Il en faut peu pour être heureux

  • Par docjunior
  • Le 13/07/2019
  • Commentaires (1)

La vie du parfait petit carabin

Je suis pas mécontent de ma vie. Mais faut dire que ça m’a pris un moment, un long moment pour accepter le rythme. En gros, ma journée à moi c’est travailler, faire un peu de sport, manger dormir et c’est reparti.

Ou légère variation, se lever aller en stage puis rentrer bosser manger et dormir.

Oui le rythme est intense, oui c’est dur mais une fois qu’on a prit l’habitude et qu’on a accepté ce qui est la vie du parfait petit carabin qui veut réussir ses études, on l’intègre. Et on vit avec.

On a pas le choix de toute façon si on veut que ça marche.

Et à vrai dire, si ça a été très dur pour moi pendant un moment, maintenant je peux dire que je suis content de ce que j’ai. J’accepte. Sans me résigner. Si je veux rester sain d’esprit, il faut rester positif. Et à vrai dire les cours sont passionnants.

Après une bonne journée 8h dans les bouquins, et un peu de sport, et bien je suis satisfait de moi-même, j’ai l’impression d’avoir avancé.

Depuis avril je me suis remis progressivement dans un bon rythme, maintenant je dois tenir sur la durée et le plus important être régulier et avec le sourire.


Vous savez les études de médecine, tout le monde ne peut pas faire ça. Déjà pour une raison financière, on commence à gagner sa vie qu’à bac plus 7 (sans compter les redoublements et moi j’ai redoublé deux fois) car c’est pas avec 100 euros par mois qu’on survit.

Et puis passer sa journée en stage puis sa nuit sur une chaise devant son bureau livre médicaux et stabilos à la main tout le monde n’en est pas capable ou n’a pas le courage de le faire.

Car nos diplômes ne sortent pas d’un papier cadeau bien emballé servis sur un plateau.


La masse de connaissance est immense, une vrai montagne, il faut en plus s’entrainer jusqu’à que répondre aux QCM devienne un automatisme, engloutir facilement deux fois sa taille en livre de connaissances et de bouquins d'entrainements, rester motivé sur la durée pour ne pas se laisser aller ou se décourager (et on parle de 6 ans au moins sans compter les redoublement puis de 3 à 5 ans d'internat voire plus si on se sur-surspécialise), passer 2 concours éprouvants etc etc....


Non clairement tout le monde ne peut pas faire des études de médecine, et à vrai dire chacun son truc, il y a plein d’autres voies intéressantes à suivre. Tant que l'on aime ce qu'on fait c'est le plus important.

Si on est passionné de mode et que l'on veut travailler dans la haute couture je trouve ça formidable !

Si on adore la coiffure, le contact avec les clients, faire des coupes compliquées pour des occasions etc c'est super aussi !

Si on a envie de créer une entreprise, ou de faire des études d'ingénieur, des grandes écoles et qu'on aime ça c'est très bien !

Je vais pas continuer la liste mais vous voyez l'idée, on a besoin de tous dans notre société alors si on est heureux dans son métier, quel qu'il soit, quelles que soient les études c'est le principal ! A quoi bon par exemple gagner beaucoup d'argent en devenant notaire ou expert comptable alors qu'on se rend compte après quelques années qu'on déteste ça !


Mais pour ceux qui sont engagés sur ce long chemin des études médicales, voilà, pour être heureux, il faut accepter la vie du carabin. Manger dormir, bosser. Et faire un peu de sport pour s’aérer la tête. S’intéresser à ce qu’on apprend, garder le sourire, rester motivé et ne pas trop se renfermer sur soi mais continuer de temps à autre à sortir un peu et se rebooster.

Une fois qu’on a accepté ça, tout devient plus facile.

Je sais ce que demain me réserve mais aussi après demain ou la semaine prochaine, le mois suivant.

Je reste dans ma routine, calme, posé, efficace et j’avance. Et chaque jour est une victoire, une bataille remportée ou je peux être fier de moi.


Déjà par rapport à quelques années je me sens beaucoup plus compétent, je sais beaucoup plus de choses mais je suis encore si loin. Alors ne brulons pas les étapes.

Puis un jour je serai interne, j’aurai tout plein de responsabilités, un service à gérer, des patients à soigner, et des horaires de folie. Là aussi, à ce moment, je devrai me faire à cette nouvelle vie et prendre tout ça avec le sourire.

Car à se plaindre sans cesse, à ne voir que le négatif, à se dire toujours que tout est trop dur, on ne fait que se compliquer plus les choses.

Alors oui la vie de carabin est longue, compliquée et exigeante, mais au final quand on est dedans et qu’on est lancé, tout devient secondaire ! Vivons l’instant présent ! Focalisons-nous sur le fait de continuer à avancer.

Ne pas renoncer.

Continuer.

Se battre.

Et garder le sourire.

Voici la recette de l’équilibre.

Travailler dur en étant satisfait de ce qu’on fait. Garder la bonne humeur. Aller en stage. Apprendre. Se détendre (en voyant des amis de temps en temps). Faire du sport. Bien manger. Bien dormir. Un peu de sophrologie. Un peu de Yoga (oui je m'inscris en septembre). Du footing, de l'quagym, de la muscu. Voir sa famille le weekend. Vivre sa vie pleinement. Avancer.

Quant à moi je me sens stable. Enfin. Stabilisé. Je ne tangue plus, je m’ancre dans la réalité.

C’est difficile mais qu’importe, c’est passionnant !

Ainsi est ma vie !

Et ça me va !

Oui, toi là ! Regarde ! Je sourie !
Et j'espère que toi aussi !

J'ai envie de vous laisser sur une petite chanson de notre enfance qui est finalement tellement pleine de bon sens et résume plutôt bien ce que je pense avoir compris et qui a tant d'importance.

Le Livre de la Jungle - Extrait Exclusif : Chanson "Il en faut peu pour être heureux" - Baloo

Le Livre de la Jungle - Extrait Exclusif : Chanson

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (1)

julie f
  • 1. julie f | 22/08/2019
Je suis également étudiante en médecine et je partage pleinement ta vision.
Ce texte m'a fait sourire :)
Bonne continuation

Ajouter un commentaire

×