haut niveau. Comment ça ? Que c'est aussi nul que les autres ? Bon bon mais je vous préviens, vous ne me changerez pas ! ^^

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (3)

Arya
  • 1. Arya | 09/05/2016
Ton humour n'est pas pourri rassure toi sinon on sera deux à ne plus être invité à des fêtes ^^
docjunior
Merci du retour, ça fait plaisir de voir que certains apprécient l'humour pas trop pourri finalement x) Attention alors sur de prochains on va pouvoir se lâcher alors ;-)
PS : l'abus d'humour est dangereux pour la santé, à consommer sans modération ! :-D
Arya
  • 3. Arya | 07/05/2016
Très drôle cet article ! Je decouvre le blog et je l'apprecie de plus en plus surtout à cause de l'humour :)

Ajouter un commentaire

×