L'instant d'une visite

Lors de mon stage je vous l’ai dit, je suis allé parler avec pas mal de monde. Notamment un aide-soignant avec qui j’ai eu une discussion particulièrement intéressante et enrichissante...

Ce dernier m’a encouragé à ne pas hésiter à rendre visite aux patients dans leur chambre. Ne serait-ce que 5 minutes quand j’aurai le temps plus tard. En effet, voir une blouse blanche mais pas uniquement lors de la visite strictement médicale, ça peut faire du bien. Beaucoup de bien, énormément même. Bien sûr on n’a pas toujours le temps mais si on peut c’est vraiment important pour les patients. Surtout que vous imaginez bien qu’une hospitalisation n’est pas forcément ce qu’il y a de plus marrant.

 

" Il n'y a pas grand chose à faire à l'hôpital "

 

Moi quand je vois à quel point les permissions de sortie pendant le weekend font plaisir aux gens, je comprends tout à fait cela. Parfaitement. Parce qu’au final à part la télévision ou un peu de lecture, il n’y a pas grand-chose à faire à l'hôpital. La monotonie arrive rapidement et nous enserre dans son morne quotidien. On attend la visite des infirmières pour changer les pansements, ou autres soins paramédicaux. Puis vient le médecin environ 1 fois tous les 2 jours lors de la visite. Ce dernier qui passe en coup de vent. Un petit quart d’heure. Et on n’ose pas toujours lui poser toutes les questions, surtout que c’est court tout de même.

 

Alors que nous sommes plus pressés, pas toujours le temps de bien s'occuper des patients

 

Alors que de notre point de vue, on est plus ou moins pressé, il y a d’autres patients à voir, au final on est toujours en face d’un patient (quand on n’est pas en train de noter des observations ou autre paperasse). Et qu’on a tendance à oublier que pour le patient, lui c’est le seul moment d’avis médical qu’il aura. L'instant d'une visite, bien courte visite, visite éclair en coup de vent dans la tempête fracassante de l'hospitalisation. Car oui pour certains, l'hospitalisation n'est pas une douce traversée. On est " emprisonné ", plus libre, plus toujours autonome non plus. Balloté entre les examens et les soins dans ce tourbillon de tempête médicale. Et on s'ennuie aussi. Aussi et surtout...

Rassurez-vous hein, lors de mon stage je n’ai pas vu vraiment de choses m’ayant choqué, j’ai trouvé que le médecin répondait aux questions sans forcément presser le patient, je parle plutôt en général.

Puis après la visite du médecin, le repas du midi et la visite le soir d’une infirmière. Pas passionnant tout ça n’est-ce pas ?

 

" Mais c'est aussi le côté humain. Tout simplement "

 

C’est pourquoi ces petits moments prennent une grande importance. Pourquoi d'ailleurs ? Parce que l'on sait que c’est à cet instant que le patient pourra se «  confier », c'est donc l’occasion de détecter d’autres problèmes à régler. Mais c’est aussi le côté humain. Tout simplement. Un peu de chaleur humaine réchauffant l'âme dans le glacial ennui de l’hospitalisation. N’oublions pas que chacun est vivant et a donc des sentiments. Finalement c’est si simple de vouloir devenir le meilleur médecin possible mais c’est bien plus dur de transcrire et retranscrire en action ses bonnes intentions.

 

                  "Chaque patient est différent [...] on ne sait pas toujours comment agir ou réagir"

 

Parce que chaque patient est différent. Parce que les situations le sont également. Parce qu’on ne sait pas toujours comment agir ou réagir. Ai-je le droit de faire ceci, de dire cela ? Comment est-ce que ce sera interprété ? Analysé ? Est-ce autorisé ? Tout est codifié. Comme si quelqu’un avait écrit comment les choses devaient se dérouler. Peut-on briser la glace ? A quelle distance se placer ? On ne peut pas non plus être trop familier ou proche du patient disent les codes. On ne peut pas faire des blagues, rire ensemble. Le médecin se doit de rester professionnel, dans une distance d'une lointaine proximité finalement. Mais au final on s’en fiche non ! Puisque justement chaque situation est différente, il faut trouver le juste comportement. Comportement justement qu'on ne trouvera pas écrit dans les livres. 

 

"Prendre un peu de temps pour aller voir les gens [...] moi je trouve ça important"

 

Et encore dans mon service, les patients n’étaient pas les plus mal lotis leur journée étant ponctuée par le kiné et ses séances leur permettant de s’occuper. Mais à l’hôpital on s’ennuie si rapidement, si facilement. Alors oui nous on a des choses à faire. Des affaires à régler, sans cesse, sans relâche. Mais prendre un peu de temps pour aller voir les gens, même pas longtemps, pour leur insuffler un peu de chaleur humaine. Chaleur humaine absente du froid monde de l'hospitalisation*, moi je trouve ça important, tellement important... 

J'ai encore tant de choses à apprendre, et pas que médicalement parlant...

 

 

* Attention je ne dis pas que les soignants, infirmières et autres sont froids, font mal leur travail. Non, pas du tout. Je dis juste qu'en elle même, par sa nature intrinsèque, l'hospitalisation est froidement glaciale. Nécessairement...

Et vous ? Qu'en pensez vous ? Avez vous déjà vécu ou eu ces pensées lors d'un stage ? Ou bien du côté patient avez vous déjà ressenti cet ennui, cette " solitude de l'hospitalisation " ? N'hésitez pas à donner votre avis dans les commentaires :-)

réflexions interrogations éthique

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (2)

docjunior

J'ai presque du mal à croire que ce genre de " médecin " puisque exister. C'est tout à fait hallucinant !!! Et puis tu sais j'ai ai pas parlé mais c'est aussi en partie grâce à ton commentaire précédent où tu avais évoqué le sujet que ça m'a poussé à en discuter avec des infirmières, des aides soignants. Et à raison. Alors merci à toi également :-)
Moi aussi j'aime bien ce genre d'articles plus réfléchis mais je considère que pour bien parler d'un sujet il faut vraiment y avoir été confronté, l'avoir vécu, s'être interrogé. C'est pourquoi j'attends vraiment à chaque fois d'avoir une occasion qui m'a particulièrement marqué pour écrire dessus. Autrement ce serait artificiel...

Embryon médical
  • 2. Embryon médical (site web) | 15/03/2016

J'aime beaucoup quand tu fais ce genre de billet ! Bravo pour ton recul :)
Tu verras parfois certains soignants sont hallucinants avec les patients. En cardiologie, j'avais un médecin dans mon service qu'on nommera tout à fait au hasard Dr Abruti qui est rentré dans la chambre sans même prendre le temps de lire le dossier et qui a demandé à l'interne DEVANT LA PATIENTE, je cite dans le texte : "ça a quoi, ça ?"
Ça. Oui oui, ça. Résumer tout un être humain à "ça", merci Dr Abruti.
Et quand tu sais que parfois, c'est la seule visite qu'ils ont dans la journée avec les passages rythmées des infirmières et des aides-soignants... Merci bien pour cette belle part d'humanité ^^'

Ajouter un commentaire

×