Stage de cardiologie #0

  • Par docjunior
  • Le 13/01/2020
  • Commentaires (0)

Et nous y voilà !

Enfin revoilà !

2ème stage de l’année, du 30 décembre au 14 janvier !
(oui je sais ce que tu te dis, ils sont pas un peu timbrés de nous faire commencer à ce moment-là ? Surtout quand il n’y a plus personne dans les services et que la moitié des cardiologues sont en vacances ?!)

2ème stage donc mais aussi 2ème fois pour moi dans le service !

Replaçons le contexte : je suis en début de 4ème année (ma première 4ème année), vous savez tous ce qui s’est passé durant l’été si vous me connaissez, autant vous dire que septembre octobre ça n’allait pas très fort, j’étais anesthésié en quelque sorte.
Le stage était du 6 novembre au 30 décembre 2017 et s’achèvera par mon joli ratage (mais tellement prévisible) de l’UE8 A et B (A pour cardio néphro et B pour gastro endocrino) et le début de ma descente en enfer avec des hauts (un peu) et des bas (surtout) jusqu’au mois de avril 2019 où après avoir raté l’UE6 et l’UE7, j’ai décidé que j’en avais assez et déclic aidant, j’ai enfin lentement commencer à remonter la pente.

Tout d’abord niveau résultats ou j’ai enfin pu réussir progressivement à me mettre à travailler de plus en plus, de mieux en mieux et réussir tous mes examens (urgences UE11 en mai, l’examen terminal fin juin, puis les rattrapages d’UE6 et 7 fin aout ainsi que repassé pour du beurre l’examen terminal, l’UE8A et B histoire de me fixer une ligne de mire et de me motiver à bien réviser).

Donc bref, je disais qu’en effet j’étais déjà passé dans ce service de cardiologie en périphérie. Alors pourquoi donc y retourner ?

D’une déjà parce qu’il ne me restait pas vraiment beaucoup de choix. Je voulais la gynécologie qui était au programme, que ce soit au CHU ou en périphérie mais étant mal placé dans l’ordre de choix de stage tout est parti trop vite, même la gynécologie en périphérie c’est pour dire !

Il ne me restait le choix plus qu’entre de la psychiatrie (bof bof), de la chirurgie (je déteeeste viscéralement la chirurgie, c’est le cas de le dire, je ne me sens pas à l’aise dans le service, avec les chirurgiens, au bloc, j’arrive pas à me lever pour être à 7H30 à l’hôpital) ou quelques stages en périphérie.

J’ai donc choisi à nouveau la cardio car pour y être passé auparavant je savais que c’était un terrain de stage passionnant, très enrichissant, ou on est bien mieux formé et considéré qu’au CHU !

Que des avantages donc !


Mais n’allais je pas risquer de m’ennuyer puisque j’étais déjà venu, quel intérêt de revoir les même examens, les même types de patients et tout et tout ?


Et bien tout simplement qu’en 2017, au début de mon externat, d’une je n’allais pas si bien (même si par rapport à mon craquage en février 2018 pendant le stage des urgences, j’étais comme une fleur qui s’apprêtait à se faner), j’avais beaucoup moins d’assurance, de confiance en moi, de connaissances.

Désormais, grâce à mon stage en médecine générale de septembre à fin octobre 2019 j’ai repris confiance dans le stage, je me suis réconcilié avec plutôt. En effet, depuis le début de mon externat, à l’exception de ce 1er stage de cardiologie que j’avais pu finir bonnant mallant et d’un stage en hépato gastro en périphérie (mais durant l’été donc sans la pression des examens et tout), je n’ai pas pu finir un seul stage, ou plutôt tout se terminant toujours par un arrêt de travail ou un passage à l’hôpital. Cool non ? (ironie, grooosse ironie)

Et là j’arrive enfin à mieux bosser, j’arrive à me lever pour aller travailler (et ça a l’air stupide mais c’est pas facile, vous moquez pas) et être à 8H30 en stage ! Le 1er stage de medG de ma D3 m’a redonné confiance, j’ai plus de connaissances, je comprends beaucoup mieux ce qui se passe, je sais mieux comment écrire des mots dans les dossiers, comment être plus efficace, résumer, trier les informations importantes, présenter un patient à mes chefs ou internes.

Donc autant j’avais pas vraiment pu profiter de mon 1er passage en cardiologie, autant là je suis prêt !

Objectif, voir et comprendre les différents examens entre le cathétérisme, la coronarographie, les ECG d’efforts, les échographies etc…

Mieux m’intégrer dans la prise en charge des patients, essayer d’anticiper et de proposer des conduites à tenir, peu à peu me mettre à la place de l’interne (après dans 1 an et demi c’est moi qui serait à leur place donc faut commencer à s’y préparer), savoir comment faire la visite, les habitudes du services, participer aux ateliers thérapeutiques de SSR etc…

Mieux profiter de comprendre les pathologies, pouvoir expliquer des choses au patients, peut-être même apprendre à faire des échographies cardiaques trans thoracique ou en tout cas apprendre à comprendre ce que l’on voit sur l’image et savoir comment obtenir les différentes coupes (on en reparlera vous inquiétez pas).

Il y a 4 secteurs : l’hospitalisation traditionnelle ou unité 63, les soins intensifs au 62, les explorations et l’hôpital de jour/semaine au 64 et au 33 la SSR cardiologie.

Et là lundi prochain (on est dimanche) j’entame ma 3ème semaine au 63, je poursuivrai 2 semaines à l’USIC (cad les soins intensifs) puis je terminerai avec une semaine en SSR et voilà fin du stage !

Bon c’est pas tout mais mon train vient d’arriver, je rentre chez moi travailler un peu et je reviens très vite pour commencer à vous raconter ces trois premières semaines en hospitalisation traditionnelle de cardiologie ! (et un jour faudra que je trouve le temps de vous parler de mon S1 et d’écrire la pléthore de billet sur mon stage de medG qui fut passionnant au possible ! mais ça ; ça sera pour une autre fois !)

A ciao bonsoir les amis !!!
 

cardiologie stage

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

 
×