Je, il, elle, nous, ils, elles

  • Par docjunior
  • Le 04/09/2016
  • Commentaires (2)

99% de ceux qui essayent ECHOUENT ! Et vous, réussirez vous à trouver les mots manquant dans cette liste ?

- Je

- Il

- Elle

- Nous

- Ils

- Elles

 

Petit jeu, à votre avis, il manque quoi ? Et oui, vous êtes des génies * si vous avez remarqué qu'il manquait 2 pronoms personnel (ça fait savant de dire ça comme ça hein ^^, un peu comme moi quand j'utilise des termes médicaux sans rien y comprendre ou presque ;-P )

Il s'agit bien sûr du tu et du vous !

* Petite moquerie vis à vis de tous " les jeux " de la sorte qu'on voit sur facebook et à chaque fois je me dis qu'ils nous prennent pour des idiots ^^

 

Alors pourquoi ? Pourquoi ces 2 là ! Tout simplement car j'ai envie de vous partager une petite réflexion totalement hors sujet du blog et absolument pas en rapport avec la médecine ^^ 

Cet été pendant les vacances, et à plusieurs reprises quand j'ai voulu m'acheter des glaces par exemple, le vendeur ou la vendeuse a hésité alternant entre le tutoiement, le vouvoiement sans trop savoir sur quel pied danser. C'est vrai que je fais plutôt jeune et que je suis à cette frontière là alors que techniquement, j'ai 21 ans dans exactement 6 jours ! (Ouais je vais enfin pouvoir m'alcooliser aux USA, la claaasse !).

Ainsi des plus vieux se demandent comment me parler. Alors que des plus jeunes, eux c'est l'inverse. Souvent, en tant que tuteur par exemple, ou en allant présenter la PACES dans les lycées, je me suis fait vouvoyer. Et je DETEEESTEEEE ça !!! On se calme, j'ai que 2/3 ou 4 ans de plus que toi ! Et je ne me considère pas encore comme un papi hein (et heureusement, j'aurai un problème sinon).

 

Et de fil en aiguille (sans passer par la botte de foin, je vous rassure, bon bref je divague là...), je me suis fait une réflexion. Attention, adeptes de philosophie à 2 balles, vous allez rire de mes profondes reflexion et questions sur le sens sur la vie haha !
Mais honnetement, pour moi tutoyer quelqu'un plus jeune ou de mon âge et même un peu plus agé va de soit. Je pense que j'aurai pris un sacré coup de vieux quand je me sentirai obbligé de vouvoyer une personne dans la même tranche d'âge. Je ne sais pas ce que cela signifiera concretement, mais je sais une chose : vivement que ce jour n'arrive pas !!!

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Commentaires (2)

docjunior

A vrai dire je vais le rajouter dans l'article, tu as tout à fait raison, on se tutoie beaucoup à l'hôpital, mais est-ce que c'est pareil dans tous les services ? Par exemple, j'ai fait les urgences où le tutoiement était de rigueur entre tous de l'aide soignante à l'ASH en passant par le médecin et l'infirmier (et oui, il en existe aussi ^^). Mais on m'a justement dit de faire plus attention dans les secteurs en haut (car les urgences c'est toujours au rez de chaussé ou au moins -1) car ce n'est pas toujours le cas ! J'aurai tendance à dire que ça dépend de l'ambiance générale, des personnes et aussi de la difficulté. EN effet plus c'est dur et plus il faut se souder pour tenir le coup.

Ensuite, moi le vous me dérange car j'aime cette proximité et je ne suis pas habitué à cette distance du vous avec des personnes dans ma tranche d'âge, mais ça reste assez personnel ^^

Petite-Cuillère
  • 2. Petite-Cuillère | 04/09/2016

Haha la frontière entre le vouvoiement et le tutoiement... Sujet délicat qui concerne tout le monde et pourtant si peu évoqué ! Moi j'ai un sérieux problème, c'est que... j'aime le vouvoiement. Bien que dans maintes situations, il paraisse ringard, démodé, il donne une espèce de... sacralité, dirons-nous, à l'échange. En un seul mot, il dit, tu es suffisamment loin de moi pour que je me comporte à ton égard avec respect, recul, et prestance. Il y a une forme de barrière forgée de codes sociaux entre nous que je ne me permettrais pas de franchir, mais je considère ta personne avec respect. Bon, quand ce sont des gens de mon âge ou un peu plus âgés... c'est quand même souvent le tutoiement qui prend le dessus. Tout dépend du contexte de l'échange. ça a l'art de me faire toujours hésiter dans les covoiturages.

Mais alors, il y a la solution de recours : s'accrocher au fabuleux "vous" pluriel. Le : "vous = toi et une ou plusieurs autres personne." Et là, je lance au conducteur de la voiture : "Avec la famille, vous allez souvent dans cette région ?" PAM ! Ambiguïté dans la figure. Si on oublie un instant que cette phrase est moche grammaticalement parlant, l'individu concerné sera libre de prendre le "vous" qu'il veut, et vous êtes (ou tu es) sauvé du malaise généré par le mauvais pronom. Bien souvent, j'envie les anglais qui utilisent le "you" tout le temps et qui ne vivent pas cette hésitation délicate. Mais je plains les espagnol pour qui il existe un "usted" et un "ustedes" (et qui ne peuvent pas tricher comme moi) !

Héhé moi je prends un sacré coup de vieux parce que l'on commence juste à m'appeler "Madame". Le plus drôle, ce sont les enfants : "Maman, il y a une dame qui veut passer." WHAT ? C'est moi la DAME ?

Drôle d'article, un peu hors-sujet mais pas tant que ça puisque j'ai l'impression que dans la milieu hospitalier, les gens se tutoient assez spontanément (enfin je crois?), et j'ai tendance à penser que c'est plus simple pour la proximité/l'urgence/la rapidité

Ajouter un commentaire

×