La vie est un long fleuve tranquille

Fleuve

La vie en 2ème année de médecine est un long fleuve tranquille. Serpentant dans les méandres des soirées et creusant son lit dans les berges de l’alcool et de la dépravation. Emportant dans son courant nos moindres efforts de travail pour nous plonger dans la paresse tel une vicieuse canaille, elle est discrête mais entrainante. Non la vie n'est pas un fleuve mais un torrent ! Un torrent tummulteux et impétueux, déchaîné de férocité, rugissant de son fracas aquatique !

C’est vrai que je n’ai pas beaucoup travaillé jusqu’ici et je le regrette à ne plus pouvoir en dormir la nuit. Non plus sérieusement, il est peut-être temps de se remettre (un peu) au travail. Et puis, comme me l’a dit un P2 tout à l’heure dans le bus, certains oublient un peu qu’on a exam dans moins d’un mois… Donc c’est promis, cette semaine et les semaines à venir, je bosse !!!

Parce que jusqu'ici, j’ai passé plus de temps au bar ou en boite que devant mes cours… Mais au moins, ça va me faire des choses intéressantes à vous raconter ! Hé oui le mythe des fameuses « soirées médecine » est il réel ou simple légende ? Réalité ou mirage ? Je vous propose de le découvrir de suite…

Lundi : c'est lundi, c'est ravioli (désolé je n'ai pas pu m'en empêcher ^^)

Et c’est avec une grande joie que je vous annonce que oui, après une campagne laborieuse sur facebook, faîte de traitrise et d’images calomnieuses (mais si drôles), de coups bas entre les 3 candidats, les résultats du vote sont enfin tombés. Une nouvelle carrière politique s’offre devant moi ! D’abord, délégué de promotion, puis la présidence un jour et le monde enfin ! Euh attendez là, est-ce que je viens tout juste de dire que je me sentais l’âme d’un politique ? Mais ce sont tous des menteurs des inventeurs de promesses aussi réalistes qu’Utopia de Thomas More !
Non, rassurez-vous, je ne suis pas comme ça. Si on m’a accordé cette confiance, je pense que c’est vraiment parce que je m’investis un maximum et que je donne souvent des informations utiles à mes camarades de promo. Et je compte bien le faire ce travail de délégué !
Ma motivation est la même que celle qui m’a poussé à faire le tutorat :

  • vivre une expérience enrichissante en dénuant les problèmes des autres, on devient forcément plus débrouillard dans la vie après
  • apprendre à parler en public (et je vous assure qu’avec un micro devant des profs qui sont tous des pointures au CHU, ça sera pas évident)
  • rencontrer du monde, en même temps vu comment je me suis affiché ou plutôt fais afficher cette semaine, j’aurais pas eu besoin d’être délégué pour être connu (vous inquiétez pas, j’en parle dans pas longtemps et dans les prochains billets)

    Je me suis fait élire avec 40% des voix ! Le second est arrivé 2ème (jsuis drôle hein) avec 32% des suffrages exprimés. Lui aussi sera délégué.

    Mais il y a un ou plutôt une déçue… Je lui ai bien proposé la fonction de 3ème délégué en suppléant. En gros, elle ferait comme un délégué en s’occupant des problèmes de élèves, en passant à la scolarité quand nécessaire, en étant disponible pour aider à régler les soucis des autres etc… Tout sauf le contact direct avec les profs ! Mais étant très fair-play, elle a décliné ma proposition...


Je vous passe les cours de lundi après-midi auquel je n’ai que partiellement assisté. En effet j’ai participé à la séance méthodologie du tutorat et pris le micro devant des centaines de personnes (gloups). Sur le coup, il m’a semblé que je disais à peu près n’importe quoi en présentant ma matière mais il parait que ça n’a pas été une catastrophe non plus. En même temps la plupart des tuteurs sont là depuis 1 an et sont donc bien plus à l’aise à l’oral que moi !

Le soir, c’est direction un bar avec des amis pour voir le match France-Serbie.  Juste avant ça, on était allé à l’apéro des carabins dans notre bar des médecines (qu’on appellera le violon) mais il n’y avait que très peu de monde malgré mon appel à venir sur le web…
Soudain, je reçois un sms de Franki (la mascotte du BDE) :

« Alors comme ça le délégué parle beaucoup mais n’est pas au violon ce soir ? Ne me fais pas attendre ou tu risques d’être sur la corde… »

Je réponds que j’avais l’intention de revenir à la mi-temps et que vu qu’elle venait d’avoir lieu, j’étais déjà en route ! Et j’ai le droit à un petit « C'est bien, bon bizuth » en guise de réponse…

Panique ! Totale ! Du coup, mes potes et moi, on se dépêche de ramener nos muscles glutéaux au violon. Et vous vous en doutez c’est surtout moi le plus pressé. Et angoissé surtout, que va-t-il m’arriver ?

Une fois sur place, je reçois un second sms :

« Allez ramène toi au fond près des canapés ! Franki veut te voir boire ce soir... »
(petit interlude, je suis dans le train en ce moment pour écrire une partie du billet (oui oui, ça prend du temps) et je suis assis à côté de filles qui parlent des soirées d’intégration médecine ! ça a l’air d’y aller en tout cas ! Bon revenons à nos moutons…

A peine le temps d’entrer dans le bar que je me fais happer par une 30aine de mains et installer au comptoir ! Et parmi eux, il y a une bonne partie du bureau du BDE… Les pires !!! J’avoue que je ne suis absolument mais alors AB-SO-LU-MENT pas rassuré. Mais dans quoi je me suis mis tout seul là…

Ils décident alors que je ne ressortirais pas vivant de la soirée. Allez et une tournée générale pour le délégué ! L’avantage, c’est qu’on m’aura payé pas mal à boire (ce qui ne se refuse jamais entre nous). Mais les inconvénients sont terribles, horribles même... Médicalement, je dirai que la balance bénéfice/risque était plus que penchée du mauvais côté…

Chaque D1 qui me paye un verre un boit un en même temps que moi ! Mais le petit bizut doit absolument surmonter cette épreuve ou il ne donne pas cher de son tissu épithélial malpighien  pavimenteux pluristratifié (sa peau quoi !). Un peu de courage enfin, mais pourquoi il a l'impression de trembler à ce point ? En tout cas, il ne doit pas flancher ni montrer sa peur, pas devant les D1 en tout cas !

« Allez le délégué une petite photo ! » Image qui sera instantanément postée sur les réseaux sociaux avec pour titre : le délégué qui commence la soirée… Et ce n’était pas fini, c’était même le début de la fin pour tout dire !
Enfin, ils ont été sympa et m’ont laissé le petit verre de mojito que je m’étais acheté pour me « rincer la bouche ». Après ce que tu vas boire ça sera de l’eau ça ! Inutile de vous dire que sous mes faux airs assurés de petit filou je ne faisais pas le malin intérieurement. Pas du tout ! Parce que j’étais tombé dans le pièche machiavélo-diabolique et qu’on ne pouvait pas s’en sortir. Pas sobre en tout cas !

C’est ainsi que j’ai enchaîné les verres. Ecrasé et sous les applaudissements des D1. Et autant dire que la soirée de la semaine dernière du tuto était une grossière farce. Et c’était moi qui en étais le dindon ! C’est bizarre, ça devient flou petit à petit… La tête me tourne… Je ne marche plus droit… Je ne sais plus ce que je dis ou ce que je fais. Waouh mais c’est ça être bourré ? Youhou !
J’ai l’impression d’être moi… et pas moi à la fois comme si on s’était emparé de moi… Dionysos à l’aide ! Bon je pense qu’on va s’arrêter là car rien qu’à me souvenir de lundi dernier, j’ai la tête qui tourne et je (re)commence à dire des choses bizarres. Et dire que ça se croit futur médecin. Franchement les patients si vous saviez…

Sinon, je me souviens que partiellement du reste, un grand flou entre délires incohérents et une température si enflammée que l’enfer m’aurait semblé plus glacial que l’hiver. J’allai parler à tout le monde je crois tant et si bien que l’inévitable se produisit. Mon portable a disparu !

Mais il est où ? Pas là ! Mais t’es où, mais t’es pas là en tout cas ! Ah si il est dans les mains de plusieurs filles qui ont l’air de bien s’amuser… Mais pourquoi donc ! La tête embrumée et l’esprit en fumée, je passe vite à autre chose après l’avoir récupéré. Je me souviens qu’à moitié de comment on m’a raccompagné chez moi avec mes amis. Ni de la montée des marches puis de l'ascenseur. Comment j'ai attéris sur mon lit rrestera surment un des plus grands mystères de ce 20ème siècle....
J’allai découvrir le lendemain une autre vidéo (entre autre vous verrez) sur les réseaux sociaux #PLS ce que je n'ai pas du tout apprécié. On aurait pu s'abstenir de la montrer à tout le monde mais bon.

Et d’ailleurs j’allai bien souffrir pendant la nuit et au réveil (ainsi que faire certaines choses inconsidérées) ! Mais c’est une autre histoire…

Rassurez-vous je vais pas non plus vous raconter en détail chaque semaine (juste les 2 premières) car ça me prendrai trop de temps et à la longue ce serait pas passionnant non plus hein !
Bon faut que je vous laisse, j’écrirai la suite plus tard car je viens d’apprendre en catastrophe à l’instant qu’il y avait une réunion au SUAPS pour le tennis.
Et ils n’ont même pas jugé bon de nous prévenir sur notre email universitaire. Comme si on se connectait chaque jour sur le site vérifier s’il n’y avait pas une ou 2 phrases qui apparaîtraient par magie sur le site ! Rahhhh !!! Ça m’énerve au plus haut point ! C’est même stratosphérique… Puis je dois passer à la scola pour les supplier de bien vouloir prendre des retardataires qui ont oublié de s’inscrire à des jeux de rôle en anglais qui nous feront utiliser du vocabulaire médical !
Comme quoi je fais mon boulot de délégué !  

Ps : désolé pour les fautes éventuelles ou le style, d’habitude je me relis 15 fois avant de poster mais pas le temps là ! Edit : c'est corrigé ;)
 

soirées

3 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

×