Le come back !

  • Par docjunior
  • Le 19/04/2019
  • Commentaires (2)

Hello !

Me revoici enfin après plusieurs mois sans donner de nouvelles.

La question que tout le monde se pose : (enfin si ya encore du monde qui me suit, youhou ya quelqu'un  Héhooo  je suis là !!! Oui juste ici ! Huum on dirait que ya plus personne là :-/ Hey ! Manifestez vous si vous êtes dans le coin dak ? :-)

 

Huum comment dire ? Et bien disons que les choses ont été assez compliquées (mais j'en reparlerai bientôt dans un futur billet) et que ça vient tout juste de s'améliorer. La bonne humeur et la motivation revenant, le temps s'améliorant, l'envie d'écrire en a fait de même  également.


Donc voilà, ce petit billet c'est tout simplement pour dire que la vie du blog reprend (tranquillement) son cours et pour vous résumer trèès rapidement les derniers évènements (enfin c'est un bien grand mot tout ça) me concernant.

 

Pour ce qui est des stages je suis passé en nutrition mais je n'ai pas pu aller jusqu'au bout et j'ai manqué à peu près 10j avant les examens qui étaient le 20 décembre. Grâce à ce temps supplémentaire hors de stage (qui était pourtant avec des horaires très convenable) et au fait que j'avais correctement travaillé j'ai réussi les exams sans briller mais avec une petite marge de sécurité avec à peu près 11,5 de moyenne (Cardio/Néphro : UE8A et Endocrinologie/Gastro : UE8B)

Satisfaisant sans être transcendant, et à vrai dire surtout soulageant.
 

Je reviendrai surement plus tard pour parler un peu plus en détail de ce stage de nutrition et pour vous présenter les 2 matières de l'examen du 1er semestre.

Arrive janvier où la vie reprend son cours après une pause sport d'hiver bien méritée. Puis vient février. Je suis assez fatigué et j'ai pas trop travaillé, j'ai pas rien fichu loin de là mais pour ma filière c'était carrément insuffisant. Je pense que là aussi je reviendrai plus longuement sur le pourquoi du comment.


Arrive ensuite la fin février et le stage en addictologie/toxicologie pas inintéressant mais dans l'état de fatigue où j'étais ce fut pas simple de tenir le coup et chaque matin ou je me levais pour aller en stage était une victoire contre moi même. Ne surtout pas renoncer. Aller jusque bout pas comme en décembre.


Le soucis principal était qu'en rentrant je faisais des siestes de 16H à 19H et j'avais plus trop l'envie de travailler (ni peut être les capacités mais sur le moment je ne m'en rendait pas compte). Depuis 3 mois où je tirais sur la corde sans résultat, la frustration s'accumulait encore et encore. Du coup même les fois où je finissais tôt ça se terminait en sieste ou à rien faire trop fatigué physiquemdnt ou mentalement pour travailler efficacement.

Le peu de temps consacré aux révisions ne devait pas non plus être follement efficace je pense mais pareil là aussi j'en reparlerai plus longuement dans le billet consacré au stage de février mars.
(rolala j'en promets des billlets et la liste d'attente s'allonge de plus en plus, les commandes s'accumulent et j'espère que le chef cuistot sera capable de sortir les plats à temps sans en faire de la bouillie linguistique inintéressante ^^)

Viennent ensuite les examens tout début avril que ... suspens (enfin ptet pas tant que ça si vous avez un minimum suivi) ... que je rate en beauté !

6,5 en médecine du travail (que j'avais " lu " le matin même de l'exam) et maladies infectieuses (UE6)
9 en hémato/pneumo/médecine interne/rhumato/immuno (UE7)


On peut dire que c'était un échec total. Mais on peut aussi dire que c'était un nouveau départ.

Certes j'aurai 2 rattrapages fin aout mais comme il faudra tout revoir pour l'examen terminal du 27 juin (qui reprend toutes les matières de l'année), ça sera pas non plus un effort insurmontable.

Disons que l'examen à venir m'angoissait beaucoup trop et me paralysait plus qu'autre chose.

 

Vous voyez le stress ? Il peut être positif et vous pousser à vous surpasser ou destructeur et vous figer comme un bloc de marbre (moi c'était pire, un bloc de marbre congelé en granit indestructible d'immobilité totale).

Et donc je pense qu'un ensemble d'élément ont fait que je n'ai pas pu préparer cet examen convenablement.

Déjà j'y suis allé (et c'était pas forcément gagné d'avance).


Avec un peu de recul et l'angoisse de l'examen surmontée (malgré la défaite au niveau des notes) je me suis dit que je devais me ressaisir et repartir de l'avant. C'était l'occasion de tout remettre à plat et c'est ce que j'ai réussi à faire.

Depuis je parviens (enfin) à travailler bien. C'est venu petit à petit, une montée en puissance progressive et me revoici gonflé à bloc comme jamais. Il m'aura fallu en tout 2 ans pour me remettre définitivement d'une rupture aujourdhui bien derrière moi (et je pense en reparler vite fait dans un des prochains billets pour vous donner le contexte, et je l'avais déjà évoqué me semble t-il auparavant).

Et actuellement, j'ai retrouvé une puissance de travail que je n'avais jamais perdue mais qui s'était cachée dans mes plus profondes abysses intérieure.

Travailler 2H (sans être efficace, je m'en rends compte à présent) était déjà pas mal pour moi quand j'arrivais à m'y mettre, que je ne dormais pas terrassé par la fatigue en rentrant de stage, que je n'avais pas juste envie de m'allonger sur mon lit et ne rien faire, ou m'enfuir dans le sommeil pour éviter de faire face à la réalité (même si le processus n'était pas forcément conscient).

Aujourdhui je peux être efficace jusqu'à 3H de suite (et en 1H faire l'équivalent de 4 ou 5h de travail de la période où j'allais moins bien et le faire mieux aussi en termes qualitatif pour la mémoire).

Aujourd'hui je travaille bien en moyenne 9H par jour et ça fait du bien de voir que je n'ai rien perdu de tout l'entrainement au travail et de méthodologie acquise en paces (car oui je faisais un peu n'importe quoi n'importe comment entre janvier et début avril, l'état d'esprit n'aidant pas par ailleurs).

Mais surtout ça fait depuis facilement 3/4 ans que je n'avais pas retrouvé une telle motivation. Depuis la P1 en fait avec le concours en ligne de mire. Là maintenant ce sont les ECNi bien que lointaine qui pointent le bout du nez.

Que ce soit :

- en P2 ou D1 ou je ne travailllais pas tellement,

- l'année dernière complètement ratée (j'en avais déjà parlé d'ailleurs un peu avant)

- voire même entre septembre et décembre ou je travaillais très moyennement (suffisant pour réussir avec une petite marge assez correcte sans être extraordinaire non plus ) ou

- entre janvier et avril où mon moral et ma capacité de travail s'est effondrée pour atteindre des niveau dramatiquement bas (pour la filière médecine hein) en terme qualitatif et quantitatif

Je n'avais plus retrouvé une telle motivation, une telle efficacité et un volume horaire dans les révisions depuis la P1. On dirait que toutes mes facultés de l'époque me sont enfin revenues, que j'ai enfin réussi à les débloquer et heureusement, j'en avais besoin.


Le déclic ayant été l'examen raté.

Raté ?

Relativement si on voit les choses du bon côté.

Car l'année dernière je n'avais même pas passé l'UE6 donc techniquement j'ai mieux réussi de 6,5 points que l'autre fois (oui car je n'ai même pas tenté les rattrapages car il me fallait de vrai vacances en aout et que 1 mois pour rattraper un an de médecine aurait été impossible de toute façon).

Bon ok je vous accorde que je partais de très bas (techniquement 0 on pouvait pas faire pire), mais j'ai quand même amélioré ma note de 6 points et demi c'est pas rien ! En effet si vous vous en souvenez à ma première D2 j'avais laissé tombé après les examens de décembre ratés.

Pour ce qui est de l'UE7, l'année passé j'avais tout de même passé l'examen et obtenu un 6 basé sur les connaissances de 2ème et 3ème année, en partie erodées, et de toute façon largement insuffisantes pour réussir un examen du 2ème cycle.

Donc j'ai fait 3 points de mieux que l'autre fois ce qui correspond à peu près à ce que méritait mes révisions.

Bref aujourdhui je vais beaucoup mieux et pouvoir l'écrire sincèrement me fait plaisir et j'ai enfin retrouvé confiance en moi, je sais que j'ai en moi les capacités pour réussir et obtenir une bonne place au concours (j'ai pas fait 2ème au S1 de PACES par hasard non plus, si je me remets dans le même état d'esprit ou en tout cas que je retrouve une bonne puissance de travail, ça devrait bien se passer surtout que je ne vise pas non plus un objectif trop difficile mais j'ai laaargement le temps d'en reparler c'est pas encore pour demain ni après demain).

J'ai donc retrouvé le sourire et la motivation et donc l'envie d'écrire !


Et à vrai dire ça me permet aussi de me poser et de faire le point avec moi même (avec vous en lecteurs attentifs surtout si vous êtes parvenus jusqu'ici, félicitations !) et l'écrire dans la toile fige dans le marbre ces paroles. Je vais mieux et j'ai jamais aussi bien travaillé depuis 4 ans !


C'est dit c'est écrit !

Donc me revoici, pour le meilleur et pour le pire (enfin surtout le meilleur hein), c'est reparti pour les articles (et j'en ai déjà pas mal sur le feu), je vais tenter de reprendre un rythme de croisière sur mon petit chemin de blogueur !

A très vite :-) !







 

2 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (2)

PetiteSarah
  • 1. PetiteSarah | 28/04/2019
Aaaaah, quel plaisir de te revoir! On s'inquiétait de ta disparition, et visiblement on avait bien raison rah là là...
Je suis malgré tout heureuse de ce billet, bien qu'il détaille une période extrêmement négative de ta vie, mais tout se finit bien, ça te permet de tourner une nouvelle page, repartir sur de bonnes bases en réalité.

Je te souhaite que ta motivation persiste longtemps ainsi, que tu ne te décourages jamais, parce que tous ces bas montrent bien à quel point tu a l'envie de devenir médecin, et tu y arriveras en le voulant comme tu le veux actuellement.

Hâte de te retrouver très vite pour de nouveaux articles!
docjunior
Merci pour tes encouragements :-)

Ajouter un commentaire

×